De retour à Chapleau après 10 ans pour enseigner le piano

Philippe Mathieu
Philippe Mathieu
Le Voyageur
Réaliser son rêve de jouer et d’enseigner le piano là où tout a commencé

Kassandra-Anne Demers a passé 10 ans loin de sa ville natale pour étudier la musique et le piano. Après du succès dans ses études et ses performances sur scène, la pianiste est de retour à Chapleau pour enseigner le piano et retourner à ses racines.

Naturellement forte en musique, notamment le piano, depuis un jeune âge, Mme Demers était principalement autodidacte jusqu’à ce qu’elle a commencé ses études au collège Cambrian à Sudbury. 

Kassandra-Anne Demers

«Je ne savais pas comment lire la musique quand j’ai commencé, explique-t-elle. J’étais chanceuse qu’ils m’ont pris. J’ai beaucoup appris.» La jeune femme a étudié au collège Cambrian de 2009 à 2012, elle est ensuite allée à la St. John’s Memorial University à Terre-Neuve pour son baccalauréat en performance et composition de 2012 à 2017 puis à l’Université d’Ottawa de 2017 à 2019 pour sa maitrise. 

Elle a décidé de réaliser son rêve de jouer et d’enseigner le piano là où tout a commencé. Depuis 2019, elle enseigne à temps plein dans son propre studio, le Chapleau Piano Academy, avec 27 étudiants et une longue liste d’attente. «C’est très excitant», dit-elle.

Chapleau est demeuré une grande partie de la vie de Mme Demers, où elle a fait son secondaire à l’École secondaire catholique Trillium. Pour elle, revenir était l’option logique : elle voulait tout simplement être près de sa famille et d’environnements familiers. La pianiste veut continuer à enseigner à plein temps et à présenter des concerts quand le temps lui permet. 

Au fil des ans, elle s’est produite en spectacle dans de nombreuses provinces canadiennes. Elle a également brièvement étudié à Édimbourg, en Écosse, pour participer à un programme intensif de trois semaines en interprétation au piano en 2012. 

Mme Demers a remporté le concours de Concerto de St. John’s Memorial University en 2016, ce qui lui a donné l’opportunité d’interpréter le Concerto pour piano n.1 de Franz Liszt avec l’Orchestre de chambre de l’Université Memorial en 2017.