Le projet pilote sur les ceintures est commencé

Philippe Mathieu
Philippe Mathieu
Le Voyageur
Les nouveaux autobus scolaires ont été livrés et ont commencé à circuler.

Le Consortium de services aux élèves de Sudbury a été choisi en février 2020 pour participer à un projet pilote qui étudiera l’efficacité des ceintures de sécurité à bord des autobus scolaires. Les nouveaux autobus scolaires ont été livrés et le projet pilote a commencé la semaine dernière.

Après des demandes à la suite d’accidents en 2019-2020, le gouvernement canadien a décidé de vérifier si les ceintures de sécurité à trois points d’ancrage sont une solution pratique à bord d’un véhicule «déjà très sécuritaire», affirme la directrice générale du Consortium Renée Boucher. 

Il y aura un représentant du projet à bord de chaque voyage pour étudier les résultats. On cherche à répondre à la question «c’est quoi le pourcentage des jeunes qui vont garder les ceintures de sécurité pendant tout le trajet? Est-ce qu’on a des problèmes avec les ceintures? Est-ce qu’il y a quelque chose qu’on peut faire?», dit la directrice. 

Bien que le Consortium se soit engagé à participer au projet pilote au début de l’année 2020, ils ont reçu les trois autobus scolaires équipés avec des ceintures de sécurité juste avant Noël.

Ces trois autobus voyageront environ deux fois le matin et deux fois dans l’après-midi et seront affectés à une variété d’écoles. Tous les enfants qui auront à voyager sur ces autobus ont déjà eu «des démonstrations sur comment on s’attache correctement dans l’autobus», ajoute-t-elle. 

On espère que les réponses à ces questions aideront à déterminer s’il en vaut la peine de mettre des ceintures de sécurité à bord de chaque autobus scolaire dans le pays. «On ne le sait pas. On essaye, c’est une première», explique Mme Boucher. Le projet pilote prendra fin au mois de juin.