La Laurentienne «insolvable»

La voix du Nord
La voix du Nord
Le Voyageur
L’Université Laurentienne s’est placée sous la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies lundi.

Selon une lettre envoyée par le recteur, Robert Haché, l’université «est en situation d’insolvabilité». 

«Ces difficultés sont de plusieurs ordres, comme des déficits récurrents, le déclin démographique enregistré dans le Nord de l’Ontario, la fermeture du campus Barrie en 2019, la réduction et le gel des frais de scolarité des étudiants canadiens imposés en 2019 et, plus récemment, une augmentation des coûts et une diminution des recettes dues à la pandémie», écrit-il. 

Le recteur et vice-chancelier croit que la protection offerte par la loi permettre à la direction de réorganiser ses finances et ses opérations, que les décisions quotidiennes seront prises «dans l’intérêt de ceux qui comptent sur nous pour offrir une éducation de qualité» et que la session devrait se terminer normalement. 

Le recteur se dit optimiste et estime que la première étape de restructuration prendra trois mois. 

En réaction à l’annonce, le ministre des Collèges et Universités, Ross Romano, a nommé un conseiller spécial, Alan Harrison, afin de lui fournir «des options qui permettraient à l’Université Laurentienne de retrouver sa viabilité financière».

Le Voyageur suivra le dossier.