Souterrain + La parfaite victime

Julien Cayouette
Julien Cayouette
Le Voyageur
Critique minute

Souterrain

Il y a peu de choses plus sudburoises que d’écouter un film sur le travail sur la vie des mineurs. Heureusement, Souterrain en vaut la peine.

La réalisatrice Sophie Dupuis a voulu raconter le milieu dans lequel elle a grandi, à Val-d’Or. Milieu qu’elle connaissait moins qu’elle ne le croyait. La trame de fond est le danger de travailler dans les mines, mais le sujet principal est la vie de ces hommes et femmes — beaucoup moins nombreuses — et la camaraderie nécessaire lorsque vous passez deux semaines sans voir votre famille et votre journée des centaines de mètres sous terre.

Le film nous montre dès le départ l’accident qui marquera la fin du film. Retour en arrière de deux mois et on découvre petit à petit la vie de Maxime. Jeune mineur qui vit avec le poids d’une erreur de jeunesse. Cette erreur le suit partout, puisqu’il travaille avec le père de l’ami victime de la tragédie. 

Le portrait que la réalisatrice dresse ajoute un poids émotif aux dernières scènes du film, même si l’on sait ce qui s’en vient.

Sophie Dupuis a vraiment réussi à humaniser les travailleurs de la mine. À nous rappeler qui fait ce travail ingrat qui permet à notre société d’avancer. La prochaine fois que j’entendrai qu’il y a eu un accident dans une mine, ma réaction sera bien différente.

Je vous recommande fortement Souterrain. Il sera dans l’horaire en ligne de Cinfest jusqu’au 28 septembre.


La parfaite victime

J’en dirai peu sur ce documentaire québécois autre que : vous devriez l’écouter. 

C’est un bon condensé des problèmes du système de justice canadien qui arrive à condamner qu’une infime partie des accusés. Qui n’arrive souvent pas à même porter des accusations. Qui n’arrive pas à traiter les victimes avec compassion. 

Le point de vue des avocats de la défense n’est pas ignoré, alors le tableau est relativement complet.

Tout ce qui manque, c’est l’exploration de ce qu’il serait possible et impossible de faire pour améliorer le système. Mais ça peut très bien faire l’objet d’un autre film.


Ces deux films sont commandités par Le Loup et Le Voyageur.