Impacts COVID-19 : Résumé du 3 juin

Julien Cayouette
Julien Cayouette
Le Voyageur
Concerts d’été virtuels pour Café-Musique + Masques chez HSN

À la mise à jour matinale du 3 juin, le nombre de personnes qui ont reçu un diagnostic positif de la COVID-19 en Ontario depuis le début des tests était à 29 047 (+338). Le total incluait 22 811guérisons (+327) et 2312 décès (+19). Il y aurait 127 personnes dans les unités de soins intensifs.

North Bay-Parry Sound est la seule région avec des nouveaux cas aujourd’hui.

Santé publique Sudbury et districts : 64 cas (64 résolus, 2 décès). Aucun nouveau cas depuis le 17 mai.

Bureau de santé Porcupine : 65 cas (57 résolus, 7 décès). Aucun nouveau cas depuis le 10 mai.

Bureau de santé du district de North Bay-Parry Sound : +2, 29 cas (26 résolus, 1 décès).

Service de santé du Timiskaming : 18 cas (18 résolus, 0 décès). Aucun nouveau cas depuis le 13 mai.

Santé publique Algoma : 21 (21 résolus, 0 décès).

Concerts d’été virtuels

L’organisme Café Héritage de Rayside-Blafour a décidé de passer à une formule en ligne pour présenter ses Concerts d’été 2020. Tous les jeudis, du 4 juin au 20 aout, le site cafeheritage.ca présentera des spectacles d’artistes de la région à 19 h. On retrouve entre autres dans la liste les artistes francophones Denise Vaillancourt, Claude Lécuyer, Stef Paquette, Dayv et Alain Poulin ainsi que Chuck Labelle.

Urgence prolongée

Avec l’accord de l’Assemblée législative, l’Ontario a prolongé l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 30 juin. La mesure est nécessaire selon le gouvernement pour continuer à combattre la propagation de la COVID-19, mais elle n’empêchera pas la relance de l’économie et le déconfinement progressif.

Masques chez HSN

Horizon Santé Nord demande officiellement à tous ceux qui vont à l’hôpital de Sudbury de porter un masque. Les masques fabriqués maison sont acceptés. On ne refusera pas pour autant les patients qui arrivent aux urgences sans masque. On demande également de garder une distance de deux mètres entre patients. Les visites sont toujours limitées aux visiteurs essentiels (pour appuyer la prestation de soins d’un patient mineur ou avec un déficit langagier, par exemple).