Josianne  T Lavoie  : «Je m’intéresse aux femmes, à leur quotidien, à leur intimité, à leur monde intérieur».
Josianne  T Lavoie  : «Je m’intéresse aux femmes, à leur quotidien, à leur intimité, à leur monde intérieur».

Josianne T Lavoie remporte le Prix Paulette-Gagnon

Paul-François Sylvestre
Paul-François Sylvestre
Initiative de journalisme local - APF
Elle écrira une pièce sur les allumettières en grève

Le 3 septembre, lors d’un gala virtuel, la Fondation pour l’avancement du théâtre francophone au Canada (Fondation ATFC) a remis le Prix Paulette-Gagnon à la dramaturge Josianne T Lavoie, active dans la région d’Ottawa-Gatineau.

Ce prix d’une valeur de 5 000 $ permet à un ou une artiste de l’Ontario de réaliser un projet de création, de formation ou de perfectionnement professionnel. Il est accordé à des artistes ou travailleurs culturels de la relève, qui œuvrent professionnellement depuis au minimum un an et au maximum dix ans dans le milieu théâtral, toutes expériences confondues.

Allumettières en grève

Josianne T Lavoie reçoit cette somme pour écrire une pièce inspirée librement d’un aspect très peu exploré de l’histoire d’Ottawa-Gatineau  : «Ma création s’intitule Le 13e élément et portera sur les travailleuses de la compagnie E.B. Eddy, de Hull, populairement appelées les allumettières.»

Ces ouvrières, pour la plupart des adolescentes issues de familles défavorisées, ont marqué l’histoire de la région et du pays au tournant du XXe siècle en déclenchant, il y a exactement 101  ans, la première grève menée par un syndicat féminin. «Ce sont les femmes qui m’intéressent, leur quotidien, leur intimité, leur monde intérieur», précise Josianne  Lavoie.

Cette année, la Fondation avait reçu neuf candidatures pour le Prix Paulette-Gagnon. Selon son président, Guy Mignault, «le travail du jury n’a pas été facile; il a arrêté son choix sur Le 13e élément de Josianne  Lavoie parce qu’il s’agit d’une idée ambitieuse qui allie historique et temps actuel».

La parole des femmes

Selon la récipiendaire, ces bourses ou prix «sont rares, précieux et déterminants pour le parcours des artistes créateurs. Cela me permettra de faire un saut vertigineux dans la vie; en tant que femme et artiste, je suis prête.»

La dramaturge indique que son projet d’écriture «porte non seulement sur la parole, mais aussi sur le bâillonnement des femmes». «Le temps passe, mais les luttes se poursuivent. Je veux puiser dans nos racines pour savoir de quel bois nous nous chauffons encore.»

Signalons que Josianne  Lavoie œuvre dans le milieu culturel canadien depuis 2013, en tant qu’artiste de théâtre, dramaturge, interprète, poète et gestionnaire culturelle. Elle s’est fait connaitre par son écriture intimiste lors d’évènements poétiques à Gatineau, Ottawa et Montréal, entre autres.

Prix d’excellence et de formation

Créée en 1999, la Fondation pour l’avancement du théâtre francophone au Canada appuie et encourage l’excellence du développement du milieu théâtral francophone en situation minoritaire. Elle y parvient en soutenant annuellement des projets de création et de formation initiés par des artistes professionnels visant l’essor de leur carrière et leur enracinement au sein du milieu auquel ils appartiennent.

Outre le Prix Paulette-Gagnon (Ontario), la Fondation a remis le 3  septembre six autres prix : le Prix Viola  Léger (artiste de l’Acadie), le Prix Roland  Mahé (artiste de l’Ouest et des Territoires), le Prix spécial Suzanne-Cyr (artiste du N.-B.), le Prix de l’École nationale de théâtre (formation artistique), le Prix du Centre des écritures dramatiques Wallonie-Bruxelles (résidence d’écriture) et le Prix national d’excellence RBC (artiste émergent).