Soumissions et Drunk Bus

Julien Cayouette
Julien Cayouette
Le Voyageur
Critiques minutes

Soumissions 

Soumissions est un film québécois contemplatif, peut-être sur les problèmes de santé mentale... Sa prémisse, ses objectifs et son message sont enfouis si profondément dans le cœur des personnages que je n’ai pas réussi à les saisir.

Le synopsis officiel parle de Joseph qui séquestre son fils Mathieu depuis que sa femme Roxanne l’a quitté. L’absence de la mère, qui accuse Joseph d’être étouffant, semble affecter les deux hommes qui vivent dans une forme isolée. 

La première scène avec Roxanne, la médiatrice et Joseph est la seule hors de la ferme. Et elle est quand même trop longue. On a déjà une idée du reste du film, alors que Joseph ne dit presque rien entre les pleures de sa femme qui le quitte et la voix grave de la médiatrice qui est, malheureusement, semi-comique.

De retour sur sa ferme, Joseph est dérangé par quelque chose. Quoi? Syndrome de stress posttraumatique, dépression, anxiété? Difficile à déterminer.

Pendant ce temps, Mathieu est laissé à ses propres desseins et décide de torturer une voisine à l’aide d’un fusil qu’il a trouvé. 

Même à seulement 70 minutes, le film est long. Les images ne sont pas assez captivantes pour nous garder intéressées. Je ne peux pas vous le recommander.

Si vous voulez le voir quand même, il est disponible jusqu’au 25 septembre.


Drunk Bus

Comment se sortir d’une boucle temporelle infinie dans laquelle on s’est enfermé? Drunk Bus explore cette idée sans utiliser le véritable concept du time loop popularisé par Groundhog Day et qu’on voit de plus en plus. 

Michael conduit un autobus qui fait des allers-retours entre un campus et les bars d’une petite ville. Il accepte son sort sans se poser de question jusqu’à ce qu’il croise Pineapple, un dur à cuir plein de sagesse engagé pour le protéger sur le trajet de nuit.

Sans être amusant ou extrêmement innovateur, Drunk Bus permet de passer un bon moment. Le personnage principal est sympathique dans sa misère et les situations sont crédibles. Le jeu des comédiens n’est pas à tout casser, mais ils dégagent une certaine honnêteté.

Si les histoires de découverte de soi ou de croissance personnelle vous intéressent, jetez-y un coup d’œil.

Le film américain est disponible jusqu’au 23 septembre.