Impacts COVID-19 : Résumé du 28 mai

Une organisation francophone sur trois en danger + Rentrée hybride à la Laurentienne

À la mise à jour matinale du 27 mai, le nombre de personnes qui ont reçu un diagnostic positif de la COVID-19 en Ontario depuis le début des tests était à 26 866 (+383). Le total incluait 20 673 guérisons (+301) et 2189 décès (+32). Il y aurait 137 personnes dans les unités de soins intensifs.

Aucun changement dans les chiffres du Nord de l’Ontario aujourd’hui, sauf quelques guérisons de plus dans Algoma.

Santé publique Sudbury et districts : 64 cas (64 résolus, 2 décès).

Bureau de santé Porcupine : 65 cas (56 résolus, 7 décès).

Bureau de santé du district de North Bay-Parry Sound : 26 cas (20 résolus, 1 décès).

Service de santé du Timiskaming : 18 cas (18 résolus, 0 décès).

Santé publique Algoma : 21 (20 résolus, 0 décès).

*Nous avons changé le terme guérison pour résolu pour respecter la nomenclature utilisée par les autorités. Les «cas résolus» incluent habituellement les décès et les guérisons.

Une organisation francophone sur trois en danger

Trois organisations franco-ontariennes sur dix pourraient continuer à fonctionner sous les conditions actuelles indéfiniment, selon le plus récent sondage de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO) après des organismes, entreprises et institutions francophones.

Par contre, des proportions plus importantes disent être en danger. Une sur trois ne pourra plus fonctionner d’ici six mois et une sur deux ne croit pas pouvoir tenir plus d’un an.

Malgré tout, l’expérience du télétravail encourage 3 organisations franco-ontariennes du dix à inclure davantage cette pratique dans leurs activités, même après le déconfinement.

Près de 42 des 210 répondants aimeraient aussi que le gouvernement de l’Ontario mise sur le bilinguisme pour la relance et mobiliser les ressources francophones existantes pour ce faire. De plus, un répondant sur dix croit que le gouvernement devrait davantage mettre de l’avant l’achat local pour la relance.

Ce deuxième sondage de l’AFO sur la situation des organisations franco-ontariennes pendant la pandémie a été mené du 15 au 24 mai. Les rapports et données ont déjà été partagés avec le Conseil ministériel consultatif sur la relance économique francophone.

Rentrée hybride confirmée à la Laurentienne

L’Université Laurentienne a confirmé aujourd’hui qu’elle travaillait sur «une combinaison de cours en personne et en ligne pour cet automne», écrit le recteur Robert Haché dans un courriel aux étudiants.

La première étape a été conclue le 27 mai : la signature d’un protocole sur l’enseignement des cours à l’automne avec l’Association des professeurs de l’Université Laurentienne.

L’université offrira donc une grande partie de ses cours en ligne, mais veut permettre à un maximum de cours d’avoir lieu sur le campus, pourvu qu’ils puissent être dispensés en respectant des règles de distanciation physique. «Nous savons que la distanciation physique et l’enseignement sont possibles dans certains locaux du campus. Nous savons aussi que nous ne remplirons pas la partie inférieure de l’Auditorium Fraser avec 250 étudiants pour les cours de première année», note le recteur.

Une réunion extraordinaire du Sénat aura lieu le 1er juin afin d’approuver le plan et les cours pour le trimestre de l’automne.

Au cours des prochains jours, chaque faculté devra évaluer ses cours et ses programmes en considérant le nombre de membres de la population étudiante, du personnel et du corps professoral en cause; la disponibilité des installations des salles de classe et leur capacité de faciliter la distanciation physique et les exigences des cours. L’utilisation d’équipement de protection personnelle n’est pas exclue.

La liste des cours qui pourront être donnés en personne sur le campus devrait être disponible à la fin juin.