Le concept de la mosaïque
Le concept de la mosaïque

Une mosaïque communautaire pour rehausser le moral

Éric Boutilier
Éric Boutilier
Le Voyageur
Un projet rassembleur, chacun chez soi

Le Centre de santé Univi invite les résidents de la Rivière des Français, St-Charles et Markstay-Warren à contribuer au développement d’une grande mosaïque. L’organisme a besoin d’un coup de main pour peinturer une centaine de pièces qui formeront la base de cette œuvre d’art.

Depuis déjà plusieurs mois, le Centre Univi travaille de façon ardue pour bâtir et créer la murale. Elle mesurera 3,66 m (12 pieds) de largeur et 2,44 m (8 pieds) de hauteur. Par contre, avant de pouvoir la mettre en vitrine, les pièces devront être recouvertes avec des couleurs spécifiques pour obtenir l’image souhaitée : un paysage.

«Les gens viennent chercher une trousse avec leurs morceaux. Si quelqu’un travaille sur la section de l’eau, ils vont devoir utiliser des couleurs dans le bleu. S’ils travaillent sur le soleil, ça va être dans le jaune et orange. Ils peuvent peinturer ce qu’ils veulent dessus, pourvu qu’ils restent dans les couleurs spécifiées», explique l’agente en santé communautaire du Centre Univi, Joanne Violette.

«Une fois qu’on va ramasser les trousses, on va remettre toute la mosaïque ensemble. De là, on va voir le résultat du projet : une scène nature dans laquelle le soleil, c’est le logo du Centre».

Les organisateurs aimeraient créer un sentiment d’appartenance et de fierté chez les résidents de la région. Ils espèrent aussi renverser les effets du confinement, comme la fatigue, l’isolement et l’ennui, qui perdurent chez certaines personnes depuis le début de l’hiver.

«L’idée était de rapprocher nos communautés et d’avoir un projet où les gens pourraient travailler à partir de leur maison. Avec l’état de la pandémie, les gens cherchent toujours des choses à faire. Ce projet-là, on pensait que ça pourrait probablement réunir nos communautés», dit Mme Violette.

«On a développé des trousses que les gens peuvent ramasser et travailler lorsqu’ils ont le temps. C’est un petit projet qu’ils font individuellement, mais à la fin, ça va les rapprocher. Ils travaillent tous sur le même projet, même si c’est de leur propre maison.»

Le Centre Univi a récemment reçu le feu vert des élus de Rivière des Français pour afficher l’œuvre dans le jardin communautaire de Noëlville au mois d’avril. Éventuellement, la mosaïque pourrait être exposée en rotation à Noëlville, Alban, St-Charles, et Markstay-Warren.