Une des murales du centre-ville de Sturgeon Falls, réalisée par Paulyne.
Une des murales du centre-ville de Sturgeon Falls, réalisée par Paulyne.

Refaire une beauté à une municipalité

Julien Cayouette
Julien Cayouette
Le Voyageur
Le travail de Gayle Primeau et le Comité d’embellissement de Nipissing Ouest

La vingtaine de murales au centre-ville de Sturgeon Falls sont peut-être les travaux les plus visibles du Comité d’embellissement de Nipissing Ouest, mais ils sont loin d’être les seuls. Assurer la propreté des lieux publics est une autre de leurs préoccupations. De plus, cet été, ils installeront deux sculptures près du centre-ville.

La fondatrice du comité d’embellissement, Gayle Primeau, souligne qu’elle a été inspirée par son père pour lancer le projet de murales. Peut-être pour éviter que la ville ne connaisse le sort d’autres municipalités qui ont perdu leur principal employeur, elle a voulu créer un attrait de plus pour les visiteurs. 

Elle ne réalise pas les œuvres, car «je n’ai aucun talent», lance-t-elle, mais elle fait la coordination. Elle cherche d’abord un artiste puis contacte les commerces qui ont un mur qui pourrait accueillir une telle œuvre. Elle s’assure que l’artiste a tout ce dont il ou elle a besoin pour compléter le travail. Le commerçant paye pour tout. En plus de la murale, quelques entreprises ont fait réparer le mur qui allait l’accueillir, ce qui contribue à l’embellissement, explique Mme Primeau.

Les deux premières murales ont été créées en 2017. Une seule a été faite en 2018 et une autre en 2019. Mais en 2020, une douzaine ont été ajoutées. Il y a en aura une nouvelle dévoilée bientôt, ce qui portera le total à 20, et d’autres devraient suivre au cours de l’été.

Une des murales du centre-ville de Sturgeon Falls, réalisée par Flore Côté, Jocelyne Desbiens et Gisèle St. George

Gayle Primeau est en train de créer, avec la ville, une galerie virtuelle en ligne. Elle aimerait aussi qu’à long terme ils puissent créer une marche des murales avec des codes QR qui donne plus d’information aux admirateurs.

De plus, deux sculptures s’ajouteront au paysage urbain de Sturgeon Falls au cours de l’été. La première est un esturgeon d’une quinzaine de pieds, baptisé «Stella», créé par Laval Bouchard de Massey et qui sera installé sur la rue King. 

Une collecte de fonds a permis d’acheter le poisson en métal, mais aussi une sirène du même artiste. «La sirène, on veut la placer à la fontaine qui ne fonctionne plus. Ensuite on mettrait des fleurs autour d’elle», explique Mme Primeau.

Gayle Primeau avec Stella l’esturgeon, une des sculptures qui sera installée à Sturgeon Falls cet été.

Retour à la normale

Gayle Primeau a commencé seule en 2017 à nettoyer un petit coin de Sturgeon Falls. «Il y avait un banc sur la rue King toujours plein de déchets. Chaque fois que je passais, je disais toujours à mon conjoint “Ça me dérange”. Lui a dit : “Fais quelque chose”.» Elle est passée à l’action en nettoyant un parc. 

Originaire de Sturgeon Falls, Gayle Primeau a quitté la ville pour ses études et a été enseignante dans le sud de la province. Elle a toujours su qu’elle reviendrait et a voulu se rapprocher de son père lorsque sa mère est décédée. Plusieurs des bénévoles du comité sont des anciens, de retour en ville, dit-elle.

«Quand je suis revenu, j’ai trouvé que le centre-ville surtout était délaissé. Beaucoup de mauvaises herbes, de poubelles... Il y avait un certain manque de fierté.»

En 2018, elle a fait une présentation au conseil municipal afin de partager ses intentions. C’est à partir de ce moment qu’elle a commencé à travailler en collaboration avec la municipalité. 

Les premières années, elle avait plus de difficulté à trouver des bénévoles. Maintenant, avec le bouche-à-oreille, les choses vont bon train. 

Nettoyage du printemps

Un des grands projets printaniers du comité est le ramassage des déchets. Les bénévoles «adoptent» un parc ou un lieu public pour toute l’année, se procurent des sacs à déchet de Pitch-In Canada chez Gayle Primeau et le nettoient. 

Le groupe Facebook «Sturgeon Falls Beautification Group» s’est rapidement rempli de photos de participants qui ont commencé à ramasser des déchets dans divers secteurs du Nipissing Ouest au cours de la fin de semaine. Le 28 mars, le comité avait dépassé son objectif de 100 espaces publics adoptés; ils étaient rendus à 104.

On pourrait croire qu’une bonne partie des actions du comité d’embellissement devraient relever de l’administration municipale, des services qui devraient être offerts par la ville grâce aux revenus des taxes. «Je pense que c’est impossible que la municipalité fasse tout, dit Gayle Primeau. Je vois ça comme un investissement. Aussi comme redonner quelque chose à la communauté. Je crois que si on veut avoir une meilleure communauté, il faut qu’on donne de soi-même aussi.» Sans compter le plaisir de travailler en groupe, ajoute-t-elle.

Les nouveaux bénévoles sont toujours les bienvenus au sein du comité. Pour être au courant des activités, il faut s’abonner à la page Facebook Sturgeon Falls Beautification Group.