Un bilan positif du premier Carnaval virtuel

Éric Boutilier
Éric Boutilier
Le Voyageur
Bonhomme Bonhomme sais-tu jouer

Le 58e Carnaval des Compagnons a été un point de ralliement pour les francophones de l’ensemble du Nipissing et d’un peu partout sur le continent. Quelque 36 000 visionnements et interactions ont été enregistrés avec la diffusion de spectacles, d’ateliers et de célébrations de ce festival d’hiver de la région North Bay. Des gens de East Ferris, Kapuskasing, Las Vegas, Montréal, Nipissing Ouest, Ottawa, Thunder Bay et Winnipeg entre autres ont célébré avec Bonhomme.

Les Compagnons des francs loisirs ont pour la première fois présenté la totalité de la programmation sur la toile pour tenter d’inciter les jeunes, les ainés et les familles à retrouver un semblant de normalité en période de pandémie. Malgré certains défis, les organisateurs ont été en mesure de réinventer et transformer le carnaval à l’ère de la COVID.

«Le premier carnaval sur une plateforme virtuelle a été un énorme succès. Nous avons pu inclure et faire participer la majorité des groupes qui ont toujours contribué à la réalisation de cette activité : la Caisse Alliance, le Centre multiculturel de North Bay et du district, le Club Richelieu, Les Bons Amis et les Chevaliers de Colomb», reconnait la gestionnaire de projets des Compagnons, Anne Brûlé.

«Le gros des défis était de réorganiser l’activité trois ou quatre fois et de trouver de nouvelles façons d’offrir l’expérience. C’était un défi d’organiser en ne sachant pas si les gens allaient pouvoir naviguer les plateformes et s’engager comme par le passé», remarque-t-elle.

«L’évènement dépend de l’appui de commanditaires et que pour plusieurs entreprises, c’est un temps difficile financièrement. Nous sommes heureux que nous ayons pu travailler ensemble avec nos commanditaires pour offrir une très belle expérience à la communauté et nous appuyer entre nous avec des échanges de services, des chèques cadeaux et des dons en nature.»

La formule semble avoir été bien accueillie par les participants. De nombreux parents se sont procuré des trousses de jeux pour leurs enfants alors que d’autres ont pris part à l’émission de cuisine du père Gérald Lajeunesse de la paroisse St-Vincent de Paul.

«Les gens ont aimé voir les aventures de Bonhomme, le spectacle Vive la Canadienne et LGS, les devinettes et les prix. Certaines familles ont beaucoup profité des repas de divers restaurants et ont aussi fait de la cuisine ensemble. Les bannières des athlètes franco-ontariens ont été quelque chose d’apprécié de leur part et leur ont donné de l’encouragement en ces temps difficiles», souligne Mme Brûlé.

«Un des moments les plus incroyables était la joie spontanée d’une personne qui marchait sur la rue Wyld alors que Bonhomme allait chercher sa poutine et cette personne anglophone, qui a soudainement commencé à chanter Bonhomme Bonhomme sais-tu jouer en français, à voix haute et en riant de joie à la vue de Bonhomme. C’était une des seules chansons francophones qu’elle se souvenait de son temps à l’école, comme elle l’a dit à son conjoint après. Je crois que ç’a été un gros coup d’espoir qu’on a donné à la communauté», conclut Anne Brûlé.

Visionnements et interactions par activité

  • St-Jean Polaire : 11 355
  • L’horaire du Carnaval : 8000
  • Vidéos d’anciens Barons: 5000
  • Cérémonie de clôture : 4400
  • Cuisson avec Père Gérald : 3600
  • Lancement : 2000
  • Levé du drapeau Children’s Aid : 1800
  • Soirée des arts : 1400 personnes ont visionné 
  • Distribution de trousses de jouets de bois dans les écoles : 400
  • Visites avec les écoles : 14 visites / moyenne 200 élèves par visite
  • Soirée Vive la Canadienne : 200 – 60 billets vendus
  • Spectacles LGS : 115 billets vendus
  • Messe du Carnaval : 100