Devin Arthur charge son véhicule électrique à la nouvelle station de recharge rapide de Petro-Canada sur la rue Regent à Sudbury, en septembre 2019.
Devin Arthur charge son véhicule électrique à la nouvelle station de recharge rapide de Petro-Canada sur la rue Regent à Sudbury, en septembre 2019.

Dans 10 ans, tous les nouveaux véhicules seront des véhicules électriques

Zéro émission nette d’ici 2050

La plus grande source d’émission de gaz à effet de serre (GES) du Grand Sudbury est le transport qui, à lui seul, constitue à 43 % du total des émissions. La majeure partie provient de nos véhicules privés : nos VUS, fourgonnettes et camionnettes représentent 52 % de ces émissions et nos voitures 40 %. Il va sans dire que les choix que nous faisons en ce qui concerne nos déplacements peuvent contribuer de façon significative à l’atteinte d’un Grand Sudbury neutre en carbone d’ici 2050.

Alors quels sont les choix qui se présentent à nous? Premièrement, nous pouvons mieux planifier nos déplacements de tous les jours. Est-il possible de se rendre là où on doit aller à pied, à vélo ou en transport en commun? Le covoiturage est-il une option? Nos courses peuvent-elles être combinées de façon à réduire nos déplacements? C’est surprenant le nombre de fois que l’on peut laisser la voiture à la maison. Ainsi, plusieurs résidents du Grand Sudbury choisissent de mener leurs activités quotidiennes sans voiture.

Beaucoup de personnes ont cependant besoin d’un véhicule privé pour répondre à leurs besoins. C’est pourquoi la transition vers les véhicules électriques est l’une des principales mesures proposées dans le Plan communautaire en matière d’énergie et d’émissions du Grand Sudbury pour réaliser l’objectif de zéro émission nette de GES en 30 ans. Pour y parvenir, 100 % des ventes de véhicules neufs seront électriques d’ici 2030 et 100 % des véhicules de la Ville et du réseau de transports en commun seront électriques d’ici 2035.

On s’attend que d’ici le milieu des années 2020, les prix des véhicules électriques correspondront à ceux des véhicules à essence. Sans frais de carburant et nécessitant peu d’entretien, les véhicules électriques ont déjà des couts de durée de vie inférieurs. Cependant, l’Étude sur les véhicules électriques du Grand Sudbury note que des subventions et des programmes incitatifs, une infrastructure de recharge élargie, une politique de soutien, une plus grande sensibilisation et un leadeurship accru sont nécessaires à une transition rapide vers les véhicules électriques.

L’infrastructure de recharge de véhicules électriques s’améliore en Ontario et au Canada. Pour sa part, le Grand Sudbury planifie l’installation de stations de chargement et d’espaces de stationnements réservés aux véhicules électriques.

Voulant réduire sa consommation de combustibles fossiles, l’artiste et enseignante de Sudbury, Jennifer Holub, s’est procuré une voiture électrique hybride rechargeable. «Autres atouts : j’ai économisé des milliers de dollars en essence et la conduite est très silencieuse», précise Mme Holub. Un véhicule d’occasion n’excédait pas son budget et, de surcroit, elle a reçu 1000 $ pour l’achat d’un véhicule électrique usagé via le programme incitatif du Electric Vehicle Discovery Center.

Jennifer Holub s’est rendue à Guelph pour récupérer son véhicule électrique d’occasion.

«Si vous rechargez aux heures creuses, ce n’est pas très cher. Nous n’avons pas remarqué une augmentation significative de notre facture d’électricité. Nous estimons que si je devais complètement recharger ma voiture tous les jours (ce que je ne fais pas parce que j’utilise seulement 30 à 40 % de son autonomie chaque jour), cela couterait 1 $ par jour ou 30 $ par mois en électricité.» Le rechargement à domicile signifie un “réservoir plein” à tous les matins. L’autonomie de 87 km est plus que suffisante pour couvrir les besoins quotidiens de Mme Holub en toutes saisons. Elle conseille de faire preuve de diligence raisonnable et d’enquêter sur le modèle, l’historique d’entretien et les programmes d’incitatifs disponibles. De nombreux nouveaux modèles de véhicules électriques ont une autonomie de plus de 400 km.

Lorsque combinée à une production d’électricité faible en carbone, la transition vers des véhicules électriques offre la possibilité de réduire les émissions de GES tout en diminuant les polluants atmosphériques et le bruit. Et il ne faut surtout pas oublier les avantages économiques et les bienfaits pour la santé.

Ensemble, avec le covoiturage, le transport en commun et une infrastructure de transport durable efficace, les véhicules électriques sont une part importante d’un système de transports à faible émission de carbone dans une communauté plus verte.

Devin Arthur fait partie de l’équipe de direction de l’Association des véhicules électriques, un groupe pancanadien de défense des propriétaires de véhicules électriques. Pour plus d’informations sur les véhicules électriques dans le Grand Sudbury, le groupe local de l’Association est disponible pour répondre à toutes vos questions. Vous pouvez les trouver sur les médias sociaux ou communiquer par courriel à sudbury@evsociety.ca.


Écrit au nom de Coalition Bien-Vivre Sudbury, un groupe de citoyens et de groupes communautaires qui partagent une vision de Sudbury en tant que communauté verte, saine et engagée. Pour plus d’informations portant sur un Grand Sudbury zéro émission nette, voir liveablesudbury.org/net_zero_sudbury.

Hearst

Les adeptes d’écologie auront un nouvel endroit où se réunir à Hearst, dès février 2020. À l’initiative de Lynn Glazer, écolo convaincue «depuis toujours», la bibliothèque locale accueillera une fois par mois ceux qui s’intéressent de près ou de loin au virage vert.
Grand Sudbury

Le candidat du Parti populaire du Canada de Sudbury, Sean Paterson, a été la seule voix partiellement discordante parmi les candidats des circonscriptions de Sudbury et Nickel Belt participants à un débat uniquement sur l’environnement le 3 octobre à l’approche de l’élection fédérale. Le ton est demeuré convivial tout au long des échanges.