Lutte au racisme : les syndicats d’enseignement déçus du gouvernement Ford

Émilie Pelletier
Émilie Pelletier
Initiative de journalisme local - Le Droit

Les syndicats d’enseignement de l’Ontario se disent déçus du gouvernement Ford, après avoir appris qu’il ne financerait pas plusieurs des initiatives qu’ils avaient proposées pour lutter contre le racisme systémique dans les écoles.

«Alors que le gouvernement de l’Ontario s’est engagé publiquement à apporter des changements législatifs et systémiques dans le but de faire avancer l’égalité des chances chez les élèves noirs, autochtones et racialisés, nous doutons de la sincérité de cet engagement, puisqu’il refuse de financer des programmes qui ont manifestement un impact et affichent des indices de changement durable», ont déploré l’Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens (AEFO), la Fédération des enseignantes et des enseignants de l’élémentaire de l’Ontario (ETFO/FEEO), l’Ontario English Catholic Teachers’ Association (OECTA), et la Fédération des enseignantes-enseignants des écoles secondaires de l’Ontario (OSSTF/FEESO), dans une déclaration commune, mardi. 

«Plusieurs initiatives»

En mars 2021, les syndicats avaient envoyé une proposition composée de «plusieurs initiatives» au ministère de l’Éducation visant à appuyer «la compréhension du personnel enseignant et des travailleuses et des travailleurs en éducation concernant le racisme systémique et les façons de le déranger».

«Historiquement, les élèves noirs, autochtones et racialisés ont été victimes de discrimination, tant par l’établissement qui est censé faire en sorte que tous les élèves reçoivent un traitement égal et aient accès aux mêmes occasions de réussite que par un gouvernement qui continue de passer sous silence les appels au changement systémique.»

Ces idées auraient notamment permis d’appuyer le personnel enseignant à «s’engager à créer un enseignement et des espaces d’apprentissage antiracistes».

Appuyer le perfectionnement professionnel

Les initiatives proposées visaient aussi à appuyer le perfectionnement professionnel du personnel enseignant et des travailleurs en éducation «en intégrant les pratiques de l’égalité et du caractère inclusif à leurs pratiques quotidiennes d’enseignement». 

Or, les syndicats affirment avoir récemment appris que le ministère de l’Éducation aurait refusé de financer plusieurs de ces initiatives.

«Jusqu’à présent, nous n’avons pas été témoins d’un engagement réel de la part du gouvernement Ford afin d’aborder le racisme et les autres formes de discrimination dans les écoles de l’Ontario. Ce dont nous avons été témoins n’est rien d’autre que des promesses et ne démontre aucune véritable solidarité avec celles et ceux qui sont sous-représentés, mal desservis et marginalisés.»

Plusieurs organismes ont reconnu le besoin d’appuyer les travailleurs en éducation dans leurs efforts de lutter contre la discrimination dans les écoles, soulignent les syndicats. «Le refus par le gouvernement Ford d’investir dans notre proposition n’est qu’une autre déception qui vient s’ajouter à une longue liste d’échecs.»

Le ministère de l’Éducation n’avait pas répondu aux questions du Droit au moment de la publication de cet article.