FacebookTwitter
mercredi, 17 octobre 2018 09:00

Ah, le pot!

Fumerez-vous un joint aujourd’hui? Depuis ce matin, mercredi 17 octobre, c’est légal partout au pays. Depuis des mois que les gouvernements, les médias et les supposés experts nous bombardent de renseignements au sujet du cannabis, vous pouvez maintenant essayer ça vous-même. Mais la vérité est que la légalisation du cannabis ne changera pas grand-chose pour la vaste majorité des Canadiens.

En fait, les statistiques indiquent que plus de 50 % d’entre nous avons déjà fumé du pot. Certains en fument encore, d’autres ont cessé. Depuis les années 1960, les Canadiens ont toujours pu se procurer assez facilement des produits du cannabis. La seule différence, c’est qu’à compter d’aujourd’hui, ce sera peut-être un peu plus facile d’en acheter et vous ne serez plus un criminel.

Mais, attention. Légalisation ne veut pas dire «free-for-all». La législation fédérale laisse beaucoup de marges de manœuvre aux autres paliers de gouvernement. Ainsi, c’est l’Ontario qui sera responsable de la commercialisation ici. Le gouvernement Ford a décidé qu’il remettra la vente à des intérêts privés — allo les chums de notre premier ministre, lui-même ex-vendeur de hashish. Mais comme ces vendeurs n’ont pas encore été choisis, vous ne pourrez, pour l’instant, commander votre drogue — jusqu’à 30 grammes à la fois — que sur le site internet OCS.ca. Autrement dit, si vous répondez oui à la première phrase de cet éditorial, vous aurez certainement acheté votre cannabis illégalement de votre fournisseur habituel.

Le site n’indique pas encore de prix, mais on parlait déjà d’une dizaine de dollars le gramme. Si vous n’êtes pas pressés, vous pouvez faire pousser votre pot vous-même. Jusqu’à quatre plants par résidence. Le site vend aussi des graines.

En plus de la règlementation concernant l’achat, le site OCS.ca vous indique où il est permis et où il est interdit de fumer. Mais même ça pourrait être différent selon où vous vivez, puisque la province permet aux municipalités de modifier cette règlementation. Et, évidemment, il sera toujours interdit de conduire avec facultés affaiblies, que ce soit par la boisson ou le cannabis. Renseignez-vous avant d’allumer.

Pour le reste, servez-vous de votre bon sens. Rappelez-vous qu’il est relativement facile de se procurer du pot depuis plus de 50 ans et, à notre connaissance, personne n’est mort d’une surdose.

Pour les parents qui ont des craintes pour leurs enfants, traitez ce produit comme vous traitez l’alcool depuis toujours. La plupart d’entre nous connaissons l’alcool depuis notre tendre enfance. Nous avons vu nos parents boire modérément et nous faisons la même chose depuis que nous sommes adultes. Bien sûr, certaines personnes peuvent devenir alcooliques et c’est un drame pour ces familles, mais la vaste majorité des Canadiens boivent quelques bières ou verres sans problème. Nos habitudes de consommation de cannabis seront probablement semblables.

Chill.

Abonnez vous
Lu 711 fois Dernière modification le mardi, 16 octobre 2018 20:31
Réjean Grenier

Éditorialiste

Sudbury

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login