Le Club canadien de Toronto développera la Fédération des gens d’affaires francophones de l’Ontario

François Bergeron
François Bergeron
L'Express de Toronto
Deux chambres de commerce du Nord font partie des membres fondateurs

Le Club canadien de Toronto a été sélectionné par le gouvernement provincial pour développer un «réseau économique francophone» qui s’appellera la Fédération des gens d’affaires francophones de l’Ontario (FGA). Celle-ci se mettra en branle dès le 1er janvier.

Ce qui sera d’abord une plateforme en ligne veut aider les entrepreneurs à l’échelle de la province à partager leur expertise et leurs meilleures pratiques ainsi qu’à former de nouveaux partenariats stratégiques. Le gouvernement investit 250 000 $ pour soutenir le développement du réseau.

Dix fondateurs

  • Neuf autres membres fondateurs ont répondu à l’appel du Club canadien de Toronto :
  • la Chambre de commerce de Clarence-Rockland;
  • la Chambre de commerce de Hawkesbury;
  • la Chambre de commerce de Prescott-Russell;
  • la Chambre de commerce du Grand Sudbury;
  • la Chambre de commerce de Timmins;
  • Entreprise Niagara/Ventures Niagara;
  • le Regroupement Affaires Femmes;
  • le Regroupement des gens d’affaires de la capitale nationale;
  • la Société Économique de l’Ontario.

Formation et mentorat

On s’attend à ce que plusieurs autres intervenants — associations, entreprises et individus — adhèrent à la nouvelle fédération, qui veut pouvoir fonctionner d’ici le 31 mars 2021.

Le réseau offrira, entre autres, un service de mentorat et de formation pour les entreprises membres, une base de données des entrepreneurs et des entreprises francophones de la province, et un service de conciergerie pour faciliter les références et accroitre les occasions d’affaires.

Il recueillera également des données clés et établira un profil de l’économie francophone de l’Ontario.

Lire l’article dans son intégralité sur le site du journal L’Express