Questions-réponses entre étudiants et administration de l’UL

Julien Cayouette
Julien Cayouette
Le Voyageur

Le recteur de l’Université Laurentienne, Robert Haché, a élaboré brièvement au sujet des évènements dans les mois précédant le processus de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies (LACC) lors d’une session d’information bilingue offerte aux étudiants par le personnel administratif. 

Un participant a demandé au recteur s’il était au courant des défis financiers de l’université avant d’entrer en poste comme recteur. «J’étais au courant des défis financiers avant de venir. Je savais qu’on ne pouvait plus s’offrir de déficits. Mais tu apprends plus de choses quand tu entres en poste», a-t-il dit pour commencer sa réponse. 

Il poursuit en expliquant que c’est seulement après avoir embauché une firme comptable externe — KMPG — qu’il a compris l’ampleur du défi de l’université. Sans les préciser, il avance que plusieurs facteurs ont affecté les finances de l’université au cours des 10 à 15 dernières années, mais que la pandémie a été la goutte qui a fait déborder le vase.

Pour rassurer ceux qui étaient présents, il a affirmé que toutes les compressions sur les plans académique et professoral étaient complétées. Les cours et programme encore offerts le seront pour les prochaines années. Au fil du temps, si les choses vont bien, de nouveaux programmes pourraient être créés. 

Les inquiétudes des étudiants allaient du retour sur le campus en septembre — annoncé lw 11 mai par l’administration — jusqu’à l'existence continue des bourses d’étude. Environ 95 personnes ont participé à la rencontre, mais une vingtaine d’entre elles étaient des employés de l’université.

Le 11 mai, l’Université Laurentienne a annoncé que, dans la mesure où il sera possible de respecter les règles sanitaires en place, une grande partie des cours sur campus seraient de retour. Des activités d’accueil plus traditionnelles seraient d’ailleurs en cours de planification pour cette double nouvelle cohorte; les étudiants qui ont commencé l’université en septembre 2020 n’ont jamais mis les pieds sur le campus.

En réponse à une question, Robert Haché a précisé qu’il faudra respecter les règles de la santé publique en place. Tant que le vaccin ne sera pas obligatoire, il ne sera exigé pour participer aux cours. Néanmoins, le recteur a encouragé les participants à aller se faire vacciner.

Certains étudiants qui doivent revoir leur parcours universitaire ont noté avoir encore trop peu de réponses. Le recteur et les doyens présents n’ont pu qu’encourager les étudiants qui ont des questions à leur écrire, mais que certaines situations étaient plus complexes et demandaient plus de réflexion et de recherche pour bien aider les étudiants.

Plusieurs questions concernaient les bourses. Le vice-recteur aux affaires étudiantes, Serge Demers, confirme qu’ils espèrent pouvoir donner les mêmes bourses qui étaient disponibles avant, dont la bourse pour étudier en français et la bourse d’excellence. S’il a pu confirmer que ce serait le cas pour les bourses de première année au premier cycle, il était moins catégorique pour les bourses qui doivent être renouvelées année après année.

Le recteur Haché a également confirmé que les gymnases devraient rouvrir, mais pas la piscine. Celle-ci a encore besoin d'importantes rénovations que l'université ne peux pas se permettre pour l'instant.