Impacts COVID-19 : Résumé du 19 juin

Émilie Pelletier
Émilie Pelletier
Initiative de journalisme local - Le Droit
Le gouvernement Ford dévoile son plan pour le retour en classes

À la mise à jour matinale du 18 juin, le nombre de personnes qui ont reçu un diagnostic positif de la COVID-19 en Ontario depuis le début des tests était à 33 095 (+178). Le total incluait 28 250 guérisons (+246) et 2564 décès (+11). Il resterait donc 2281 cas actifs en Ontario, dont trois dans le Nord-Est de l’Ontario. La santé publique a aussi effectué plus de 27 000 tests de dépistage jeudi.

Un seul nouveau cas dans le Nord-Est aujourd’hui, dans Algoma.

Santé publique Sudbury et districts : 66 cas (64 résolus, 2 décès).

Bureau de santé Porcupine : 65 cas (57 résolus, 8 décès). Aucun nouveau cas depuis le 10 mai.

Bureau de santé du district de North Bay-Parry Sound : 30 cas (28 résolus, 1 décès).

Service de santé du Timiskaming : 18 cas (18 résolus, 0 décès). Aucun nouveau cas depuis le 13 mai.

Santé publique Algoma : +1, 24 (22 résolus, 0 décès). Aucun nouveau cas depuis le 12 juin.

Le gouvernement Ford dévoile son plan pour le retour en classes

Les conseils scolaires et les écoles vont devoir préparer trois scénarios pour le retour à l’école, à l’automne. Celui qui sera mis en place sera choisi en fonction de l’état de la situation de la COVID-19 au mois de septembre. Le ministre de l’Éducation de l’Ontario, Stephen Lecce, en a fait l’annonce, vendredi après-midi.

Le premier scénario est celui d’une routine écolière normale, qui comprendra des protocoles de santé publique renforcés. Les élèves iraient à l’école chaque jour, dans des classes avec le nombre d’élèves habituel.

Le second scénario comprend une routine écolière modifiée. Ce modèle a été conçu, selon les conseils de la santé publique, pour permettre la distanciation physique et des cohortes d’élèves.

Une limite de 15 élèves par classe serait imposée pour ce modèle, permettant des contacts uniquement entre les camarades de la même classe et un seul enseignant par classe. Ce scénario nécessiterait une alternance quant à l’horaire.

Le troisième et dernier scénario est celui de l’apprentissage en ligne, dans l’éventualité où la fermeture de l’école devrait être prolongée ou si certains parents décident de ne pas renvoyer leur enfant à l’école.

Pour ce scénario, les conseils scolaires et les écoles devront se préparer à offrir un enseignement à distance. Des attentes devront être établies pour que les élèves aient des contacts réguliers avec leur enseignant.

Le ministre de l’Éducation a aussi fait savoir, en conférence de presse, que le dépistage sera nécessaire dans les écoles et que les visiteurs ne seront pas admis dans les établissements. Si un enfant est déclaré positif à la COVID-19, ses parents devront le retirer de l’école.

Le gouvernement Ford précise que le retour à une routine écolière normale devra être une décision basée sur les conseils des experts de la santé et que les conseils scolaires pourraient avoir à préparer des plans alternatifs, selon l’évolution de la crise sanitaire.

«Ce plan prend en considération les meilleurs conseils médicaux disponibles auprès de nos experts en santé publique pour s’assurer que chaque conseil scolaire et chaque école soit prêts à s’assurer que les élèves continuent à apprendre de la manière la plus sure possible», a déclaré le premier ministre ontarien Doug Ford.

Le gouvernement est toutefois d’avis que c’est le second scénario qui sera le modèle utilisé en septembre. «Cela pourrait inclure des présences en alternance de semaines ou de journées, des sonneries et des périodes de récréation décalées et différents arrangements de transports, parmi une variété d’autres considérations pour assurer la sécurité des étudiants et du personnel», a indiqué le ministère de l’Éducation.

Toutefois, les parents qui ne se sentent pas à l’aise à ce que leur enfant retourne physiquement à l’école pourront choisir de poursuivre l’éducation en ligne. «Je veux assurer aux parents que la sécurité est notre principe directeur et que les supports appropriés sont mis en place pour assurer la réussite de nos élèves», a promis le ministre de l’Éducation Stephen Lecce.

Les conseils scolaires de la province devront présenter leurs plans pour la rentrée scolaire au ministère avant le 4 aout. Ils devront aussi entrer en communication avec les élèves et les parents pour leur partager les différents protocoles sanitaires et tous les changements qui seront apportés avant la rentrée en septembre.

Les écoles primaires et secondaires de l’Ontario sont fermées depuis la mi-mars. Entretemps, les élèves de l’Ontario ont continué de s’éduquer via des cours en ligne, à raison de quelques heures par semaine.

Rappelons que l’Hôpital pour enfants SickKids de Toronto a présenté cette semaine un rapport comportant des recommandations pour la réouverture des classes. Les experts de l’Hôpital ne recommandaient pas l’imposition du port du masque pour les enfants ni de la distanciation physique d’un ou de deux mètres dans les classes.

Plus de fonds en éducation

Le ministère de l’Éducation de l’Ontario a aussi annoncé, vendredi matin, que le financement par élève serait bonifié à 250 $, dès l’automne, ce qui représente à peu près 2 %.

Cet investissement, qui représente une augmentation de plus de 25,5 milliards $ au budget, devrait servir à améliorer les services pour les élèves avec des besoins spéciaux, pour les Autochtones, en santé mentale et pour l’enseignement des langues, notamment.