La Slague, en temps et lieux

Julien Cayouette
Julien Cayouette
Le Voyageur
Dévoilement de la saison 2021-2022

La Slague est de retour avec une nouvelle saison tout aussi bien remplie que celles avant la pandémie. La saison 2021-2022 accueillera entre autres Diane Tell et Louis-Jean Cormier, mais verra aussi ses premiers spectacles à la Place des Arts du Grand Sudbury.

Les dernières présentations de La Slague remontent au début 2019, alors que la pandémie a frappé juste avant la Nuit émergente. Cette nouvelle saison a donc un cachet tout à fait particulier pour l’équipe. «C’est excitant à préparer. En plus, avec l’anticipation de pouvoir la présenter à la Place des Arts», illustre le directeur artistique de La Slague, Stéphane Gauthier. «Tandis que tu fais ça, il y a toujours une épée de Damoclès et des nuages et tu te demandes si tu vas te faire arroser encore une fois.»

Ils ont donc décidé de vivre avec l’incertitude qui demeure avec la pandémie. Pour l’instant, la saison a été pensée avec ce risque, mais il est beaucoup moins inquiétant pour l’instant que la situation l’an dernier. «On a un peu plus de directives de la province par rapport à ce que l’on peut faire. Il faudrait vraiment que le vent tourne pour être obligé de réduire les jauges ou d’annuler des spectacles.»

La Slague suivra les directives du moment de la santé publique. Pour l’instant, ils peuvent remplir les salles à 50 % de leur capacité.

La Slague met en place cette année un projet pilote pour le prix des billets. Inspiré par le Théâtre Cercle Molière de Winnipeg, le diffuseur invite les spectateurs à payer leur billet selon une échelle à quatre niveaux selon situation financière. L’un des objectifs est de laisser le plus de gens possible participer au retour des spectacles et à la première année de la Place des Arts du Grand Sudbury.

«Si tu veux participer, tu participes. Il n’y a pas de raison de ne pas faire partie de la fête», dit M. Gauthier. Les niveaux ne seront pas imposés, on fait confiance aux spectateurs pour choisir la plage tarifaire appropriée pour eux et pour la survie des arts à Sudbury. «C’est bien important de rendre la culture accessible et, en même temps, c’est important que la population de Sudbury contribue à la juste valeur des œuvres artistiques et veuille les fréquenter.»

Nouvelle maison

La programmation annoncée indique un premier spectacle dans la grande salle de la Place des Arts du Grand Sudbury le 5 mars 2022, donnant ainsi une meilleure idée du moment où le public aura accès à la nouvelle maison des organismes culturels du Grand Sudbury. 

Mais Stéphane Gauthier révèle que ce ne sera pas nécessairement le premier spectacle et les autres annoncés aujourd’hui ne seront pas les seuls pour La Slague. «Il va y avoir d’autres évènements surprises qu’on n’a pas mis dans la saison. Tout le monde va être en train de découvrir [la Place des Arts] alors aussi bien la découvrir ensemble. Pour faire des évènements d’envergures, des évènements éclatants, tu as besoin de vivre dedans, de l’essayer.» Les autres petites activités seront donc des occasions de l’apprivoiser et de s’assurer que tout fonctionne.

Diane Tell (24 avril) ne vient plus très souvent au Canada et La Slague profite d’une tournée qu’elle fait au Canada pour l’avoir. Elle est peut-être le signe d’une nouvelle ère pour les spectacles à Sudbury. «J’espère vraiment très très fort que le fait d’avoir une Place des Arts va nous permettre de s’inscrire davantage dans des belles grandes tournées comme celle-là», souhaite Stéphane Gauthier.

En vedette

Tous les spectacles sont importants pour le directeur artistique et il apprécie le nouveau, l’inédit et l’imprévu qui fait partie de l’ADN de l’organisme. Il a quand même des coups de cœur. 

Mauvaise baleine (24 mars) rassemble quatre artistes connus dans la région : Christian Berthiaume (Konflit), Cindy Doire de Timmins, Simon Jutras (alias Mclean) et Antoine Tremblay Beaulieu. Ils seront parmi les premiers artistes locaux à monter sur les planches de la nouvelle salle et lanceront la fin de semaine de musique de la Nuit émergente et de la Nuit sur l’étang.

Nakimu Mamuitun / Chansons rassembleuses est important aussi pour M. Gauthier parce que le spectacle fait partie de la série Vérité et chansons, lancée il y a quelques années et grâce à laquelle La Slague espère présenter au moins un spectacle mettant en vedette les Premières Nations chaque année. «C’est de laisser la parole à des jeunes aussi.» Nakimu Mamuitun présente quatre artistes autochtones et quatre allochtones.

Surveillez la billetterie de La Slague pour les détails des spectacles et l’achat des billets : https://laslague.ca/billetterie.

Spectacles annoncés


6 novembre
Les Hay Babies
Boite aux lettres
Club Caruso

17 novembre
Louis-Jean Cormier
Quand la nuit tombe
Club Caruso

17 décembre
Céleste Lévis
Noël tout autour - spectacle de Noël
Salle Trisac du Collège Boréal

5 mars
La veillée des éveillés
Spectacle avec des jeunes humoristes franco-ontariens.
Grande salle de la Place des Arts

24 mars
Mauvaise Baleine
Le gros never ending show
Grande salle de la Place des Arts

25 mars
La 9e Nuit émergente
Une des têtes d’affiche cette année sera P’tit Belliveau
Place des Arts

24 avril
Diane Tell
Haïku
Grande salle de la Place des Arts

8 mai
Natalie Choquette
La boite à chanson - spectacle jeunesse coprésenté avec le Salon du livre
Grande salle de la Place des Arts

20 mai
Nakimu Mamuitun / Chansons rassembleuses
Grande salle de la Place des Arts

11 juin
Dan Bédard
CAGE
Boite noire de la Place des Arts