26 lettres à danser

Un univers de devinettes et de possibilités

Le concept de 26 lettres à danser offre tellement de possibilités que la metteuse en scène est convaincue qu’elle pourrait faire plusieurs autres versions de cet «abécédaire dansé». 

En attendant qu’Hélène Langevin décide un jour d’utiliser d’autres mots pour une nouvelle version, vous pouvez voir celle-ci le 26 octobre au Théâtre du Nouvel-Ontario.

Les enfants de 4 ans et plus sont les premiers invités au Théâtre du Nouvel-Ontario pour  le début de la saison 2019-2020. Sur scène, quatre interprètes qui bougent et qui font bouger les enfants afin de découvrir l’alphabet et les mots.

Mme Langevin a dû faire des choix dans les mots à présenter, mais plein d’autres idées sont apparues pendant la production — comme une danse avec des yoyos qui n’y est plus. Il y aurait plein d’autres mots à exploiter, dit-elle.  

Chaque lettre ou groupe de lettres a son univers. «Je voulais faire comme dans un livre : tu tournes une page, c’est bleu poudre, tu tournes l’autre page, c’est fluo, tu tournes une page, c’est tout en noir et blanc…», détaille Mme Langevin, également cochorégraphe pour la production. La lumière, la vidéo, les costumes, les voix, et l’interaction avec le public permettent de créer ces différents tableaux.

On présente souvent une lettre à la fois, mais pas un mot à la fois. Par exemple : des zèbres arrivent sur scène en faisant de la Zumba, sont-ils dans un zoo? Les mots ne sont pas toujours affichés ou exprimés clairement, on laisse parfois la chance aux enfants, et aux parents, de les découvrir.

Les lettres ne sont pas en ordre non plus, même si on commence avec A et termine avec Z. Mais elle aurait très bien pu terminer avec F pour mettre le mot «fin» (il y est quand même), mais la metteuse en scène a préféré la réserver pour une danse folklorique.

L’éducation par le mouvement

«Mon travail comme chorégraphe, c’est de faire que l’on comprenne bien le mot par la danse.» D’après les commentaires reçus des enfants et des parents au cours des 220 représentations, il semblerait qu’elle ait réussi.


« «C’est une porte d’entrée à la danse. C’est ludique, c’est convivial. Tu sors de là de bonne humeur et plus stimulé à l’observation des lettres.» »
Hélène Langevin

L’idée de ce qui allait devenir 26 lettres à danser est née dans l’esprit de Mme Langevin en 2011, pendant une tournée en Colombie-Britannique. Son désir : faire des mots le point central d’un spectacle. 

La production sera à Sudbury le 26 octobre. Il ne s’agit pas du premier passage de la compagnie Bouge de là au TNO. L’Atelier a été présenté il y a quelques années. 26 lettres à danser est sa 7e création. 

Les billets sont déjà disponibles au TNO (letno.ca).