FacebookTwitter
mercredi, 20 mars 2019 15:05

Musique, musique, musique et humour

Écrit par 
La Queen du Nord vous fera rire entre les spectacles. La Queen du Nord vous fera rire entre les spectacles. Photo : Sophia Bagaoui
Sudbury — Comme chaque année, ce ne sera pas les choix qui manqueront à la Nuit émergente du vendredi 22 mars. Avec dix artistes ou groupes à voir en quatre heures dans six espaces du Collège Boréal, il peut être difficile de faire des choix, mais l’horaire est organisé de façon à ce qu’on puisse presque tout voir.

Mais pour ceux qui auraient besoin d’être convaincus, demandons au claviériste de Choses sauvage, Tommy Bélisle, pourquoi il faudrait aller plus spécifiquement les écouter? «On a compacté ça pour que ce soit un gros party. On a sorti nous tounes les plus dansantes. Même si l’album est smooth par moment, on essaie toujours en spectacle que ça groove et que les gens dansent.»

Même s’ils sont encore jeunes, les membres du groupe québécois Choses Sauvages font de la musique ensemble depuis déjà longtemps — deux membres se connaissent depuis la maternelle. En fait, M. Bélisle dit qu’ils ont «tous appris à faire de la musique ensemble».

Choses Sauvages existent depuis environ 5 ans et ce qu’ils ont trouvé qui décrit le mieux leur style, c’est : «dreamy-funk»; l’allusion aux rêves est effectivement évocatrice du son de leur album éponyme. Leurs influences viennent de la pop, du new wave et du funk.

Choses sauvages fera également partie de l’Aft’heure à la taverne Townhouse du centre-ville avec Simon Kearny et Beat Sexü, à partir de 23 h.


Choses Sauvages — Photo : Kelly Jacob

Filiale ontarienne

Même si les artistes du Québec dominent la programmation de découvertes musicales, La Slague donne toujours une place importante à ceux de l’Ontario. Cette année, la salle du Pub de l’étang sera entièrement réservée à DJ Unpier. Le disque jockey de Toronto y fera jouer de la musique énergisante.

L’autrice-compositrice-interprète de Timmins, Reney Ray, présentera des chansons de son tout premier album, lancé à la fin 2018, au public sudburois.

Il ne faut pas oublier la première grande apparition — si on exclut le dévoilement de la programmation à Ottawa — de la Queen du Nord. Cette dragqueen sudburoise apparaitra sans avertissement entre les spectacles avec des animations et interventions humoristiques clownesque pour faire un peu d’autodérision franco-ontarienne.

Faites vos choix

La tête d’affiche de la Nuit émergente, connue depuis le lancement de la saison de La Slague en juin, est Philippe Brach, qui sera le seul à se produire dans la salle de spectacle Trisac. Considérant qu’il a remporté à l’automne les Félix pour Spectacle de l’année – Auteur-compositeur-interprète et Auteur ou compositeur de l’année pour son album Le silence des troupeaux, il est difficile de passer à côté.

La Nuit sur l’étang accueil un autre gagnant de plusieurs prix : Lord Byrun. L’artiste franco-saskatchewannais a remporté les grands honneurs lors du Festival international de la chanson de Granby en 2018 ainsi que le prix Nuit émergente, qui lui permet d’être à Sudbury cette fin de semaine.

Simon Kearny a été annoncé très récemment parmi les invités de la Nuit émergente. Il promet que sa musique dansante pop’n’roll «ne manquera pas de vous faire découvrir la jeunesse d’aujourd’hui».

Thomas Carbou roule sa bonne en musique depuis 1997, parfois seul, parfois en groupe. Il est décrit comme un guitariste «d’exception», un compositeur, un arrangeur, un percussionniste et un échantillonneur qui produit de la musique électrojazz empreinte de liberté et d’envie de surprendre.

La partie musique du monde sera assurée par K-Iri, un duo de chanteuses qui produit du soul et de l’éthio-jazz. Sarah-Judith, d’origine burkinabé, et Iri, d’origine éthiopienne, utilisent une guitare sèche, un violon et leur voix harmonieuses pour produire un son que vous ne pourrez entendre nulle part ailleurs.

Si vous n’avez pas encore assez dansé, restez jusqu’à la toute fin de la soirée pour écouter Beat Sexü, un groupe originaire de Québec «dont la mission première est de dénouer les hanches et de faire vibrer les foules» avec un mélange de rock et de disco.

Finalement, la troupe Corpus n’en est pas à sa première présence à la Nuit émergente. Elle revient cette fois avec Camping Royal, l’histoire de deux reines qui font du camping. On promet une performance mélangeant danse et théâtre d’objet pleine de charme et d’humour.

La Nuit émergente commencera à 19 h. Les billets sont disponibles à l’avance à la billetterie du TNO : letno.boxxo.ca.

Abonnez vous
Lu 1639 fois
Julien Cayouette

Directeur de l'information

705-673-3377, poste 6209 ou sans frais : 1-866-926-3997

levoyageur@levoyageur.ca

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login