Au cœur des artistes | Au tour des 50 et plus d’apprivoiser la scène

La Fédération des ainés et des retraités francophones de l’Ontario (FARFO) lance un projet à Sudbury qu’elle espère pouvoir éventuellement étendre à toute la province.

Au cœur des artistes est un mélange de formation et de concours artistique que l’on a plus l’habitude de voir pour les jeunes et qui se terminera par un gala le 25 avril.

«L’idée, c’est vraiment de mettre en vedette les gens de 50 ans et plus qui ont des talents dans la musique, comme raconteur ou en art littéraire», explique la coordonnatrice régionale pour le Nord de l’Ontario, Micheline Lalonde. 

Les participants ne seront pas laissés à eux-mêmes. Jean-Guy «Chuck» Labelle a été recruté pour donner des formations afin que les présentateurs soient à leur meilleur. «On va faire des ateliers partout dans la région, précise Mme Lalonde, à Sudbury, à Chelmsford, à Azilda et à Hanmer.» Il y aura ensuite des auditions et la présentation du gala au Collège Boréal.

Des prix de 1000 $, 700 $ et 300 $ seront remis aux trois premières places. L’inscription elle-même est gratuite. «Ce sont des gens qui ont du talent et c’est peut-être quelque chose qui était sur leur bucket list, alors on leur donne la chance», lance la coordonnatrice.

Mme Lalonde avance que ce projet s’inscrit dans l’optique de garder les ainés actifs tout en combattant l’isolement social. Elle a déjà présenté le projet à quelques groupes et note une certaine hésitation ou gêne. Elle donne par contre en exemple les trois Sudburois qui ont participé à la vidéo promotionnelle, gênés au début du tournage, mais totalement embarqué à la fin. Les formations peuvent donc aider à gagner cette petite confiance en soi.

Formateur d’expérience

«Chuck» Labelle donne depuis plusieurs années des formations aux adolescents qui participent au concours Radio-Chaud du Conseil scolaire publique du Grand Nord de l’Ontario. Ce genre de format ne lui est donc pas étranger, mais il a plus rarement eu l’occasion de le faire avec des gens de son âge.

«Les motivations sont différentes. Pour les jeunes, c’est incroyable de monter sur une scène, mais c’est [peut-être leur seule fois]. Je pense que pour les plus vieux, c’est quelque chose qui veulent faire depuis longtemps et ils se disent “Wow, c’est presque last chance saloon”», illustre le musicien.

Il ne s’attend pas à ce que le travail soit bien différent de ce qu’il fait déjà avec les plus jeunes. «Dans le fond, c’est de la communication, de se faire des amitiés, apprendre à se faire confiance.» Il prévoit passer beaucoup de temps à simplement discuter avec les gens afin de leur mettre à l’aise, ce qui lui permet en même temps de mieux évaluer leur personnalité et leurs motivations afin de les épauler adéquatement.

«J’aime les choses bien faites. Je veux qu’eux autres ils shine, de dire “je suis tellement fier d’avoir accompli ça”», souligne M. Labelle.

Consultez Le Voyageur en début d’année afin de savoir comment vous inscrire au concours Au cœur des artistes.