FacebookTwitter
jeudi, 11 juillet 2019 10:11

La communauté répond à l’appel du CIFS

Écrit par 
La communauté répond à l’appel du CIFS Photo : Julien Cayouette
Sudbury — Le Contact interculturel francophone de Sudbury (CIFS) continue sa reconstruction et le niveau d’optimisme de ses dirigeants semble être à son plus haut niveau depuis plusieurs années. Des démarches ont entre autres déjà été entreprises auprès du gouvernement fédéral pour récupérer un budget de fonctionnement.

En fait, lors de l’assemblée générale annuelle de l’organisme qui a eu lieu le jeudi 4 juillet à la Bibliothèque publique du Grand Sudbury, le président — sortant et réélu — Gouled Hassan, a lancé : «Je ne serais pas surpris si, lors de notre rencontre l’an prochain, il y ai un employé avec nous.»

La reconstruction de l’organisme semble être appuyée par la communauté immigrante. Non seulement le dernier Cabaret africain a connu un succès au-delà des attentes, mais un plus grand nombre de personnes — une vingtaine — s’est présenté à l’AGA, ce qui a permis au conseil d’administration de passer de 6 à 9 membres.

Le président était heureux de voir de nouveaux participants, des gens qu’il n’avait lui-même jamais rencontrés. «C’est ça la beauté de la communauté, c’est qu’elle est en train de tellement grandir, à un rythme qui est très rapide.» Il est heureux que plus de gens désirent s’engager au sein du CIFS, une façon pour eux de faire partie de la communauté francophone de Sudbury.

Remboursement de la dette

Le CIFS tente toujours de se remettre de la perte de son financement du gouvernement fédéral en 2013. L’organisme a depuis une dette — environ 20 000 $ à l’origine —, mais qu’il parvient à rembourser tranquillement depuis trois ans, si bien qu’à la fin de l’exercice 2018-2019, il restait environ 12 000 $ à rembourser.

Si le remboursement de la dette est l’une des priorités, les membres essaient de voir plus loin et de planifier l’avenir du CIFS, entre autres son financement à long terme. Selon le président, ils sont présentement sur de bonnes pistes et les discussions avec le gouvernement sont positives. «Ils croient toujours en notre mission. Alors c’est de voir comment on peut travailler ensemble.»

Est-ce que les élections et un possible changement de gouvernement inquiètent M. Hassan? «À la longue, ça va avoir un impact, mais on va pouvoir travailler au moins avec les priorités de ce ministère pour un bout de temps.»

Les activités continuent

Le CIFS a continué à accueillir et intégrer des nouveaux arrivants. Tâche qui a été plus difficile au cours des dernières années sans financement et qui a été assurée bénévolement par quelques membres seulement.

C’est maintenant le Collège Boréal qui est officiellement désigné par le fédéral pour prodiguer ses services. Le CIFS tient quand même à jouer ce rôle, malgré les dédoublements possibles. «Si on veut qu’une communauté réussisse, s’épanouisse et se développe, on doit développer son leadeurship, ses activités; elle doit être développée à son image et non pas être gérée ou prise par la main. [Je crois que] tout le monde est un peu conscient de ça», avance M. Hassan.

Le CIFS fait justement partie des organismes qui contribuent au projet Communauté accueillante du Grand Sudbury, annoncé par le gouvernement fédéral il y a quelques semaines.

Repenser le Cabaret africain

Le Cabaret africain a toujours été l’activité phare du CIFS, celle qui attire le plus d’attention et qui lui permet en ce moment de rembourser lentement sa dette.

L’édition 2018 a été à la fois positive et négative : le nombre de participants a largement dépassé ce à quoi les organisateurs s’attendaient; mais ça a créé des problèmes de logistique, de manque de place et de nourriture. Le Cabaret reviendra, mais le CIFS dit devoir trouver une façon de mieux intégrer cette montée de sa popularité. «On va essayer de l’élargir et d’ajouter d’autres aspects», dévoile timidement M. Hassan, puisqu’ils ne sont pas encore prêts à dévoiler ce qui s’en vient.

Abonnez vous
Lu 1418 fois Dernière modification le jeudi, 11 juillet 2019 10:34
Julien Cayouette

Directeur de l'information

705-673-3377, poste 6209 ou sans frais : 1-866-926-3997

levoyageur@levoyageur.ca

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login