Couverture de l'album – <em>Be Here Now</em>
Couverture de l'album – <em>Be Here Now</em>

C’est comme ça qu’on fait de la bonne musique

Philippe Mathieu
Philippe Mathieu
Le Voyageur
 Édouard Landry – Be Here Now

L’auteur-compositeur-interprète Édouard Landry a lancé son premier album anglophone, Be Here Now, sur les plateformes numériques le 4 juin. Le cinquième album de l’artiste sudburois est son meilleur. Il comprend tout ce qu’un chef-d’œuvre peut contenir.

L’album suit ces premiers quatre disques francophones : Pomme Plastique (2015), Pomme Plastique II (2016), L’escalade (2017) et Pomme Plastique III (2019).

L’artiste repousse les sonorités acoustiques, country, pop et folk qui ont précédé dans ses quatre premières œuvres, touchant le rock et même la bossanova.

Cela dit, on entend encore l’Édouard que l’on connait. Une chose que l’on retient, c’est que le piano joue un grand rôle dans cet album — comme dans les chansons Words et Open the Door —, tout en conservant la guitare acoustique que ses fans connaissent bien — comme dans Soul et Inadequately Radical. On entend certainement dans ce disque des influences de Paul McCartney et Paul Simon.

Il n’y a aucune mauvaise piste parmi les onze. Cependant, il y en a quelques-unes qui se démarquent : Words, Don’t want to go out, Soul et Open the Door.

La chanson, Words, est une chanson pop-rock où le piano est le chef d’orchestre. Ce n’est pas une coïncidence si la sonorité rappelle Paul McCartney de l’ère de Wings. Il y parle de la relation entre l’auteur et les paroles de ses chansons, possiblement en train de considérer le fait qu’il sent qu’il est temps d’écrire des chansons anglophones. «Pretty songs with words you can’t understand… why? Finding myself and trying to withstand… why? […] See this fortress, and no one’s allowed inside? Why? Time to break new ground, time to make it sound. Time to sing out loud!»

La deuxième, Don’t want to go out, penche plus du côté lourd du rock, avec de la guitare acoustique et électrique. «Don’t want to go out, don’t feel like answering my door. Be quiet, don’t shout. Don’t want to hurry any more. Getting tired of play pretend. I’ll show my face just don’t know when.»

Je préfère la sixième piste, Soul : la chanson la plus intime, personnelle et honnête du disque. On commence avec Édouard qui chante et joue la guitare tout seul avec ses pensées. Le groupe fait son apparition plus tard dans la chanson. «I believe in the soul; I believe there are ways to weigh it down. And I have searched all my soul, and I know that it is to you I am bound. I believe in the heart; I believe that there is something to hold on to.»

La neuvième piste, Open the Door nous fait penser au Édouard qu’on connait bien. Avec son groupe de chanteurs ainsi que le piano, la chanson est vraiment belle. «Hold on, feel with your heart and the love will see you through. Listen, wait for the song and its tune will come to you. Close the door for now.»

J’adore l’album Be Here Now d’Édouard Landry. Je pense que c’est l’un des meilleurs albums à sortir du Nord de l’Ontario cette année et je pense qu’il sera difficile à battre.