De 47,7 à 0,2 Mo/s : l'inégalité des vitesse internet dans le Nord

Un déséquilibre qui exclut des communautés de l'économie canadienne et globale.

La Société de développement économique du Ciel Bleu, basé à North Bay, a récemment publié un rapport sur les vitesses de téléchargement et de téléversement dans un peu plus d’une centaine de collectivités nord-ontariennes et les résultats sont parfois surprenants. Dans le cadre d’un projet d’analyse et de cartographie de l’infrastructure et de la bande passante, le regroupement a voulu examiner les lacunes en matière d’internet dans la région et mettre en lumière les défis auxquels font face les résidents et les entrepreneurs.

Le gouvernement fédéral a fixé comme objectif qu’une majorité de Canadiens puissent avoir accès à des vitesses d’internet de 50/10 mégaoctets par seconde (Mo/s). Les grandes villes du Nord se retrouvent déjà à mi-chemin de cette cible, car la moyenne est de 22 Mo/s. Par contre, le réseau internet des autres collectivités a une vitesse moyenne tournant plus autour de 7 Mo/s — ce qui est insuffisant selon les normes et les exigences de 2020.

«Les villes ont souvent les moyens d’attirer de nouveaux services et des investissements dans leurs réseaux, car ils ont déjà une base de clients. Ce n’est pas le cas pour les régions rurales et moins peuplées, où c’est plus difficile et dispendieux. Habituellement, ces communautés n’ont qu’une infrastructure vieillissante avec de moins en moins de capacité. Avec autant de gens qui travaillent de chez eux, les réseaux en milieu rural sont extrêmement chargés», indique le directeur du projet de la Société de développement économique du Ciel Bleu, Jeff Buell.

«Nous sommes de l’avis qu’il faut des investissements des gouvernements pour aider à atténuer les couts pour tenter de bâtir un réseau qui est durable et pour améliorer le service d’internet pour ceux qui habitent dans des régions rurales et éloignées. Nous espérons que ces renseignements vont aider à influencer les décisions», poursuit-il.

Une communauté bientôt branchée

Le gouvernement provincial a récemment annoncé une série d’investissements dans des projets à large bande en milieu rural. La Société de gestion du Fonds du patrimoine du Nord de l’Ontario a entre autres promis un peu plus d’un million de dollars à la Corporation de développement économique et communautaire de Dubreuilville à cette fin. La communauté devrait donc enfin bénéficier d’une connexion internet qui répond à leurs besoins et qui sera beaucoup plus fiable d’ici 2022.

«C’est une annonce très marquante pour les résidents et les propriétaires de commerces. Nos enfants et nos entreprises vont maintenant avoir accès aux mêmes avantages que la plupart des gens dans les grands centres», se réjouit la mairesse de Dubreuilville, Beverly Nantel.

«Nous vivons présentement des défis ces jours-ci [pendant la pandémie], mais nous sommes enfin à la ligne de départ pour devenir une communauté plus attrayante. Dubreuilville pourra donc devenir une place auquel les gens voudront s’établir et s’installer».

Les vitesses moyennes par ville (Mo/s)

  • 1re – Dryden : ↓ 47,7  – ↑ 11,2
  • 2e – Sault-Ste-Marie : ↓ 35,3  – ↑ 13,1
  • 3e – Timmins : ↓ 29,2 – ↑ 12,0
  • 6e – Grand Sudbury : ↓ 27,5 – ↑ 30,3
  • 7e – Cobalt : ↓ 21,4 – ↑ 15,4
  • 8e – Temiskaming Shores : ↓ 21,0 – ↑ 22,8
  • 13e – North Bay : ↓ 16,8 – ↑ 20,6
  • 16e – Elliot Lake : ↓ 15,9 – ↑ 8,7
  • 17e – Kapuskasing : ↓ 15,2 – ↑ 5,1
  • 18e – Marathon : ↓ 14,6 – ↑ 2,7
  • 20e – Blind River : ↓ 13,0 – ↑ 4,0
  • 32e – Wawa : ↓ 8,9 – ↑ 2,3
  • 34e – Nipissing Ouest : ↓ 8,7 – ↑ 5,5
  • 36e – Markstay-Warren : ↓ 7,9 – ↑ 2,0
  • 42e – Hornepayne : ↓ 7,5 – ↑ 2,6
  • 43e – Cochrane : ↓ 7,4 – ↑ 3,4
  • 45e – Chapleau : ↓ 7,2 – ↑ 6,8
  • 46e – Kirkland Lake : ↓ 7,1 – ↑ 4,5
  • 48e – Espanola : ↓ 7,0 – ↑ 8,5
  • 49e – Greenstone : ↓ 7,0 – ↑ 8,3
  • 50e – Hearst : ↓ 6,9 – ↑ 4,0
  • 53e – Rivière des Français : ↓ 6,4 – ↑ 1,9
  • 54e – Black River-Matheson : ↓ 6,2 – ↑ 1,8
  • 62e – Bonfield : ↓ 5,6 – ↑ 1,3
  • 64e – Iroquois Falls : ↓ 5,6 – ↑ 1,5
  • 75e – East Ferris : ↓ 4,8 – ↑ 2,9
  • 78e – Mattawa : ↓ 4,7 – ↑ 0,7
  • 85e – Dubreuilville : ↓ 4,4 – ↑ 2,1
  • 94e – St-Charles : ↓ 3,1 – ↑ 1,7
  • 100e – Val Rita-Harty : ↓ 2,5 – ↑ 0,6
  • 101e – Manitouwadge : ↓ 0,2 – ↑ 0,9

Source : Société de développement économique du Ciel Bleu

↓ Téléchargement, ↑ Téléversement

*minimum de cinq tests effectués par collectivité