FacebookTwitter
mercredi, 19 juin 2019 10:36

Décorer des gâteaux à Vegas!

Écrit par 
Josée Frappier et Justine Martin posent à côté d’un des gâteaux — la robe — qui faisait partie du portfolio qui leur a permis d’accéder à une compétition à Las Vegas. Josée Frappier et Justine Martin posent à côté d’un des gâteaux — la robe — qui faisait partie du portfolio qui leur a permis d’accéder à une compétition à Las Vegas. Photo : Courtoisie
Sudbury — Les pâtissières francophones de Sudbury Justine Martin et Josée Frappier seront les uniques représentantes canadiennes à une compétition de décoration de gâteaux à Las Vegas en septembre. Elles font partie des quatre équipes qui ont été sélectionnées à partir de la soumission d’un portfolio, deux autres équipes y ont eu accès en remportant des compétitions régionales.

Justine Martin n’a pourtant pas étudié pour devenir pâtissière. Après des études en markéting, elle est revenue vivre à Sudbury en 2015. Pendant sa recherche d’emploi, elle s’amusait à décorer des cupcakes. Sa mère a mis des photos de ses créations sur Facebook — malgré le refus de sa fille — en encourageant ses amies à les acheter. Ce n’était là que le début.

Après quelques mois, on a commencé à lui demander si elle pouvait aussi décorer des gâteaux, ce qu’elle fait maintenant depuis seulement trois ans. La demande pour ses services est devenue suffisante pour que Justine Martin quitte l’emploi qu’elle avait trouvé et commence à faire des gâteaux à temps plein.

Depuis, elle travaille à perfectionner à la fois l’art d’agencer les saveurs pour ses gâteaux et ses cupcakes et à les décorer.


Photos : Rebecca Bose

Les prix vers Las Vegas

Après avoir été au sommet de la liste des meilleures boutiques pour mariages du site internet theknot.com en janvier, Mme Martin s’est mise à chercher d’autres concours pour pâtissiers. Elle s’est aperçue qu’il en restait très peu, mais a trouvé le Grand Champion Creative Decorating Competition dans le cadre du congrès annuel Retail Bakers Association’s Pillsbury Bakers Plus. «Ça m’a pris 30 minutes à remplir l’application, alors je me suis dit “pourquoi pas?”»

«Quand j’ai reçu la notification de notre participation au concours, je pensais que c’était un scam», lance-t-elle en riant. Elle a pris le temps de faire de la recherche pour être certaine avant de répondre. «J’ai fait la soumission moi-même de mon portfolio, alors je savais que j’étais enregistré pour le concours, mais je pensais n’avoir aucune chance.»

Le concours est divisé en quatre épreuves : gâteau de mariage, gâteau sculpté, gâteau roulé fondant et une catégorie surprise qui sera dévoilée le jour avant la compétition.

«Nous avons maintenant les thèmes et les lignes directrices pour les trois premiers», alors Mmes Martin et Frappier ont déjà commencé à planifier et pratiquer ce qu’elles concocteront.

Malgré ce temps de préparation, elles devront faire les gâteaux sur place, devant les juges et devant public. Et si 12 heures en deux jours pour faire quatre gâteaux semblent suffisantes, Mme Martin assure que ce n’est pas le cas quand on veut créer quelque chose d’unique.

Un peu comme avec sa soumission, elle y va le cœur léger, sans la pression de vouloir gagner. Elle y va surtout pour l’expérience et pour la chance de visiter Las Vegas.

Le style et le train de vie

Pour la compétition, «je veux trouver une façon de marier le thème et mon style et offrir quelque chose dont je suis fière», propose-t-elle. Son style, quel est-il? «Quelque chose d’élégant, d’architectural et inspiré par la nature». Relever des défis fait également partie de son style, alors elle aime créer un gâteau plus difficile et repousser les limites pour faire quelque chose de différent.

Les deux aspects de son entreprise — le côté sérieux et le côté givré? — font aussi partie de ce qu’elle apprécie. «Ça me laisse la possibilité d’être créative une journée et super analytique et de penser au côté affaires la journée suivante. Je fais quelque chose de différent chaque jour.»


Quelques créations de Justine Martin. — Photos : Courtoisie

Travailler au centre-ville

En 2017, Mme Fortin a remporté un concours de l’organisme Downtown Sudbury, lui fournissant un local gratuitement pendant un an au centre-ville pour ouvrir Guilty Pleasure Bakeshop, ce qu’elle a fait en février 2018.

Le centre-ville de Sudbury — comme celui d’autres grandes villes — n’a pas toujours une belle image et est même évité par une partie de la population. Mais Mme Fortin s’y sent très à l’aise. «Je ne vie pas très loin du centre-ville et je passe la plupart de mon temps ici. Je pense qu’il y a tellement de variété dans les magasins, j’aime tellement les restaurants, les bars et les boutiques de vêtements.»

«J’aime avoir mon entreprise au centre-ville. Je n’ai jamais eu de problème ici. Peu importe où tu as ton entreprise, il y a des pour et des contres», souligne la pâtissière.

Abonnez vous
Lu 1594 fois
Julien Cayouette

Directeur de l'information

705-673-3377, poste 6209 ou sans frais : 1-866-926-3997

levoyageur@levoyageur.ca

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login