Lisez les discours nord-ontariens qui ont fait le tour de la province

La voix du Nord
La voix du Nord
Le Voyageur
Défi l’Expérience 20/20

Radio-Canada, TFO et les médias francophones de l’Ontario ont voulu honorer la cohorte de finissants de 2019-2020, qui a connu une dernière année de secondaire plutôt difficile. Le défi lancé aux élèves de présenter un discours de fin d’année a été relevé par plusieurs et trois du Nord de l’Ontario ont eu la chance de lire leurs mots dans le cadre du Bal (dé)masqué qui a été présenté en direct le 19 juin. Voici leur texte.

Fanie Bouffard

École secondaire catholique Franco-Cité, CSCFN, Sturgeon Falls

Bon! Ça l’aire comme mon séjour au secondaire en tant que finissante de douzième année s’est terminé assez vite. Je n’aurais jamais pensé que le 12 mars 2020 allait être ma dernière journée à l’École secondaire Franco-Cité.

C’était supposé être «l’année avec un grand A» et j’ai le cœur gros en réalisant que la fin de notre année scolaire et notre été ne sera pas du tout comme nous l’avions espéré. Nous ne pourrons même pas terminer notre séjour au secondaire avec notre célèbre slogan «Patriote un jour, patriote toujours».

Il y avait tant d’activités à notre école qui restaient à faire avant la fin de cette année! Nous avions notre voyage à Stratford, notre carnaval d’eau, notre banquet des Patriotes, et finalement notre graduation. Le coronavirus a balayé ces activités assez vite fait.

Le secondaire est l’endroit où j’ai appris le plus. J’ai appris dans quel domaine je voulais étudier, je me suis fait de nouvelles amies et finalement j’ai fait partie de comités, d’équipes sportives et de voyages super le fun. Je n’aurais pas pu demander une expérience plus enrichissante. C’est au secondaire ou les ados font leurs premiers coups plates, où ils tombent en amour pour la première fois et où ils forment leurs plus beaux souvenirs.

Cela étant dit, il faut souligner l’engagement de nos enseignants. Sans eux, pas d’activités culturelles, pas de sports, pas de voyages, pas de critiques… Bref, un quatre ans morne et plate qui nous auraient peut-être fait apprécier plus ce confinement! Au contraire, j’aimerais remercier tous les professeurs qui font encore et toujours leur possible pour nous donner des moments mémorables.

Je réalise maintenant à quel point j’aimais aller à l’école. Je disais souvent que j’étais écœurée, mais le confinement m’a fait voir à quel point j’apprécie la compagnie de mes amies et à quel point ma petite sœur et moi, on se tombe sur les nerfs.

En fin de compte, le coronavirus a coupé mon année assez raide, mais il m’a aussi fait réaliser beaucoup de choses. J’apprécie beaucoup tout le temps que je passe auprès de ma famille et toutes les activités que nous faisons ensemble. J’ai fait de la popote comme ça ne se peut pas, j’ai appris à faire du kayak et j’ai passé plus de temps avec mon chien dans les derniers trois mois que dans les cinq dernières années.

Pour conclure, j’aimerais dire à tous les finissants que je partage la même déception que vous, mais qu’en bout de ligne, nous allons sortir de cette aventure grandis et plus proches des vrais valeurs. Espérons, nous serons plus proches de l’environnement, moins matérialistes et surtout, plus gentils les uns envers les autres. Aussi, je suis fière de dire que nous avons passé au travers de ce moment important de l’histoire même si ce n’est pas le naufrage du Titanic. Dans cinquante ans, nos petits-enfants parleront du Grand confinement et nous pourrons dire : «Moi j’étais là!»

Nicolas Lafrenière

École secondaire catholique Saint-Joseph, CSC Nouvelon, Wawa

La dernière fois que nous étions à l’école était le 13 mars, sans savoir que cette journée serait la dernière fois que nous serons élèves dans l’école. Ce vendredi 13 mars, nous avons pris quelques minutes de plus aux casiers pour dire nos adieux. À ce temps, on pensait qu’on se revoyait dans trois semaines. Ce temps fut rempli d’émotion, on se sentait comme on se sentait la douzaine de fois avant les vacances d’été, on avait hâte de partir, mais on voulait rester ensemble pour quelques minutes de plus.

Chaque fois que la date des annonces gouvernementales approchait, on retenait l’espoir pour retourner à l’école, afin de poursuivre notre «douzième» comme les plusieurs anciens de nos écoles secondaires on fait auparavant. Cet espoir pour l’ouverture des écoles était toujours en vain.

Maintenant, avec peu de temps qui reste dans notre parcours secondaire, on rêve peut-être à quoi nos graduations ont pu être, comme on l’a fait des innombrables fois avant. On marche devant la foule, composée de nos parents, frères, sœurs, grands-parents, famille et amis et on accepte nos diplômes bien mérités ou nos succès sont reconnus. Peut-être, la graduation est éclipsée par la soirée qui s’en suivrait. Certaines entre nous ont probablement rêvé au bal des finissants, une célébration en groupe d’amis ou avec une personne spéciale; ou peut-être comme moi; tu planifiais manquer ce bal.

Nous manquerons ces évènements qui semblent intégraux à l’expérience de l’école secondaire. Nos diplômes vont peut-être livrer par la poste, au lieu des mains de la direction de l’école. Mais gardez en tête, si vous vous sentez comme une partie de l’aventure manque, ou comme il est impossible de tourner la page sur votre carrière secondaire, vous n’êtes pas seules, la classe en entier de 2020 vous comprend.

Je ne sais pas quoi d’autre on manque lors de notre douzième année grâce à la pandémie, car je suis dans le même bateau que vous, à une distance d’au moins deux mètres. Mais je connais que nous avons pu vivres des expériences uniques des anciens de nos écoles. On a pu, entre autres, développer des talents, découvrir des passions, se divertir un peu, faire du travail à nos rythmes individuels et passé des heures précieuses avec nos familles.

Merci aux personnes qui ont fait nos derniers mois au secondaire engageants et mémorables; qui nous ont aidé à naviguer ses eaux inconnues.

En terme, une affaire est certaine, on va s’en souvenir de notre expérience de finissant de l’année 2020 en vision 20/20 pour longtemps à venir.

Carlo Smokowich

Kapuskasing District High School, Kapuskasing

Quatre ans de retard pour les cours, de perte de crayons et de travail intensif et c’est ainsi que tout se termine? Je ne peux pas dire que je ne suis pas triste de ne pas pouvoir recevoir un véritable diplôme en personne entouré de mes meilleurs amis et mes professeurs incroyables qui m’ont aidé tout au long du parcours, mais en regardant en arrière sur mon parcours au lycée, ce fut vraiment une expérience unique dans une vie.

Mon expérience au secondaire a influencé les décisions pour l’avenir, m’a aidé à changer en tant que personne et m’a aidé à rencontrer des mentors inspirants. Je me souviens de ma 9e année, je ne pouvais pas attendre d’avoir terminé mes études secondaires, mais, maintenant, j’aurais aimé avoir un peu plus de temps parce que le temps s’est écoulé trop vite. Je me sentais toujours inclus et confortable lorsque j’allais à l’école en raison de l’atmosphère amicale qui a contribué à ma réussite scolaire.

Mes meilleurs amis qui ont été avec moi tout au long des quatre années, nous avons traversé tout ensemble et nous nous sommes aidés à devenir de meilleures personnes à chaque défi. Merci pour tous les souvenirs que nous avons ensemble et grâce à notre travail acharné, je sais que nous réussirons tous.

Merci à tous les professeurs qui m’ont motivé, m’ont aidé à poursuivre mes efforts et m’ont donné les connaissances nécessaires pour réussir et tout simplement être une personne incroyable. Beaucoup d’entre vous sont plus que de simples enseignants pour moi, mais plutôt comme des mentors et des inspirations dans ma vie et pour cela je ne saurais trop vous remercier. Sans vous, je n’aurais jamais pu aller à l’Université de Waterloo où j’ai toujours voulu aller.

À tous les élèves du secondaire, appréciez chaque instant. Toutes les fois où vous avez eu une très bonne note, ou les fois où vous avez gagné la première place dans un sport d’école. Rappelez-vous toutes les précieuses leçons que vous avez apprises. La gestion du temps, l’organisation et les compétences sociales qui vous aideront à façonner à l’avenir une personne très bien équilibrée. Ces moments où vous pouvez être sur vous-même en raison d’une mauvaise note ou d’une mauvaise journée, c’est la façon dont vous récupérez qui importera à la fin.

«Vous ne vous souviendrez pas des notes faibles, mais vous vous souviendrez du travail acharné que vous avez mis pour obtenir cette note remarquable.» Ces conseils incroyables m’ont motivé à travailler dur pour tout ce que je fais et mon expérience au secondaire m’a appris cela.

L’école secondaire a été l’une des meilleures expériences de tous les temps. Il vous emmènera et vous guidera vers votre plein potentiel. Une fois le secondaire terminé, il est difficile de savoir que cette expérience qui a tant fait pour vous est terminée. La seule chose que j’espère, c’est que les futurs diplômés pourront faire l’expérience de la vraie remise des diplômes que nous n’avons jamais pu avoir.