BRAVO... toujours au service des artistes francophones

Éric Boutilier
Éric Boutilier
Le Voyageur
Le Bureau des regroupements des artistes visuels de l’Ontario (BRAVO) fête ses 30 ans.

Le Bureau des regroupements des artistes visuels de l’Ontario (BRAVO) fête ses 30 ans cette année. Créé en 1991, l’organisme à but non lucratif rassemble les créateurs des quatre coins de la province afin qu’ils aient les moyens d’atteindre leurs objectifs professionnels.

Le regroupement a été fondé à une époque où les nouveaux acteurs de la culture franco-ontarienne reconnaissaient l’importance de collaborer afin d’augmenter la visibilité de l’art visuel dans l’ensemble de la province.

«Il ne faut pas oublier qu’il y a eu une révolution tranquille au Québec et les échos en Ontario. On a réalisé qu’en Ontario, la culture francophone n’était pas là et c’est pour ça que les organismes de services aux arts — Théâtre Action, Réseau Ontario, l’APCM — sont nés», se souvient le directeur de BRAVO, Yves Larocque.

«On a réalisé qu’il n’y avait rien pour les arts visuels. On a décidé de créer BRAVO pour les francophones Ontario et pour assurer la culture francophone en Ontario français.»

Plusieurs fois par année, BRAVO présente une série d’ateliers, des sessions de formation et des expositions. Le personnel aide également les artistes à faire des demandes de subventions et à faire la promotion de leurs œuvres.

Un impact positif pour les artistes du Nord

Les artistes de la région ont grandement profité de cette association avec BRAVO, car depuis trois décennies, ils ont accès à des canaux pour diffuser leurs œuvres. Un peu plus du tiers des membres inscrits à l’organisme proviennent de communautés nord-ontariennes : Grand Sudbury, Hearst, Longlac, Moonbeam, Nipissing Ouest, North Bay, Sault-Ste-Marie, Thunder Bay et le Témiskaming ontarien.

«Ce sont des francophones — surtout dans le Nord de l’Ontario — qui avaient ressenti le besoin de se regrouper. Ce n’est pas une union, mais on vient aider un peu tout le monde à se faire connaitre et à faire connaitre les arts franco-ontariens», explique l’artiste du Nipissing et ancienne directrice de BRAVO-Centre, Sylvia Antinozzi.

«Les gens commencent à reconnaitre l’association BRAVO comme étant quelque chose d’important. BRAVO est là surtout pour nous aider à faire des démarches officielles, des applications pour des octrois ou pour faire parvenir nos œuvres pour être enregistrés dans les archives à Ottawa. Tout ce qui a rapport à la loi envers un artiste, on peut retrouver les ressources avec BRAVO.»

La direction de BRAVO espère offrir quelques activités pour célébrer le 30e anniversaire, dont des évènements dans certaines salles d’exposition. Un symposium à la galerie d’art de l’Ontario à Toronto est également prévu à la fin du mois de novembre.