Titane : Traumatismes traumatisants

Julien Cayouette
Julien Cayouette
Le Voyageur

Titane est l’un des films les plus étranges qu’il m’ait été donné de voir. Il oscille entre violence, amour et délire. 

Alexia a une plaque en titane dans la tête depuis qu’elle est toute jeune. Adulte, elle est obsédée par les voitures et la violence. En fait, c’est une tueuse en série. Lorsque sa plus récente folie meurtrière laisse une survivante qui peut l’identifier, elle s’enfuit. Elle change son apparence pour ressembler — un tout petit peu — à un garçon disparu depuis sept ans et s’infiltre dans la vie du père du garçon. À travers tout ça, Alexia semble être enceinte… d’une voiture.

Au fil du temps, le père parvient à adoucir Alexia, mais elle semble avoir l’effet inverse sur lui.

Cette relation avec le père du garçon disparu est la pièce la plus importante du récit. Un père aveuglé par la joie d’avoir retrouvé son fils. Une jeune psychopathe qui est prête à tout pour survivre. Les deux personnages sont intrinsèquement imparfaits, mais parviennent à s’amadouer dans leur double délire. 

La réalisatrice, Julia Ducournau, y aborde les effets des traumatismes, aussi bien sur le corps que sur l’esprit. La plaque de titane dans la tête d’Alexia influence son cerveau et l’enfant qu’elle porte. Le père où elle se réfugie est encore affecté par la disparition de son fils. 

Les images sont magnifiques. La lumière est utilisée de toutes sortes de façons originales pour créer des atmosphères qui nous donnent parfois l’impression d’avoir ouvert une fenêtre sur un autre monde. Il faut cependant être prêt au haut niveau de violence. Julia Ducournau cache très peu de choses de la violence et de la sexualité de ses personnages.

Le Festival de Cannes a décerné sa palme d’Or 2021 à Titane. Les avis sont cependant loin d’être unanimes parmi les critiques professionnels et amateurs. 

Vous sortirez très certainement perplexe du visionnement. Il faut réfléchir un moment avant de trouver sa propre signification à cette aventure cinématographique unique et décapante. Si vous avez l’estomac solide, vous devez à tout le moins lui donner une chance.

Titane a été présenté pendant Cinéfest, mais vous aurez la chance de le voir au Sudbury Indie Cinema en octobre. Il est présentement confirmé pour le 1er octobre à 20 h et le 2 octobre à 18 h 30.