L’intervenant en liaison scolaire pour le Conseil scolaire publique du nord-est de l’Ontario, Emmanuel Nsoa est l’un des immigrants mis en vedette dans la série de vidéo du Réseau de soutien à l’immigration francophone du nord de l’Ontario.  
L’intervenant en liaison scolaire pour le Conseil scolaire publique du nord-est de l’Ontario, Emmanuel Nsoa est l’un des immigrants mis en vedette dans la série de vidéo du Réseau de soutien à l’immigration francophone du nord de l’Ontario.  

Les nouveaux arrivants en vedette

Chris St-Pierre
Chris St-Pierre

Le Réseau de soutien à l’immigration francophone du nord de l’Ontario (RSIFNO) a lancé trois capsules vidéo afin de raconter les histoires à succès de nouveaux arrivants qui se sont établis dans la région. Organisée par l’agente de développement Marie-Josée Tremblay et réalisée par Julien Boucher de JBV Productions, Mme Tremblay espère que cette campagne pourra convaincre de futurs immigrants à s’installer dans le nord de la province et ainsi répondre à une importante pénurie de main-d’œuvre.

Pour ce projet, le RSIFNO a rencontré des professionnels et des entreprises dans les régions de Timmins, du Timiskaming et de la route 11. Au total, 15 partenaires, qui se spécialisent notamment en ressources humaines et en financement de projet, 22 employeurs et 28 participants ont contribué à la réalisation des capsules.

Marie-Josée Tremblay souhaite démontrer qu’il est bel et bien possible de faire sa vie dans le Nord et que les nouveaux arrivants ont les connaissances requises pour travailler dans plusieurs industries.

L’agente de développement du Réseau de soutien en immigration francophone du nord de l’Ontario, Marie-Josée Tremblay

«L’objectif des vidéos est de promouvoir le succès professionnel des nouveaux arrivants et la relation qu’ils ont avec leur employeur, de faire connaitre les stratégies de recrutement dans la région, les programmes en immigration francophone et de promouvoir la diversité», affirme Mme Tremblay.

Le RSIFNO est allé à la rencontre de plusieurs individus qui ont su trouver du succès, comme Emmanuel Nsoa, qui est aujourd’hui intervenant en liaison scolaire pour le Conseil scolaire publique du Nord-Est de l’Ontario (CSPNE). L’ancien employé de Mme Tremblay a fait ses études à Hearst et est depuis devenu un franco-ontarien d’adoption. Tout récemment, il a choisi de revenir dans le Nord pour travailler au CSPNE après un court séjour à Montréal.

«Quand on est arrivé à Timmins pour faire l’entrevue avec Emmanuel, ç’a été un gros plaisir de le voir, se souvient Marie-Josée Tremblay. C’est quelqu’un qu’on connaissait déjà, qui a quitté notre région, mais elle lui tenait à cœur, donc il est revenu.»

En plus de M. Nsoa, le RSIFNO a aussi discuté avec des travailleurs en provenance de la Chine, du Sénégal, de l’Inde et de la Russie — pour ne nommer que quelques pays — afin de démontrer la diversité qui se trouve sur son territoire.

Tout comme les entreprises qui ont été approchées pour le projet, Mme Tremblay a vite constaté que le Nord de l’Ontario pourrait grandement bénéficier d’une nouvelle population de travailleurs. «[Les commentaires] qui sont ressortis de ces histoires et de leurs succès professionnels étaient extraordinaires, raconte l’agente. C’était super touchant de voir à quel point les employeurs appréciaient les nouveaux arrivants dans leur milieu de travail.»

Elle y voit une occasion d’accueillir des gens courageux qui sont qualifiés et qui veulent travailler. 

Heureusement, la campagne montre déjà des signes encourageants. À peine le lancement fait sur les réseaux sociaux le 16 juin, le RSIFNO a reçu quelques CV et a pu rejoindre neuf pays. L’organisme doit maintenant s’attarder à les jumeler avec un employeur.

La série de vidéos a été soumise au concours Make Your Pitch de la conférence Nord Magnétique, qui s’est déroulée les 22 et 23 juin.