Natacha Labelle et ses deux enfants, Lauralyne et Simon Bazinet
Natacha Labelle et ses deux enfants, Lauralyne et Simon Bazinet

Diffusion en direct de lecture d’histoires en français

Éric Boutilier
Éric Boutilier
Le Voyageur
Par Natacha Labelle et ses deux enfants

Le Conseil scolaire catholique Franco-Nord (CSCFN) a lancé une nouvelle application en ligne afin d’encourager la lecture auprès de familles de la région du Nipissing. Par l’entremise d’une série de vidéos en direct et préenregistrées, les enfants et leurs parents ont accès à une plateforme pour écouter des histoires racontées en français par une lectrice de leur région pendant la période de distanciation sociale.

Animée par Natacha Labelle et ses deux enfants, Lauralyne et Simon Bazinet, l’enseignante et accompagnatrice de Franco-Nord présente deux fois par semaine un livre destiné aux auditeurs qui syntonisent la chaine YouTube du conseil. Avec la permission des Éditions Scholastic, elle rejoint les jeunes apprenants francophones de la région en leur faisant découvrir de nouveaux récits pour stimuler leur imaginaire.

«Nous voulons trouver des façons pour rejoindre les enfants sans que ça soit stressant pour les parents ni les enseignants. Les concepts de base rejoignent les petits qui débutent la maternelle en les exposant aux concepts de base de prélecture à la maternelle. C’est une façon de pouvoir s’entraider dans la communauté franco-ontarienne et d’inspirer d’autres gens à faire pareil», affirme Mme Labelle.


« Nous sommes dans un temps vraiment fragile, car l’incertitude touche plusieurs familles dans notre conseil. Mais nous voulons leur dire que nous pensons à eux tous les jours et que nous sommes résilients »
Natacha Labelle

«Même si nous ne pouvons pas tendre physiquement notre main à eux, nous pouvons quand même nous rejoindre de façon innovatrice et nous rassembler comme communauté pour demeurer présent dans la vie de nos familles.»

Sortir de sa coquille

Mme Labelle n’aurait jamais pu imaginer animer une émission de lecture télédiffusée sur internet. En fait, elle craignait le jour où elle devait se présenter devant un appareil vidéo. Par contre, grâce à l’encouragement et au soutien moral du CSCFN, l’accompagnatrice a pu vaincre sa peur des projecteurs.

«L’idée est venue de mes patrons. Ils nous ont lancé un défi en demandant à toute l’équipe de Franco-Nord pour que quelqu’un se porte volontaire pour faire quelque chose en direct. Je n’avais pas mis mon nom, car, pour moi, être en direct c’est épeurant. Mais évidemment, j’ai changé mon idée et je me sens vraiment choyé d’être capable de faire ceci. J’ai une équipe qui me soutient tous les jours et à tous moments», raconte-t-elle.

«Ils voulaient nous inspirer de la mission du conseil. Ça nous a donné l’opportunité de promouvoir nos valeurs, comme l’accueil, la serviabilité et l’excellence.»