FacebookTwitter
mercredi, 09 décembre 2015 15:15

Prévenir et guérir par l’alimentation



Pour plusieurs, décembre est synonyme de rencontres de familles, d’amis et de collègues qui mettent toutes au premier plan la nourriture. C’est le temps des Fêtes et on veut célébrer, en se penchant parfois vers des excès. On ne peut s’empêcher de se resservir parmi les plats et les desserts, qui se sont avec le temps immiscés dans nos traditions familiales. Et quel bonheur! C’est bien de pouvoir se gâter une fois de temps en temps.

Toutefois, si nous voulons profiter de ce temps au maximum, il est important de mettre toutes les chances de notre côté et de renforcer notre système immunitaire pour qu’il soit prêt à résister aux microbes laissés un peu partout. Et l’avantage avec ce type de médecine alternative, ou douce, c’est qu’on n’a pas besoin d’attendre d’être malade pour améliorer notre santé ou se construire un bouclier solide qui découragera les petits intrus.

Médecine douce/alternative

Les médicaments pharmaceutiques peuvent parfois être rudes pour le corps. Lorsqu’ingérés, ils vont parfois attaquer non seulement le problème, mais les «bons» microbes également. C’est le cas avec les antibiotiques. Si vous en consommez, assurez-vous de bien rebâtir votre flore intestinale avec des probiotiques. Vous pouvez en acheter, mais mieux encore, les aliments fermentés comme la choucroute, le kéfir et le thé kombucha en contiennent beaucoup.

La professeure agrégée et coordonnatrice du programme de santé publique à l’Université Laurentienne, Myriam Bals, Ph.D., fut invitée à titre de conférencière par l'Université du troisième âge de Sudbury. Lors de sa présentation, elle y énuméra les différentes méthodes préventives et curatives de la médecine douce. « Pourquoi utiliser des médicaments qui vont détruire l’estomac quand on peut utiliser des épices », donnait-elle comme exemple. Dû à l’étendue des médecines alternatives, tenons-nous-en à la phytothérapie et ses dérivés pour cette chronique. Il s’agit de la prévention et du traitement de maladies par plantes.

Myriam Bals, Ph.D.

Photos : Priscilla Pilon

« Avant les médicaments, les gens se soignaient avec ce qu’ils avaient et ils savaient quelles plantes fonctionnaient », avance l’experte. « Maintenant, avec l’avancement des sciences en biochimie, c’est comme si on avait craché sur toute cette partie-là. Les pratiques autochtones, c’est comme si tout ce qu’ils connaissaient était de la foutaise. La nouvelle génération a beaucoup perdu : c’est l’intoxication selon laquelle seuls les produits chimiques sont valables et toutes les recettes de grands-mères c’est du n’importe quoi », articule-t-elle.

Racines

La racine de pissenlit soulage les problèmes digestifs, traite les problèmes de reins, de foie et de vésicule biliaire, purifie et favorise l’élimination. Elles contiennent énormément de potassium et de Vitamine A. On peut facilement la consommer sous forme de tisane.

Le gingembre aide à prévenir les nausées et les vomissements causés par une grossesse, un mal de transport ou traitements de chimiothérapie. Comme le pissenlit, il facilite la sécrétion de la bile. Il est antiinflammatoire, antiviral et contribue au bon fonctionnement du système immunitaire. Il contient des amidons, des huiles essentielles, des vitamines et plusieurs minéraux.

Le curcuma aide à prévenir le cancer et contribue à son traitement. On le conseille pour traiter les ulcères de l’estomac, les troubles digestifs ou du foie ainsi que les maladies inflammatoires. Cette racine réduit le risque de maladies cardiovasculaires, soigne la gingivite, prévient le diabète de type 2 et améliore la performance cognitive des gens atteints d’Alzheimer.

Épices et fines herbes

Les feuilles de menthe calment le corps et apaisent les spasmes musculaires et de l’estomac. Les feuilles de menthe, de laurier et la citronnelle aident contre l’indigestion. Le romarin, le laurier, la réglisse, la menthe et le piment de la Jamaïque peuvent être utilisés dans le thé ou les cataplasmes pour apaiser l’arthrite et les douleurs articulaires. Le romarin et le basilic sont de puissants antiinflammatoires. Le piment de Cayenne, le cumin, la coriandre et la cannelle aident à régulariser l’insuline et la glycémie, facilitant la perte de graisse. La citronnelle, la noix de muscade, les feuilles de laurier et le safran ont un effet calmant. Le basilic et le thym aident votre peau à devenir plus souple et plus lisse.

L’ortie a aussi plusieurs caractéristiques bénéfiques. Elle fortifie parce qu’elle est pleine de protéines et est riche en fer, magnésium, potassium, manganèse, calcium, phosphore, zinc, vitamines (B2, B5, C, K, A), acide folique, méthionine et acides aminés. On peut la consommer dans les soupes et les tisanes.

Ail

Cet aliment curatif est plus efficace lorsqu’on le consomme en se levant le matin, car c’est à ce moment que les bactéries sont le moins résistantes. L’ail peut être considéré comme un antibiotique naturel, il aide la circulation sanguine, le cœur, le foie et la vésicule biliaire. Il traite les problèmes des intestins et de l’estomac, facilite la digestion et détoxifie l’organisme. Il peut même expulser les parasites et les vers intestinaux. De plus, il protège du diabète, de la dépression et de certains types de cancer.



Citron

Le jus de citron fraichement pressé est un autre aliment idéal à consommer à jeun. On peut le mélanger avec de l’eau tiède ou chaude. Il détoxifie le corps, aide à drainer les reins, réveille le foie et lutte contre la constipation. Il combat l’acné, donne une belle peau d’apparence saine et sa vitamine C complémente le teint. Mélangé avec du gingembre et du miel, il est excellent contre les maux de gorge.

Le chaga a aussi de nombreuses caractéristiques bénéfiques (voir l'article ici).

Gare au sucre et au sel

Consommés en trop grandes quantités, le sucre et le sel peuvent s’avérer très nocifs pour la santé. Pensez à remplacer le sucre par de la cannelle lorsque c’est possible. C’est excellent dans les frappés aux fruits et les déjeunés (de céréales ou graines de chia). De plus, la cannelle améliore la circulation et réduit le niveau de glucose dans le sang.

Pour le sel, substituez-le par du romarin quand vous le pouvez. Il augmente d’ailleurs le flux sanguin vers le cœur et renforce les capillaires, les plus petits vaisseaux sanguins.

Avec la consommation régulière de tous ces aliments, vous optimisez votre système immunitaire. De pair avec une bonne alimentation globale, il se pourrait même que vous passiez un temps des Fêtes déserté par les grippes et les rhumes. Au retour en janvier, je vous proposerai également des façons de se désintoxiquer pour commencer l’année du bon pied. D’ici là, bonne santé!

Sources :

www.cancertutor.com

amelioretasante.com

santedoc.com

www.passeportsante.net

fr.winesino.com

blog-medecine-douce.com

Publié dans Blogue

Actualité du Nord

  • Un nouveau nom pour une école secondaire de Sturgeon Falls
    Un nouveau nom pour une école secondaire de Sturgeon Falls Nipissing Ouest — Les dirigeants du Conseil scolaire public du Nord-Est de l’Ontario (CSPNE) ont dévoilé aujourd'hui le nouveau nom de l’école secondaire publique qui dessert les familles francophones et francophiles de Sturgeon Falls et des environs. Le nom de…
    Ecrit le vendredi, 14 juin 2019 17:10
  • Mérite Horace-Viau 2019 : Monique Beaudoin, Chlöé Madore-Bouffard et Gabriel Grenier
    Mérite Horace-Viau 2019 : Monique Beaudoin, Chlöé Madore-Bouffard et Gabriel Grenier Voici des entrevues réalisées avec les trois récipiendaires du Mérite Horace-Viau, remis par les Clubs Richelieu du Grand Sudbury. Ces articles ont paru dans le cahier spécial sur la St-Jean de Sudbury 2019. La passion des arts et des autres…
    Ecrit le vendredi, 14 juin 2019 10:00
  • Nouvelle acquisition pour le Musée des jumelles Dionne
    Nouvelle acquisition pour le Musée des jumelles Dionne North Bay — Le Conseil du patrimoine des Quintuplets Dionne rouvrira bientôt les portes de la maison de naissance des jumelles vers la fin du mois de juin et, pendant quelques mois, le grand public aura une opportunité d’observer les…
    Ecrit le jeudi, 13 juin 2019 10:07
  • Le bon voisinage interprovincial
    Le bon voisinage interprovincial Nord ontarien et Abitibi-Témiscamingue — Les résidents du Nord de l’Ontario qui vivent dans des communautés près de la frontière entre le Québec et l’Ontario ont une relation particulière avec leurs voisins de l’autre province. Les villes et villages situés…
    Ecrit le mercredi, 12 juin 2019 15:45
  • Après Kashechewan, Pikangikum envoie ses résidents à Kapuskasing
    Après Kashechewan, Pikangikum envoie ses résidents à Kapuskasing Kapuskasing — L’incendie forestier Red Lake 14 brille toujours de mille feux dans le Nord-Ouest de l’Ontario, forçant ainsi l’évacuation d’urgence de la Première Nation de Pikangikum. Brulant tout sur son passage depuis le mercredi 29 mai, le feu s’étend maintenant sur…
    Ecrit le mercredi, 05 juin 2019 10:40
  • Un nouveau centre de la petite enfance à Odyssée
    Un nouveau centre de la petite enfance à Odyssée North Bay — Le Centre de développement de la petite enfance de l’Ontario On y va a récemment inauguré son deuxième point de service destiné aux familles francophones de la région de North Bay. Le jeudi 23 mai, le personnel d’On…
    Ecrit le vendredi, 31 mai 2019 15:53
  • Fonce.ca : Un premier rassemblement des ressources de formations pour les adultes
    Fonce.ca : Un premier rassemblement des ressources de formations pour les adultes Sudbury — Fonce.ca est un projet pilote unique au Nord de l’Ontario qui aiguille les adultes francophones désireux de terminer ou de parfaire leur éducation. L’objectif est de faciliter la recherche du meilleur parcours de formation pour l’individu. Il s’agit…
    Ecrit le mercredi, 29 mai 2019 15:44

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login