Un premier essai qui ouvre la porte aux films familiaux en français en salle

Julien Cayouette
Julien Cayouette
Le Voyageur

L’équipe de Sudbury Indie Cinema Coop est très satisfaite de la participation à la première présentation d’un film pour enfant en français. La limite de spectateurs était fixée à 45 personnes; 35, dont plus de 12 enfants, se sont présentés pour voir le film d’animation franco-néerlando-belgo-suisse Une vie de chat dimanche après-midi.

«C’était très gratifiant d’entendre les enfants rirent à gorge déployée devant les gags», raconte le nouveau stagiaire au markéting et à l’outreach du cinéma, Loïc Gauthier Le Coz. 

Les commentaires des parents après la projection étaient positifs. Plusieurs lui ont dit qu’ils seraient là pour le prochain film et il a reçu quelques suggestions pour d’autres films à présenter. Les enfants semblaient aussi heureux de socialiser, de rencontrer d’anciens et de nouveaux amis. «Ça ressemblait un peu à une vie normale prépandémie», dit Loïc Gauthier Le Coz en souriant.

La présentation était un essai pour voir si les familles francophones seraient intéressées et répondraient à l’appel. Loïc Gauthier Le Coz espère transformer l’essaie en présentation régulière et est déjà au travail pour choisir un film en novembre, en plus d’attendre des nouvelles pour un film familial en français pour Halloween.

«J’ai la conviction que la langue et la culture peuvent être grandement véhiculées par le cinéma et le contact social», propose-t-il. Il tire cette conclusion de sa propre enfance, à grandir en regardant presque exclusivement des films en français. Entendre le français à l’extérieur des murs de l’école aide à en faire une langue de divertissement, pas seulement d’éducation.

Il compte surtout présenter des films qui ne viennent pas d'Hollywood, mais il est ouvert à l’idée de présenter des versions françaises de films de grands studios s’ils sont ouverts à cette possibilité.

Loïc Gauthier Le Coz est entré en poste au début septembre. La coopérative tentait de remplir ce poste subventionné depuis plusieurs mois. Son rôle est de créer des liens avec la communauté francophone et d’augmenter leur présence dans leur salle de cinéma.