Percy et La Bonne épouse

Julien Cayouette
Julien Cayouette
Le Voyageur
Critiques Minutes

Hier, j’ai écouté Percy sur le cinéma virtuel de Cinéfest.

Percy présente l’histoire du fermier de la Saskatchewan qui a combattu la multinationale Monsanto au début du siècle. Sa victoire en Cour suprême a redonné certains droits aux fermiers de la planète. Une histoire impressionnante qui nous permet de mieux comprendre la vie et les défis des fermiers ainsi que l’ignoble main mise de Monsanto sur l’agriculture, mais qui manque sa chance de créer un véritable impact émotif. Dommage, parce qu’avec Christopher Walken dans le rôle principal, il aurait pu y avoir des flammèches. Malheureusement, le rôle d’un humble fermier qui veut simplement s’occuper de sa ferme, mais qui est propulsé à l’avant-scène d’une bataille internationale ne lui permet pas de faire dans la variété.

Le film se concentre sur son combat plus que sur les impacts sur l’industrie, alors on a l’impression qu’il nous manque de l’information. En même temps, on comprend très bien que ce n’est pas ce qui est essentiel dans cette histoire et que l’on peut trouver les détails sur les jugements en ligne.

En plus, les images de l’Ouest canadien sont superbes.

À écouter si le sujet vous intéresse.

Percy est disponible jusqu’à 19 h le 22 septembre.

Dimanche midi, une partie de l’équipe du Voyageur était au SilverCity pour écouter La Bonne épouse, film commandité par le journal.

Ce film français se déroule en 1968-1969. La femme française est encore soumise à son mari et Paulette Van Der Beck gère une école privée où on enseigne aux jeunes filles comment devenir des écoles parfaites. Lorsque son mari, propriétaire de l’école, meurt, les convictions de Paulette sont à la fois ébranlées par un amoureux sorti de son passé, l’attitude rebelle de quelques pensionnaires et par une plus grande révolution qui se déroule à Paris.

La Bonne épouse est une comédie dramatique légère. On rit à l’occasion, on est charmé par les jeunes filles qui cherchent leur identité dans un monde en transformation et nous sommes inquiets pour elles.

Sans rien dévoiler de plus, la fin est abrupte et un peu étrange, c’est-à-dire qu’elle est dans un registre totalement différent du reste du film. Mais elle ne gâche pas le reste du film et son message.

Juliette Binoche dans le rôle de Paulette offre une performance fabuleuse et le reste de la distribution est tout aussi attachant.

Écoute recommandée.

La Bonne épouse est disponible en ligne du 21 septembre à midi jusqu’au 24 septembre à midi.