FacebookTwitter
jeudi, 11 janvier 2018 14:31

Bisson choisit Timmins

Écrit par 
Bisson choisit Timmins Photo : Archives
Kapuskasing — Gilles Bisson a choisi de mener sa 8e campagne électorale à Timmins. Il en a fait l’annonce jeudi matin à Kapuskasing. Puisqu’il a déjà remporté l’investiture néodémocrate de Timmins-Baie-James, la division de la circonscription lui permet de demeurer le candidat choisi pour celle de son choix. Le syndicaliste francophone et Métis Guy Bourgouin est le premier a annoncé qu’il briguera l’investiture néodémocrate pour Mushkegowuk-baie James.

Représentation francophone et autochtone

La circonscription de Mushkegowuk, qui couvre la route 11 de Smooth Rock Falls à Hearst et les villages de la côte de la baie James, est à 61 % francophone et à 27 % autochtone.

Guy Bourgouin se présente d’abord comme le président de la section 1-2010 des Métallos depuis 15 ans, mais aussi comme francophone originaire de Dubreuilville et Métis.

Dans un communiqué de presse, il se décrit comme un optimiste combattif. « Quand je veux voir des changements, je fais quelque chose pour que ça se produise — je retourne à la table pour me battre pour ce qui est juste », déclare-t-il.

Résident à Kapuskasing depuis 22 ans, le travail a habitué Guy Bourgouin aux distances : il voyage de Sudbury à la frontière du Manitoba.

M. Bisson indique qu’il aurait aimé représenter encore les communautés de la route 11, mais il estime que M. Bourgouin comprend bien les enjeux politiques et les dossiers. « Guy Bourgouin est impliqué depuis longtemps dans la région et il représente des employés du secteur du bois, de la santé et de la vente au détail. Il fait du lobbying. C’est un gars qui a déjà des expériences et les compétences pour faire la job. »

Pour rester à la maison

S’il est élu, la gestion du temps de Gilles Bisson sera passablement transformée : il n’aura plus à prendre la route vers les communautés de la route 11 et s’envoler vers les côtes de la baie James pour y rencontrer les citoyens.

Il a d’abord considéré se présenter dans Mushkegowuk-Baie James, mais sa famille l’a convaincu de rester près de chez lui. « Ça voudrait dire que, chaque fois que j’arrive de Toronto, je dois aller sur la côte, puis retourner à Toronto. Je n’aurais jamais été à la maison », dit-il.

« Ce n’est pas facile, parce qu’on bâtit de très bonnes relations. C’est comme une séparation de famille. J’ai trouvé ça difficile, je vais trouver ça difficile », admet-il. Il le sait d’expérience : député depuis 1990, il a représenté Cochrane-Sud (Timmins, Iroquois Falls et Matheson) jusqu’en 1999 et, depuis, Timmins-Baie James.

Lu 1660 fois Dernière modification le jeudi, 11 janvier 2018 18:55
Andréanne Joly

Correspondante

Kapuskasing

andreanne.joly@levoyageur.ca

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login