FacebookTwitter
mardi, 13 septembre 2016 13:50

Bonne santé à saveur locale



On entend souvent parler des nombreuses propriétés bénéfiques et médicinales de l'ail. Une bonne santé au prix d’une mauvaise haleine, ça vaut le coup? Tout à fait!

Côté médicinal, l’ail est tellement puissant que même les médecins militaires lors des deux guerres mondiales l’utilisaient quotidiennement comme un agent antiseptique afin de prévenir les gangrènes causées par les blessures de guerre lorsque la pénicilline n’était pas disponible.1

« Pour l’est de l’Europe et même la Russie et la Chine, l’ail est tellement présent dans leur diète qu’eux prennent ça comme acquis que c’est un antibiotique naturel. C’est antiviral, antiparasitique, ça purifie le sang et tu peux en faire un sirop qui ouvre les poumons et qui aide avec la congestion pulmonaire et l’asthme », explique le cultivateur d’ail biologique local, Gérald Beaulieu. «Une dame me disait : “Nous on appelait ça l’antibiotique”, car quand les antibiotiques sont sortis, elle disait qu’elle en avait déjà », raconte-t-il.

Fleurs d'ail — Photo : Danielle Tremblay

« [Son utilisation] est très large. Certains s’en servent même pour les hémorroïdes dans des bains de siège (sit baths). Tu fais comme une tisane et tu en mets dans ton bain. Un peu comme l’on ferait avec le sel d’Epsom », illustre M. Beaulieu.

« [L’ail aide également avec] les problèmes respiratoires, le niveau de cholestérol, la flore intestinale, c’est anticancérigène et c’est aussi un aphrodisiaque », enchaine-t-il. L’ail n’aide pas seulement par voie orale, il peut éliminer les verrues plantaires et le boursoufflement de la peau lorsqu’on l’applique directement à ces endroits.

« Il y a plus de 100 différentes formes de soufre dans l’ail et c’est pour ça qu’il y a tellement d’incertitudes, car ils ne savent pas quelles combinaisons font quoi », dit le cultivateur. Des scientifiques ont cependant déduit que l’ail contenait d’autres éléments importants, dont le germanium, un nutriment anticancérigène. Une gousse d’ail contient une partie par milliard (ppb) de germanium, le plus haut étant le ginseng avec 5 ppb. L’ail contient du magnésium, du sélénium, et 17 aminoacides. « L’ail est l’une des sources les plus riches de sélénium et germanium biologiques. À eux deux, les éléments découverts et inconnus de l’ail composent l’une des épices alimentaires les plus nutritives au monde ». 2

Danielle et Gérald — Photo : Priscilla Pilon

Il n’y a pas plus local que Provenance du jardin
Depuis plusieurs décennies déjà, Danielle Tremblay et Gérald Beaulieu font pousser de l’ail biologique dans leur jardin et en importantes quantités depuis maintenant six ans, chez eux à Wanup, à 20 minutes de Sudbury. Cette année, ils ont semé entre 4000 et 5000 gousses et l’an dernier, environ 7000. « Cette année, nous avons gardé 200 livres et nous avons vendu l’équivalent », confirme Mme Tremblay. « On pourrait se rendre à 10 000 gousses, mais c’est une question de qualité aussi. On veut être capable de le maintenir et ont est encore les deux au travail, mais éventuellement, c’est ça que l’on va faire », continue-t-elle. Provenance du jardin est d’ailleurs le nom de la page Facebook de leur petit commerce.

De A à Z, comment s’y prendre

Photo : Priscilla Pilon

« Premièrement tu dois avoir des gousses, des bulbes biologiques. Il ne faut pas qu’elles aient eu de pesticides et d’engrais chimique : elles ne peuvent pas être stériles », précise Mme Tremblay.

« Parce que l’on cultive biologique, ont veut enrichir notre terre. On utilise du fumier vert : on fait pousser certaines plantes qui stimulent la fabrication d’azote. Les racines vont creux dans le sol chercher des minéraux. On parle de la verdure de moutarde, le trèfle et le radis — il peut venir jusqu’à 5 ou 6 pouces de long et peut casser la terre plus creux. Ensuite nous faisons la rotation chaque trois ans, car quand tu restes trop longtemps à la même place avec les aliments, tu brules ta terre et tu encourages les insectes. On met du fumier et du composte aussi », décrivent les deux cultivateurs.

« Juste notre composte maison ne fournit plus le jardin. Alors on y met n’importe quoi qui sort du jardin : des plants de tomates, n’importe quoi qui est biologique, même le raclage de l’herbe. Ensuite tu passes le tiller (motoculteur) là-dedans », indique M. Beaulieu.

« Nous, on plante à l’automne, à la fin d’octobre quand la terre est froide. Tu recouvres ensuite le sol de trois à quatre pouces d’un paillis de feuilles, de paille et de mauvaises herbes. Au printemps, l’ail est assez fort, il se fait un chemin à travers le paillis », disent-ils. « On n’arrose pas. On se fie vraiment à la nature. C’est pour ça que le paillis est une bonne idée aussi. Quand il pleut, l’eau ne fait pas juste s’évaporer : elle reste en dessous. Ça garde la terre humide, ça garde une température plus constante, c’est un isolant », assurent-ils.

« Une fois récolté, on les attache en paquet de dix pour les faire sécher un mois dans la grange, un endroit bien ventilé. Ensuite, c’est prêt à vendre ou à consommer, mais nous on la consomme tout de suite : l’ail vert c’est frais et juteux », déclarent les jardiniers.

Variations et produits d’ail

Ail confit — Photo : Priscilla Pilon

Nos spécialistes en ail le consomment autant cru que cuit dans diverses recettes. Ils confectionnent également de l’ail confit et de l’huile à l’ail (écrivez-moi à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. pour connaitre les recettes). Ils font également pousser deux variations d’ail biologique : porcelaine (seulement 4 ou 5 grosses gousses bombées) et rocambole (plusieurs gousses, plus plates, comme une citrouille). « La Rocambole est habituellement préférée par les cuisiniers, car elle est un peu plus piquante. Elle se préserve aussi plus longtemps », énonce Mme Tremblay.

Gousses d'ail Porcelaine (celle du haut) et Rocambole (celle au bas) — Photo : Priscilla Pilon

Fleur d’ail
« L’ail qui forme un bâton dur fait des fleurs d’ail au printemps. À la fin juin, une tige pousse et fait une frisette que tu coupes. Tu as deux semaines pour la récolter et tout le monde la veut, c’est un délice! Quand tu les fais cuire, c’est tendre comme des asperges et ça goute à peine l’ail. Tu peux les garder un mois au frigo et c’est encore bon », promet Mme Tremblay.

Fleurs d'ail — Photo : Danielle Tremblay

Si l’on ne coupe pas cette fleur d’ail, « elle va devenir dure et droite et va faire un gros pompon avec plein de graines que tu peux planter. Ça ferait de l’ail, mais au bout de deux ans. Mais pour avoir de plus gros bulbes, tu dois couper la tige », explique la cultivatrice.

Festival de l’ail
Provenance du jardin était d’ailleurs présent pour une 3e année au Festival de l’ail de Sudbury à la fin aout. Ils sont habituellement aussi présents au marché des fermiers. Il faut dire que leur réseau grossit et que la demande se fait de plus en plus grande chaque année. « Lors du festival, on était les seuls qui avaient de l’ail biologique local. Plusieurs recherchaient de l’ail local, ça m’a surpris », affirme M. Beaulieu.

Plan de retraite
Les deux passionnés d’ail et de jardinage ont commencé cette activité comme passetemps au tout début, mais songent sérieusement à s’y consacrer davantage lorsqu’ils auront plus de temps. « On ne sait pas comment gros on veut devenir, mais plus gros que maintenant. C’est un plan de retraite », lancent-ils.

L’avenir se fait prometteur pour nous les amateurs d’ail biologique local.

Sources :

1 The Healing Benefits of Garlic, John Heinerman, PH. D. p. 51

2 Bis p. 58
Publié dans Blogue
mercredi, 09 décembre 2015 15:15

Prévenir et guérir par l’alimentation



Pour plusieurs, décembre est synonyme de rencontres de familles, d’amis et de collègues qui mettent toutes au premier plan la nourriture. C’est le temps des Fêtes et on veut célébrer, en se penchant parfois vers des excès. On ne peut s’empêcher de se resservir parmi les plats et les desserts, qui se sont avec le temps immiscés dans nos traditions familiales. Et quel bonheur! C’est bien de pouvoir se gâter une fois de temps en temps.

Toutefois, si nous voulons profiter de ce temps au maximum, il est important de mettre toutes les chances de notre côté et de renforcer notre système immunitaire pour qu’il soit prêt à résister aux microbes laissés un peu partout. Et l’avantage avec ce type de médecine alternative, ou douce, c’est qu’on n’a pas besoin d’attendre d’être malade pour améliorer notre santé ou se construire un bouclier solide qui découragera les petits intrus.

Médecine douce/alternative

Les médicaments pharmaceutiques peuvent parfois être rudes pour le corps. Lorsqu’ingérés, ils vont parfois attaquer non seulement le problème, mais les «bons» microbes également. C’est le cas avec les antibiotiques. Si vous en consommez, assurez-vous de bien rebâtir votre flore intestinale avec des probiotiques. Vous pouvez en acheter, mais mieux encore, les aliments fermentés comme la choucroute, le kéfir et le thé kombucha en contiennent beaucoup.

La professeure agrégée et coordonnatrice du programme de santé publique à l’Université Laurentienne, Myriam Bals, Ph.D., fut invitée à titre de conférencière par l'Université du troisième âge de Sudbury. Lors de sa présentation, elle y énuméra les différentes méthodes préventives et curatives de la médecine douce. « Pourquoi utiliser des médicaments qui vont détruire l’estomac quand on peut utiliser des épices », donnait-elle comme exemple. Dû à l’étendue des médecines alternatives, tenons-nous-en à la phytothérapie et ses dérivés pour cette chronique. Il s’agit de la prévention et du traitement de maladies par plantes.

Myriam Bals, Ph.D.

Photos : Priscilla Pilon

« Avant les médicaments, les gens se soignaient avec ce qu’ils avaient et ils savaient quelles plantes fonctionnaient », avance l’experte. « Maintenant, avec l’avancement des sciences en biochimie, c’est comme si on avait craché sur toute cette partie-là. Les pratiques autochtones, c’est comme si tout ce qu’ils connaissaient était de la foutaise. La nouvelle génération a beaucoup perdu : c’est l’intoxication selon laquelle seuls les produits chimiques sont valables et toutes les recettes de grands-mères c’est du n’importe quoi », articule-t-elle.

Racines

La racine de pissenlit soulage les problèmes digestifs, traite les problèmes de reins, de foie et de vésicule biliaire, purifie et favorise l’élimination. Elles contiennent énormément de potassium et de Vitamine A. On peut facilement la consommer sous forme de tisane.

Le gingembre aide à prévenir les nausées et les vomissements causés par une grossesse, un mal de transport ou traitements de chimiothérapie. Comme le pissenlit, il facilite la sécrétion de la bile. Il est antiinflammatoire, antiviral et contribue au bon fonctionnement du système immunitaire. Il contient des amidons, des huiles essentielles, des vitamines et plusieurs minéraux.

Le curcuma aide à prévenir le cancer et contribue à son traitement. On le conseille pour traiter les ulcères de l’estomac, les troubles digestifs ou du foie ainsi que les maladies inflammatoires. Cette racine réduit le risque de maladies cardiovasculaires, soigne la gingivite, prévient le diabète de type 2 et améliore la performance cognitive des gens atteints d’Alzheimer.

Épices et fines herbes

Les feuilles de menthe calment le corps et apaisent les spasmes musculaires et de l’estomac. Les feuilles de menthe, de laurier et la citronnelle aident contre l’indigestion. Le romarin, le laurier, la réglisse, la menthe et le piment de la Jamaïque peuvent être utilisés dans le thé ou les cataplasmes pour apaiser l’arthrite et les douleurs articulaires. Le romarin et le basilic sont de puissants antiinflammatoires. Le piment de Cayenne, le cumin, la coriandre et la cannelle aident à régulariser l’insuline et la glycémie, facilitant la perte de graisse. La citronnelle, la noix de muscade, les feuilles de laurier et le safran ont un effet calmant. Le basilic et le thym aident votre peau à devenir plus souple et plus lisse.

L’ortie a aussi plusieurs caractéristiques bénéfiques. Elle fortifie parce qu’elle est pleine de protéines et est riche en fer, magnésium, potassium, manganèse, calcium, phosphore, zinc, vitamines (B2, B5, C, K, A), acide folique, méthionine et acides aminés. On peut la consommer dans les soupes et les tisanes.

Ail

Cet aliment curatif est plus efficace lorsqu’on le consomme en se levant le matin, car c’est à ce moment que les bactéries sont le moins résistantes. L’ail peut être considéré comme un antibiotique naturel, il aide la circulation sanguine, le cœur, le foie et la vésicule biliaire. Il traite les problèmes des intestins et de l’estomac, facilite la digestion et détoxifie l’organisme. Il peut même expulser les parasites et les vers intestinaux. De plus, il protège du diabète, de la dépression et de certains types de cancer.



Citron

Le jus de citron fraichement pressé est un autre aliment idéal à consommer à jeun. On peut le mélanger avec de l’eau tiède ou chaude. Il détoxifie le corps, aide à drainer les reins, réveille le foie et lutte contre la constipation. Il combat l’acné, donne une belle peau d’apparence saine et sa vitamine C complémente le teint. Mélangé avec du gingembre et du miel, il est excellent contre les maux de gorge.

Le chaga a aussi de nombreuses caractéristiques bénéfiques (voir l'article ici).

Gare au sucre et au sel

Consommés en trop grandes quantités, le sucre et le sel peuvent s’avérer très nocifs pour la santé. Pensez à remplacer le sucre par de la cannelle lorsque c’est possible. C’est excellent dans les frappés aux fruits et les déjeunés (de céréales ou graines de chia). De plus, la cannelle améliore la circulation et réduit le niveau de glucose dans le sang.

Pour le sel, substituez-le par du romarin quand vous le pouvez. Il augmente d’ailleurs le flux sanguin vers le cœur et renforce les capillaires, les plus petits vaisseaux sanguins.

Avec la consommation régulière de tous ces aliments, vous optimisez votre système immunitaire. De pair avec une bonne alimentation globale, il se pourrait même que vous passiez un temps des Fêtes déserté par les grippes et les rhumes. Au retour en janvier, je vous proposerai également des façons de se désintoxiquer pour commencer l’année du bon pied. D’ici là, bonne santé!

Sources :

www.cancertutor.com

amelioretasante.com

santedoc.com

www.passeportsante.net

fr.winesino.com

blog-medecine-douce.com

Publié dans Blogue

Actualité du Nord

  • Une nouvelle mairesse qui a ça dans le sang
    Une nouvelle mairesse qui a ça dans le sang East Ferris — Pauline Rochefort, conseillère et mairesse adjointe actuelle de la municipalité d’East Ferris, a remporté le poste de la mairie par acclamation. Le maire Bill Vrebosch a décidé de briguer un poste de conseiller municipal à North Bay…
    Ecrit le vendredi, 17 août 2018 15:39
  • La Place Richelieu est à vendre
    La Place Richelieu est à vendre Grand Sudbury — La Place Richelieu, un lieu de rassemblement pour les francophones depuis 1974, est à vendre. Le Club Richelieu Sudbury, propriétaire du terrain sur la route Vermillon Lake, a pris la décision de vendre lors de l’AGA d’avril…
    Ecrit le mercredi, 15 août 2018 14:39
  • Une utilisation trop facile de l'isolement pousse les prisonniers au bord du gouffre
    Une utilisation trop facile de l'isolement pousse les prisonniers au bord du gouffre Sudbury – Plusieurs problèmes persistent dans les prisons canadiennes, comme le trop petit nombre de gardiens, l’absence d’aide psychologique, le surpeuplement, etc. Chaque 10 aout, Jour de justice pour les prisonniers, la Société John Howard de Sudbury (SJHS) s’attaque spécifiquement à…
    Ecrit le mardi, 14 août 2018 14:46
  • Échange culturel : Du Nord de l’Ontario à l’Autriche
    Échange culturel : Du Nord de l’Ontario à l’Autriche Ville — Jany Scherer, une élève de 12e année de l’École secondaire publique Écho du Nord de Kapuskasing, a été choisie pour participer au programme d’échange étudiant du Club Rotary pour la session d’été. Après avoir vécu avec une famille d’accueil…
    Ecrit le vendredi, 10 août 2018 15:39
  • Tout le monde est prêt, au cas où…
    Tout le monde est prêt, au cas où… Rivière des Français — L’alerte d’évacuation est toujours en vigueur pour une partie de la communauté d’Alban, et ce, malgré les progrès des pompiers forestiers qui ont presque terminé le périmètre de confinement du feu Parry Sound 33. Cet incendie…
    Ecrit le jeudi, 09 août 2018 10:33
  • Embellissement de Primeauville
    Embellissement de Primeauville Sudbury — Une murale peinte par des résidents du petit quartier de Sudbury connu sous le nom de Primeauville a été dévoilée le jeudi 26 juillet. Cette œuvre fait partie des efforts d’embellissement qui sont en cours dans cette section…
    Ecrit le vendredi, 03 août 2018 13:49
  • Claude Bouffard retire sa candidature à la mairie de la Rivière des Français
    Claude Bouffard retire sa candidature à la mairie de la Rivière des Français Rivière des Français — Celui qui a été maire de la Rivière des Français pendant 11 ans, Claude Bouffard, a décidé de ne pas solliciter un quatrième mandat. Après avoir d’abord déposé sa candidature, il a décidé de la retirer à…
    Ecrit le mercredi, 01 août 2018 14:00

RokStories

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login