Des membres du Chœur chantant du Bel Âge ont présenté un chèque de 2990 $ pour contribuer à la construction du nouvel édifice du Centre culturel La Ronde.
Des membres du Chœur chantant du Bel Âge ont présenté un chèque de 2990 $ pour contribuer à la construction du nouvel édifice du Centre culturel La Ronde.

Le Chœur chantant ne chantera plus

Philippe Mathieu
Philippe Mathieu
Le Voyageur

La chorale le Chœur chantant du Bel Âge du Centre culturel La Ronde a annoncé la fin de ses activités le 27 octobre sur la page Facebook du Centre culturel. Incapables de trouver une joueuse d’orgue pour remplacer Rollande Héroux, trop malade pour continuer, les autres membres ont décidé de passer à autre chose. (P.M.)

La chorale comptait 12 membres à sa création en 1984. Elle était réservée aux adultes de 50 ans et plus. Au fil des années, le nombre de membres a continué de croitre. La chorale a atteint 56 participants dans ses plus belles années. Il restait environ 30 membres actifs cette année, dont le guitariste Marcel Gosselin et la metteuse en scène Suzanne Pouliot. 

Les membres du Chœur chantant étaient reconnus pour être très engagés dans la communauté. La chorale offrait des concerts et chantait souvent, en français, dans les maisons de retraite, lors des soirées de Noël, des funérailles et régulièrement dans les églises. Avec l’aide de Normand Gauthier, la chorale avait même enregistré des albums et les vendait lors de ses concerts.

La secrétaire de la chorale, Rosanne Pelchat, se souvient des bons moments qu’elle a vécus avec la chorale. «Le simple fait de chanter nous rend heureux et nous fait oublier toutes autres choses, mentionne-t-elle. Nous avons apprécié chaque endroit où nous sommes allés chanter. Durant les dernières présentations, nous avons eu l’occasion de chanter plusieurs fois au Golden Manor, à l’Extendicare et au manoir St-Mary’s. Ce fut des moments mémorables pour les membres ainsi que les résidents, car les chansons apportaient des souvenirs du bon vieux temps et plusieurs d’entre eux étaient émus. C’était très touchant.»

À 87 ans, Mme Pelchat était membre depuis 23 ans. 

La chorale avait dû déménager au sous-sol de l’église Notre-Dame-de-la-Paix et ensuite dans l’ancienne école catholique St-Charles lorsque l’ancien immeuble de La Ronde a été incendié en 2015. 

«À la fin, j’aimerais remercier le Centre culturel La Ronde de nous avoir accordé un endroit pour pratiquer pendant toutes ces années avec eux», déclare Mme Pelchat. 

Le comité de la chorale a fait un don de 2990 $ au Centre culturel La Ronde pour la construction de son nouvel édifice. Rosanne Pelchat dit qu’il est important de représenter sa culture.