Imprimer cette page
jeudi, 29 mars 2018 09:57

Un parcours remarquable pour une haltérophile nord-ontarienne

Écrit par 
Un parcours remarquable pour une haltérophile nord-ontarienne Photos : Kevin Lam, LVD Media
Chelmsford — Sophie Démoré, une étudiante au programme de promotion de l’activité physique et de la santé au Collège Boréal, se démarque ces jours-ci dans les salles d’haltérophilie. Dynamophile depuis seulement 13 mois, Mme Démoré a développé ses habiletés dans une courte période de temps et se retrouve aujourd’hui parmi les meilleures de son sport.

Ancienne élève de l’École secondaire catholique Champlain de Chelmsford, Mme Démoré a voulu trouver une activité motivante qui serait favorable au développement de saines habitudes. Après avoir complété un entrainement rigoureux pendant six mois, elle espérait devenir membre d’une formation de dynamophilie (powerlifting) dans le but de participer à des compétitions.

«Le Collège Boréal a annoncé à l’automne qu’une équipe de powerlifting serait créée, mais lorsque je suis arrivée à la première pratique, il n’y avait personne là. J’ai été la seule personne qui a voulu devenir membre de cette formation. Lorsque les promoteurs ont décidé de ne pas aller de l’avant en raison du manque de participation, j’ai décidé de me trouver un entraineur moi-même», raconte l’haltérophile franco-ontarienne.

«J’ai réussi à rejoindre Justin Reeso d’Ottawa et nous faisons tout notre coaching en ligne. La technologie maintenant est incroyable. On s’échange des courriels, je lui envoie mes vidéos d’haltérophilie sur Dropbox et il les regarde et fait des analyses. De plus, il m’accompagnent aux championnats», décrit-elle.



En seulement quelques mois, Mme Démoré a réussi à remporter plusieurs médailles lors de tournois régionaux, provinciaux et nationaux. Entre autres, elle a remporté une médaille d’argent au Championnat national de dynamophilie à Calgary au mois de février et une médaille de bronze lors d’une autre compétition à Québec.

Toutefois, sa victoire plus marquante a été lors d’un championnat ontarien, où elle s’est classée au premier rang.



«Je me rappelle tellement de ma performance au championnat provincial, parce que je devais surmonter 10 kilogrammes pour devancer la meneuse, ce qui est quand même assez de poids. Je voulais être la meilleure dans la province dans ma catégorie de poids, mais par le temps que j’arrive à ma dernière levée (deadlift), je me retrouvais en troisième place. Mon entraineur m’avait demandé si je préférais aller pour la médaille d’or ou l’argent. J’ai décidé, OK on va y aller pour la première place et je vais pousser et faire de mon mieux sur la plateforme», raconte Mme Démoré.

«Lorsque je suis arrivée pour faire ma levée, je n’avais aucune idée du poids qui était sur la barre. Habituellement, je fais mes entrainements en livres et, en conséquence, je connais moins les mesures en kilogrammes. Mon entraineur sait ce que je suis capable de lever et il m’a expliqué que je n’avais qu’à lever la barre de 325 livres pour gagner la première place. Je suis allée sur la plateforme et ç’a fonctionné! Tout le monde dans les estrades m’encourageait et mon entraineur était en état de choc. C’est tellement un beau souvenir.»

Grâce à ses nombreux exploits, Sophie Démoré sera membre de l’équipe canadienne qui sera à nouveau de passage en Alberta, au Championnat mondial de dynamophilie classique, prévue du 5 au 17 juin prochain à Calgary.



Lu 2272 fois Dernière modification le jeudi, 29 mars 2018 10:03
Éric Boutilier

Correspondant

North Bay et Nipissing

Sports

eric.boutilier@levoyageur.ca