Katiya Gareau-Jones, élève de 12e année à l’École secondaire du Sacré-Cœur de Sudbury, recevra le prestigieux Prix Horizon STIAM. Cette bourse de 25 000 $ lui permettra d’étudier en ingénierie au Collège Cambrian, puis à l’Université Lakehead de Thunder Bay.
Katiya Gareau-Jones, élève de 12e année à l’École secondaire du Sacré-Cœur de Sudbury, recevra le prestigieux Prix Horizon STIAM. Cette bourse de 25 000 $ lui permettra d’étudier en ingénierie au Collège Cambrian, puis à l’Université Lakehead de Thunder Bay.

Une future ingénieure franco-ontarienne décroche un prix prestigieux

Priscilla Pilon
Priscilla Pilon
Initiative de journalisme local - APF
Katiya Gareau-Jones, élève de 12e année à l’École secondaire du Sacré-Cœur de Sudbury

Une élève de 12e année de l’École secondaire du Sacré-Cœur à Sudbury, Katiya Gareau-Jones, a reçu le prestigieux Prix Horizon STIAM. Cette bourse, d’une valeur de 25 000 $, lui sera remise lors de sa première année d’études postsecondaires en ingénierie au collège Cambrian, qui devrait débuter en septembre.

Katiya a développé un intérêt pour l’ingénierie et les structures lors de sa participation au concours de construction de ponts organisé par Professional Engineers Ontario (PEO) : «Les ponts étaient jugés selon leur fonctionnalité, leur originalité, leur longueur et leur capacité portante. Ma participation à ce concours m’a sensibilisée et intéressée à la profession d’ingénieure», raconte-t-elle.

«J’ai toujours été créative et j’aime créer des choses. Je pense que l’ingénierie peut vraiment m’aider à faire ça : une manière de créer des choses», révèle la lauréate.

Le Prix Horizon STIAM Ingenium-CRSNG reconnait cette année les exploits de cinq jeunes Canadiens. En Ontario, Angéline Lafleur d’Ottawa et Anjalee Narenthiren de Toronto sont également récipiendaires.

Les lauréats se sont démarqués par leurs réalisations dans les domaines des sciences, des technologies, de l’ingénierie, des arts ou des mathématiques (STIAM). Il s’agit d’une initiative d’Ingenium, une organisation qui englobe trois musées canadiens de sciences et d’innovation, et du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG).

Une sélection rigoureuse

Katiya Gareau-Jones a dû répondre à plusieurs critères afin de faire cette demande de bourse. Entre autres, elle devait avoir des «réalisations inspirantes» à son actif et une moyenne d’au moins 80 % au cours de sa dernière année scolaire.

La jeune femme prévoit suivre un programme de trois ans au Collège Cambrian pour ensuite continuer dans le même domaine à l’Université Lakehead de Thunder Bay pour deux années additionnelles.

«Ma passion pour l’aide aux collectivités isolées et mon avenir en ingénierie des structures m’incitent à continuer de travailler à changer le cours des choses pour les gens», déclarait-elle sur son profil de lauréate.

Les demandes étaient examinées en fonction de la passion des candidats pour la résolution de problèmes concrets dans la communauté, de leurs aptitudes de communication, de leur potentiel de devenir ambassadeur ou ambassadrice du domaine des STIAM et de l’excellence de leur dossier scolaire.

Une élève bien occupée

Parmi ses accomplissements, Katiya Gareau-Jones a créé et gère sa propre entreprise de friandises pour chiens et chats, KK’s Healthy Paws. Elle est aussi l’ambassadrice jeunesse du Grand Sudbury pour la campagne I Love First Peoples, étant elle-même autochtone, et siège au Comité consultatif sur l’éducation autochtone du Conseil scolaire catholique Nouvelon (CSCNO).

<em>Le Voyageur</em> avait rencontré Katiya Gareau-Jones lors de la création de son entreprise KK’s Healthy Paws. Elle recevait ici des conseils d’Imran Bagha du Centre régional des affaires.

La jeune innovatrice a aussi remporté le concours d’écriture jeunesse «Le “moi” autochtone» de l’Université de Sudbury en 2019 et le Where Challenge de Mining Matters en 2015 pour sa catégorie d’âge.

Katiya raconte avoir été très heureuse lorsqu’elle a appris qu’elle serait récipiendaire du Prix Horizon-STIAM, au mois de mars. Le directeur de l’éducation au CSCNO, Paul Henry, énonçait aussi son contentement par voie de communiqué : «C’est avec un sentiment de grande fierté que nous voyons Katiya […] se démarquer au niveau national en raison de ses succès académiques et son engagement communautaire. Active comme leadeur au sein de son école et de sa collectivité, cette élève est engagée à améliorer la vie de ses concitoyens et à s’investir dans des projets collectifs.»

Cérémonie virtuelle

Chaque année, les responsables de la bourse Horizon STIAM organisaient une cérémonie de remise de prix à Ottawa, au mois d’avril. Toutefois, afin de répondre aux normes de distanciation imposées par la pandémie, une rencontre numérique sous forme de panel de discussion a remplacé la célébration traditionnelle.