La cabane à sucre organisée par l’Association francophone de Red Lake
La cabane à sucre organisée par l’Association francophone de Red Lake

Fêter son patrimoine commun en famille

C’est le weekend du Jour de famille en Ontario et, à Red Lake du 14 au 17 février, les gens se sont rassemblés pour s’amuser en plein air et célébrer leur culture et patrimoine pendant le Carnaval d’hiver.

Au début de la semaine, le mercure avait plongé à -33oC, mais, heureusement, la température oscillait entre -25 et -20oC pendant la fin de semaine. C’est le temps pour les petits et les grands de s’emmitoufler et d’aller s’amuser.

Le carnaval est un évènement à ne pas manquer dans cette petite ville historique ou, 95 ans plus tôt, des prospecteurs ont découvert une veine d’or sous un arbre déraciné, déclenchant une ruée vers l’or semblable au Klondike et marquant le début de l’industrie minière à Red Lake.

Howey Bay, site du carnaval

Sauf le Cross-Country Ski Loppett et le Snow Poker Derby, toutes les activités en plein air se déroulent près du lac ou sur le lac Red, à l’emplacement exact où, pendant l’hiver de 1926, des centaines de chercheurs d’or avaient installé leurs petites tentes en toile. Pendant le carnaval, le lac est parsemé de tentes de prospecteurs typiques de cette époque où on peut se réchauffer avec un bon chocolat chaud et un chili bien épicé.

Au centre de la baie, les «Mush! Mush!», des conducteurs de chiens de traineaux, nous rappellent aussi cette époque. Aujourd’hui cependant, ce sont des enfants surexcités qui sont les passagers, au lieu des chercheurs d’or malodorants qui arrivaient finalement à leur destination après six jours de trajet. «Les enfants adorent cette activité. Il y a toujours une longue file d’attente pour ces randonnées», affirme un bénévole du Indian Friendship Centre, l’organisation qui offre ces randonnées.

Sur la rive du lac, c’est la Course en boite de carton, où les enfants, applaudis par des centaines de spectateurs, conduisent 35 traineaux, construits entièrement en carton, le long d’une pente qui aboutit sur le lac.

L’arôme alléchant du sirop d’érable bouillant et de la musique de rigodons attirent une grande foule à la Cabane à sucre. «Ça ne dérougit pas», déclare la présidente de l’Association francophone de Red Lake, Sue LeBeau.

Tout au long de la journée, plus de 70 joueurs de hockey, âgés de 6 à 50 ans, se livrent une bataille féroce sur six patinoires construites sur le lac et, quand un match se termine, ils se précipitent en masse à la Cabane à sucre pour leur «sugar rush».

En soirée, l’action se déplace à la Légion. Vendredi soir, plus de 300 spectateurs ont assisté aux adaptations théâtrales des livres de Robert Munsch, interprétées par des jeunes artistes locaux. «La salle était comblée samedi soir également pour le spectacle des musiciens au Pub Night», raconte une membre des Patricia Players, Jamie Kristoff, une troupe de théâtre et de musique pour enfants et adultes.

Kate Polle, membre du CA et bénévole pour l’Association francophone de Red Lake, et Sue LeBeau, présidente de l'AFRL, vendent des sucreries.

À la fin du carnaval, le maire de Red Lake et fondateur du carnaval, Fred Mota, se dit fier de sa communauté. «Je crois que le carnaval nous donne l’opportunité de vivre ensemble le vrai sens de la Journée de la famille», dit-il.

Vers la mi-mai, Red Lake dégagera finalement ses glaces. Les bateaux et les avions de brousse remplaceront les patinoires et les touristes américains seront de retour pour aller à la pêche dans un des nombreux camps touristiques de la région.