Thornloe conteste officiellement

Julien Cayouette
Julien Cayouette
Le Voyageur

L’université Thornloe, une des universités fédérées de la Laurentienne, a déposé une requête à la Cour supérieure de justice de l’Ontario pour tenter de bloquer la dissolution de la Fédération de l’Université Laurentienne. 

L’institution anglophone soutient que l’entente de 1962 est permanente et qu’elle ne contient aucune disposition qui permet à la Laurentienne de la renier unilatéralement.

Thornloe soutient aussi que l’annulation de la fédération ne permettra pas à la Laurentienne d’améliorer sa situation financière et ne fait que créer le chaos. Thornloe compte 28 employés contre les 1751 de la Laurentienne.

La requête a été déposée devant le juge Morawetz, qui préside la cause de la Laurentienne sous la Loi sur les arrangements avec les créanciers (LACC). Il devra décider si la requête est recevable.

Si jamais la cour juge que l’Université Laurentienne ne peut dissoudre la fédération sans l’accord des trois autres universités, cela signifie que l’Université de Sudbury resterait également dans la fédération. Les impacts d’une telle décision seront à évaluer.