Créer «un milieu d’apprentissage à 100 % francophone»

Les garderies du Carrefour francophone de Sudbury ont un défi supplémentaire à relever.

Le Carrefour francophone de Sudbury a reçu 50 000 $ du Programme d’appui à la francophonie ontarienne (PAFO). Les fonds seront utilisés pour «créer un milieu d’apprentissage à 100 % francophone», dit le directeur général et culturel du Carrefour, Stéphane Gauthier. Pour y arriver, ils créeront des «outils d’engagements des parents et de […] la formation» pour le personnel de leurs centres de la petite enfance. 

«Ça vient essentiellement d’un besoin très concret», dit-il. Le nouveau programme sera mis en place pour appuyer l’enseignement de la langue française aux enfants qui fréquentent les programmes du Carrefour. «Le cadre familial joue un grand rôle. Il faut l’engagement des familles», dit-il.

La hausse du nombre de familles exogames dans la région fait en sorte que les garderies du Carrefour accueillent de plus en plus d’enfants dont la connaissance du français est peu avancée. «Il y a vraiment de plus en plus. Il y a des centres où c’est la majorité [des enfants].»

Ce changement ne se déroule pas à la même vitesse partout en province, note le directeur du Carrefour. «Ça dépend vraiment de la démographie de ta région. Sudbury, on a basculé vers une majorité d’exogames. Ce n’est pas la même réalité dans l’Est ontarien, à Hearst ou à Kapuskasing.»

Le Carrefour veut utiliser le temps qu’il a avec les enfants pour s’assurer que les enfants sont confortables en français. «Ça prend un minimum d’exposition à la langue pour l’apprendre, dit M. Gauthier. Ils sont à la garderie pour apprendre la langue. […] Je souhaite que 100 % des enfants qui sortent de nos centres de la petite enfance peut converser en français et se sentir à l’aise.»

De plus, ils utiliseront les nouveaux fonds pour étudier les résultats de leurs efforts. «C’est de faire le lien entre la formation et la francisation. Est-ce que la formation a un lien avec la francisation? Il faut le document, il faut le mesurer.»

Stéphane Gauthier croit que la garderie est vraiment le moment idéal pour renforcer l’apprentissage du français.. «Je suis optimiste. Nous sommes vraiment bien placés. C’est au tout début du parcours d’apprentissage de l’enfant.» 

Le directeur général et culturel du Carrefour, Stéphane Gauthier