Une belle voix qui nécessite peu d’instruments

Philippe Mathieu
Philippe Mathieu
Le Voyageur
Renelle Ray

Renelle Ray a lancé son premier EP éponyme le 20 septembre 2019 sur les plateformes numériques. Un album rempli de musique acoustique avec des airs d’été, de nostalgie et d’amour, cet album est une belle carte de visite pour l’autrice-compositrice-interprète. Son potentiel démontre que le futur de la musique franco-canadienne est en bonne compagnie.  

L’artiste franco-albertaine originaire de Falher a remporté un triplé à Polyfonik 2018 à Edmonton : le prix du jury, le prix du public et le prix France Levasseur-Ouimet, qui est le plus grand prix. Depuis ce temps, elle a lancé deux simples avant de produire son EP, Renelle Ray, qui contient quatre chansons. 

Son style acoustique-folk-pop me fait penser à la chanteuse québécoise Stéphanie Boulay. Une belle voix qui nécessite peu d’instruments. Le EP éponyme est composé de quatre chansons; des histoires d’amour, de pertes et de réflexions. 

La première chanson, Jamais capable agit comme une introduction. On commence avec le timbre doux de la batterie suivant son chant et la guitare acoustique. «Jamais capable de te sortir de ma tête, jamais capable d’affronter mes peurs, jamais capable de t’oublier. Laisse mes larmes tomber.» Un rappel de la complexité de l’amour. 

Mon soleil, mon amour est celle qui se démarque le plus. Le chant, le ukulélé et la guitare acoustique sont suivis du meilleur refrain du EP. Une lettre d’amour simple et efficace avec une mélodie qui restera coincée dans la tête des auditeurs. 

La troisième chanson, Parmi les autres, commence avec un plus grand groupe : la guitare acoustique, électrique, batterie et guitare basse avec le chant. Changer l’instrumentation de chanson en chanson est une bonne idée pour donner un peu de diversité sonore à l’album. «Je suis tombée trop vite, clairement de ma faute. Je n’étais pas la seule, il y en avait d’autres.» Une histoire de réflexion du passé. 

Finalement, Elle m’a toujours dit est la chanson la plus honnête. Elle parle de la perte de ses parents. «Elle m’a toujours dit prends soin de toi. [...] Vous êtes mes anges chaque jour depuis que j’ai six ans. Je vous remercie tellement.» Une chanson avec la voix, le piano et la guitare acoustique, le timbre complémente le poids des paroles et le remerciement à ses parents. 

J’ai bien aimé l’album. Simple, mélodique et rempli d’idées bien pensées, il s’agit d’un ouvrage qui mérite sa nomination comme Meilleure EP au Gala Trille Or 2021. 

*

Au cours des prochaines semaines, nous allons publier des critiques de chaque album sélectionné pour un ou plusieurs prix au Gala Trille Or 2021 de l’Association des professionnels de la chanson et de la musique (APCM), qui sera présenté le 29 mai.