Journées de grève annoncées par l’AEFO

Julien Cayouette
Julien Cayouette
Le Voyageur
Début de la phase 3.

L’Association des enseignantes et enseignants franco-ontariens (AEFO) a annoncé que ses 12 000 membres seraient en grève une journée par semaine. La première journée est prévue pour le jeudi 13 février. Cette nouvelle initiative est la phase 3, disent-ils, phase qui inclut la grève du zèle déjà en cours.

Plusieurs enseignants et suppléants des écoles francophones de l’Ontario sont membres de l’AEFO, il faut donc s’attendre à ce que la plupart des écoles élémentaires et secondaires de langue française du Nord de l’Ontario soient fermées le 13 février.

Le président de l’AEFO, Rémi Sabourin, affirme que les dernières négociations avec le gouvernement et les conseils scolaires n’ont rien donné et que les enseignants se battent pour leur condition de travail et le bienêtre des élèves, pas pour leur salaire.

«Les conseils scolaires et le gouvernement semblent déterminés à se braquer contre toute possibilité d’avancement dans les discussions. À titre d’exemple, les conseils scolaires maintiennent des retranchements aux conditions de travail des enseignantes et des enseignants. Pour sa part, le gouvernement continue à déclarer que les négociations ne portent que sur les salaires et les avantages sociaux. Nous lui avons pourtant expliqué maintes et maintes fois que les enseignantes et enseignants franco-ontariens, qui ont à cœur le succès de leurs élèves, lui demandent aussi de réévaluer certaines décisions comme l’augmentation de la taille des classes, l’obligation de suivre des cours en ligne, auxquelles vient s’ajouter le refus d’octroyer le même financement qu’en 2017 à l’enfance en difficulté et aux élèves ayant des besoins particuliers», écrit-il dans le communiqué.

Les conseils scolaires confirmeront dans les prochains jours lesquelles de leurs écoles seront fermées le 13 février.