Photo : Here Kitty Kitty Production
Photo : Here Kitty Kitty Production

«Se réassembler» de nouveau dans un nouveau lieu

Julien Cayouette
Julien Cayouette
Le Voyageur
Théâtre du Nouvel-Ontario

Le Théâtre du Nouvel-Ontario (TNO) tente littéralement de «réassembler» une saison pour son public. Le thème choisi cadre bien avec la saison qui présentera nouvelles idées et productions existantes dans un tout nouvel édifice. Des spectacles en salles qui permettront aux artistes et aux spectateurs d’enfin se retrouver en 2022.

Après avoir en quelque sorte sauté une année, le TNO présentera sa 50e saison complète au printemps 2022. 

La saison ouvrira dans la Grande salle de la nouvelle Place des Arts (PdA) du Grand Sudbury le 16 février avec Aéroportée. La production conjointe du Sudbury Theatre Centre et du TNO qui a fait l’objet d’une mise en lecture en ligne en novembre 2020. Miriam Cusson a interprété à sa façon le texte anglais de Matthew Heiti qui explore le parcours d’une mystérieuse aviatrice qui se réapproprie son histoire. La comédie noire est mise en scène par Manon St-Jules. Elle sera présentée jusqu’au 19 février et, pour ceux qui voudraient la découvrir, la version de Matthew Heiti sera présentée au STC du 16 février au 5 mars.

La série adulte se poursuivra du 17 au 19 mars avec Manman la mer, une pièce de Djennie Laguerre et du Théâtre Catapulte. Marjolaine voit l’avenir dans ses rêves, pouvoir rejeté par sa mère, mais que Marjolaine, malade, devra embrasser lorsqu’elle ira s’en remettre aux bons soins de sa grand-mère à Haïti. Une histoire drôle qui s’inspire des contes traditionnels haïtiens.

La série adulte verra le retour du Club des éphémères. La présentation de la production du TNO écrite par Alain Doom s’est arrêtée à mi-parcours au tout début de la pandémie en 2020. Elle sera de retour du 20 au 23 avril après avoir été présentée au Théâtre français de Toronto. La pièce présente cinq résidentes d’une maison de retraite qui participent à un documentaire sur les insectes bien connus à North Bay et en profitent pour parler de leur passion des quintuplées Dionne.

Finalement, le spectacle communautaire cette année prend un virage interculturel. Par ici, le talent! rassemblera huit artistes issus des communautés immigrantes du Grand Sudbury pour trois soirées de spectacle du 9 au 11 juin. Les artistes amateurs ont jusqu’au 22 octobre pour s’inscrire.

Série jeunesse

Le volet jeunesse ouvrira la saison du TNO avec les ateliers virtuels de Ti-Jean de partout dans les écoles dès cet automne. Tout au long du mois de novembre, le personnage traditionnel des contes francophones est revisité par l’autrice franco-ontarienne Marie-Thé Morin et Vox Théâtre. Les ateliers-spectacles virtuels mettent en vedettes des marionnettes faites de matières recyclées, Chloé Thériault et Elsa Simbagoye sous la direction de Dillon Orr. Il y aura une présentation familiale dans l’espace Studio de la Place des Arts le 12 mars. 

Le 9 avril, dans la Grande salle de la Place des Arts, se sera au tour du Petit Théâtre de Sherbrooke et le théâtre La [parenthèse]-Christophe Garcia (France) de présenter Problème avec le rose. La pièce pour les 9 ans et plus s’attaque aux conventions garçons-filles. Quatre garçons se posent des questions sur la rumeur «que le rose c’est pour les filles» alors qu’ils étaient bien heureux de jouer dans leur carré de jeu rose. La pièce marie théâtre et danse contemporaine.

La Brigade sera de retour pour une 2e année. Encore une fois, Chloé Thériault guidera 12 ados de la 9e à la 12e année dans leurs découvertes et créations théâtrales qui seront, espère-t-on, présentées le 17 mars dans le Studio de la PdA. Surveillez Le Voyageur du 27 octobre pour plus de détails sur l'initiative de cette année. L’inscription est ouverte jusqu’au 14 novembre.

Sans oublier…

La pièce Jack, produite par le TNO et écrite par sa directrice artistique Marie-Pierre Proulx, sera en tournée virtuelle. Une version vidéo a été créée avec l’aide de Groupe Média TFO et réalisée par Éric Bachand pour qu’elle puisse terminer sa tournée Coup de foudre Réseau Ontario.

Le TNO continuera de stimuler la création théâtrale par le biais de la Bourse TNO-Geneviève Pineault — la date limite pour les candidatures est le 15 novembre —, de la Cellule d’écriture qui sera lancée cet hiver et de Dramaturgie en chantier, qui permettra à Alex Tétreault, Charlotte L’Orage et Merlin Simard de poursuivre leurs créations respectives.

Puisqu’il a inspiré La Slague, le TNO offrira aussi pour la première fois une échelle de paiement à quatre paliers pour le prix des billets, inspirée par le Théâtre Cercle Molière de Winnipeg. Les spectateurs pourront choisir les prix de leurs billets selon leurs moyens.

La nature changeante des interactions sociales en raison de la pandémie fait aussi partie de l’idée derrière le thème «Se réassembler». Pour l’instant, même si l’Ontario permet aux salles de spectacles d’être pleine, le TNO mettra en vente seulement 50 % des sièges de la Grande salle de la PdA. Ce chiffre, néanmoins, devrait permettre d’accueillir sensiblement le même nombre de spectateurs qui pouvaient entrer dans la boite noire du TNO au Collège Boréal. Si la situation sanitaire le permet, plus de places pourraient être ouvertes.