FacebookTwitter
mercredi, 17 février 2016 10:43

Le lait



Depuis le siècle dernier, l’industrie laitière nous a bien convaincus de l’importance de consommer du lait de vache. «Buvez du lait pour des os forts et en santé!» La demande a vite atteint des sommets records et quel beau coup de propagande!

Paradoxalement, en 1970 on comptait environ 648 000 fermiers laitiers, en comparaison avec 75 000 aujourd’hui (aux États-Unis seulement). C’est hallucinant comme chiffre considérant que la production laitière est passée de 120 milliards de livres à 190 milliards, et ce, en passant de 18 millions d’animaux à 8,5 millions! Comment extraire le plus de lait possible d’une seule vache? En leur injectant des hormones de croissance, entre autres. Mais au détriment de qui? Disons juste qu’autrefois, l’espérance de vie d’une vache laitière était de 17 à 20 ans. De nos jours, ce chiffre est passé à 5 ans (et ensuite on en fait des hamburgers, car elles ne servent plus)1.

De la mère à l’enfant

D’abord et avant tout, il est important de réaliser que le lait de vache est conçu pour les veaux afin de leur faire atteindre un poids de 400 livres dès leur première année de croissance. Nous sommes les seuls mammifères sur terre à consommer régulièrement le lait d’un autre mammifère. Il est logique que plusieurs problèmes de santé s’en suivent. Nous ne sommes pas faits pour atteindre 400 livres nous! Ne cherchez pas plus loin pourquoi les populations américaines ont tellement de problèmes de santé et d’embonpoint.

C’est le même processus pour l’humain : le lait de la mère n’est fait que pour son nouveau-né jusqu’à ce que celui-ci développe des dents et qu’il soit capable de manger des aliments solides. Le lait de vache contient trois fois plus de protéines et sept fois plus de minéraux tandis que celui de la femme a 10 fois plus d’acides gras, trois fois plus de sélénium et la moitié du calcium2. Chacun de ces laits est conçu spécifiquement pour le bébé de son espèce.

Vous comprenez maintenant pourquoi tellement de gens sont intolérants au lactose? Nous ne sommes simplement pas faits pour boire le lait d’un autre mammifère. Ce n’est pas naturel.

De la vache à la tablette

« Les gens ont l’habitude de boire du lait de vache et ils croient que consommer ce lait est comme cueillir une pomme d’un arbre. Comme si c’était juste là pour nous prêt à être consommé sans que ça nuise à personne. Mais en réalité ce n’est pas le cas », illustre la propriétaire végétalienne de Oh My Bake Shop et Tucos Tacos ainsi qu’auteure de Greens 24/7 et Superfoods 24/7, Jessica Nadel.

Jessica Nadel Photo : Priscilla Pilon

«Les vaches produisent du lait lorsqu’elles ont un bébé, et seulement lorsqu’elles ont un bébé. Si nous voulons de ce lait, le bébé n’aura pas son lait. Alors le veau est séparé de sa mère et cette vache est gardée dans ce cycle d’avoir des bébés afin qu’elle continue à produire du lait. Ça ne pourrait pas être plus loin d’être naturel que ça. Nous ne voyons pas cette réalité et la plupart des gens ne le questionnent pas : c’est juste ce qu’ils buvaient en vieillissant et c’est ce qu’ils ont donné à leurs enfants aussi», explique Mme Nadel.

Photo : Courtoisie

« Nous nous imaginons le fermier sur son petit tabouret qui trait une vache à la main, mais ce n’est pas le cas : nous ne voyons pas les énormes usines industrielles ou les vaches coincées dans leur minuscule stalle, branchées à des robots pour des heures et des heures chaque jour. Et ça, ce sont les bonnes conditions », enchaine-t-elle.

Photo : Courtoisie

« Les vaches ne sont pas naturellement accouplées. Donc c’est quelque chose d’artificiel dès le tout début. Ça ne leur donne pas une très belle qualité de vie et ce n’est même pas quelque chose de nécessaire pour nous », expose Mme Nadel.

Cocktail-surprise

« Nous avons plus de régulations au Canada qu’aux États-Unis. Mais aux États-Unis surtout, tu vas retrouver des hormones de croissance bovine dans le lait [de vache]. Des antibiotiques aussi, car les vaches tombent malades et il y a un grand risque d’infection, car elles sont surmenées. Alors dans le lait, tu retrouves des antibiotiques, ce qui cause des problèmes de santé chez nous. Nous devenons immuniser à certains antibiotiques, car on en consomme de petites quantités dans le lait. On peut aussi retrouver des cellules sanguines et du pus, car ces vaches sont malades et épuisées. Je ne crois pas que les animaux sont ici pour notre usage. Je ne crois pas qu’ils devraient être exploités », invoque la végétalienne.

Le lait et l’ostéoporose

« Certaines études révèlent même que le lait de vache encouragerait une perte osseuse », déclare Mme Nadel. Selon The China Study, une étude extensive de T. Colin Campbell, PhD., on a découvert que les pays qui consomment le moins de produits laitiers, comme la Chine, sont les pays avec les taux d’ostéoporose les plus bas.

Les aliments de sources animales (comme le lait) rendent le sang acide. À ce moment, le sang extrait le calcium des os afin de le rendre plus alcalin, ce qui cause ensuite l’ostéoporose2.

Donc comment est-ce que la population est tombée dans le piège de penser le contraire? Il faut toujours faire très attention et surveiller d’où vient l’information et qui a financé la recherche. Dans ce cas de la promotion du lait animal, la recherche a été subventionnée par le National Dairy Council2. Peu étonnant les retombées maintenant n’est-ce pas?

La meilleure source de calcium?

En fait, le lait de vache n’est vraiment pas la meilleure source de calcium disponible. Les humains, comme les vaches (adultes/matures), sont en mesure d’obtenir leur apport quotidien de calcium à partir d’une diète à base de plantes.

« Il y a des sources qui sont encore mieux [que le lait d’une vache], comme les amandes, le tofu, les légumes verts comme le brocoli et le chou frisé (kale)... On le retrouve dans plus d’aliments qu’on le croirait. Je préfère le lait d’amandes, mais il y a aussi d’autres options comme le lait de soja, de riz, de noix de coco ou de chanvre. Certaines personnes prennent aussi des multivitamines », remarque Mme Nadel.

Voici l’apport quotidien en calcium retrouvé dans quelques aliments : 1/2 tasse de tofu ferme 86 %, 7 sardines 32 %, 1/2 boite de conserve de saumon 23 %, 1 tasse de haricots blancs 19 %, 1 tasse de gruau 19 %, 2 tasses de chou frisé 19 %, 1/2 tasse de doliques à œil noir (black-eyed peas) 18 %, 10 figues séchées 10 %, 1 tasse de bok choy 7 %, 1/4 de tasse d’amandes 7 %, 1 orange moyenne 6 %3. Plusieurs aliments et breuvages fortifiés en calcium peuvent aussi être achetés. Notez qu’un bon apport de vitamine D contribuerait à une meilleure absorption de ce minéral.

Lait sans lactose maison

Encore mieux que d’acheter du lait d’amandes à l’épicerie, on peut s’en faire à la maison et les options sont si nombreuses : lait d’amandes, de noix de cajou, de macadamias, de noix du Brésil, de graines de citrouille, de graines de sésame, de chanvre, etc. Ensuite on peut ajouter des extraits de vanille ou de sirop d’érable, des dates ou simplement le laisser nature. De cette façon, on sait exactement ce qui se retrouve dans notre breuvage. (Recette ci-bas)

Je crois que ces informations sur le lait commencent à se faire connaitre davantage et de plus en plus de gens se tournent vers d’autres options. Je pense que ce qui est le plus difficile à avaler lorsqu’on mentionne ce sujet est la valeur sentimentale et la tradition qui s’y rattache. Plusieurs d’entre vous ont peut-être grandi sur une ferme et vous n’y avez que de bons souvenirs. Mais, auparavant, nos connaissances alimentaires n’étaient pas les mêmes et les méthodes de productions d’aujourd’hui n’ont rien à voir avec celle d’autres fois.

Ce qui est le plus important, c’est que les gens sachent pour ensuite prendre une décision : continuer à contribuer à cette demande de production de lait de vache ou bien se tourner vers d’autres options disons... moins cruelles.

Recette : lait d'amandes maison

Ingrédients
  • 1 tasse d'amandes
  • 4 tasses d'eau filtrée
  • 1 c. à table de miel cru (optionnel)
  • 3 dates (optionnel)
Directives
  • Faire tremper les amandes dans de l'eau filtrée pendant 8 heures ou durant la nuit.
  • Égoutter et rincer les amandes.
  • Mettre les amandes et 4 tasses d'eau dans un malaxeur et malaxer 2 minutes.
  • Vous pouvez ajouter un édulcorant si désiré (comme du miel ou des dates, ou encore de la vanille).
  • Placer votre tissu étamine ou votre sac de lait de noix sur une passoire dans un bol.
  • Verser le lait dans le bol, à travers la passoire et le tissu. À ce moment vous pouvez laisser le lait s'égoutter 30 minutes ou bien refermer le tissu et presser avec les mains pour extraire le plus de liquide possible.
  • Vous pouvez conserver le lait dans un pot Mason jusqu'à quatre jours.

Photos : Priscilla Pilon

Avec la pâte restante, vous pouvez l'étaler sur une plaque à biscuit recouverte de papier parchemin et la mettre dans un déshydrateur ou dans un fourneau à une température très basse pour trois heures ou jusqu'à ce que le résidu soit complètement asséché. Mettre ces miettes dans un malaxeur et mélanger jusqu'à l'obtention d'une poudre. Vous avez maintenant une farine d'amande que vous pouvez utiliser dans plusieurs recettes et desserts. Vous pouvez aussi la mettre dans des frappés aux fruits pour plus de protéines et de fibres.



Références :

1)http://www.factory-farming.com/milk_factory.html

2)http://health.howstuffworks.com/wellness/food-nutrition/facts/environmental-health-reasons-dairy4.htm

3)http://greatist.com/health/18-surprising-dairy-free-sources-calcium

Publié dans Blogue

Actualité du Nord

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login