FacebookTwitter
jeudi, 03 mars 2016 13:34

Le défi des 100 repas



Mars est le mois de la nutrition... et quelle coïncidence, vous aurez droit à une chronique santé de plus puisque ce mois-ci contient cinq mercredis!

Depuis plus de 30 ans, le mois de mars est désigné comme le mois de la nutrition par les diététistes du Canada. Cette année, on propose de relever le défi des 100 repas. L’approche est d’y aller par petits pas au lieu de tenter l’impossible en se fixant des objectifs qui ne sont pas toujours réalistes.

Photo : Courtoisie

«Les diététistes du Canada ont décidé de mettre au défi les gens pour les encourager à améliorer leurs habitudes alimentaires. Ce qu’ils suggèrent de faire, c’est vraiment d’y aller graduellement. Donc, au lieu de vouloir changer tout en même temps, c’est mieux d’y aller petit à petit avec de petits objectifs, d’où l’idée des 100 repas, parce que dans un mois, il y a environ 100 repas. Donc, à chaque repas, ou chaque jour, on va essayer d’améliorer les habitudes alimentaires», élabore la diététiste et porte-parole des Diététistes du Canada, Nathalie Regimbal, Dt.P.

Nathalie Regimbal, Dt.P. Photo : Courtoisie

«Au lieu d’y aller en grand, on suggère aux gens de mettre ça en petits objectifs et que ces objectifs-là soient le plus spécifique possible, mesurables et qui sont réalistes dans le temps. Donc au lieu de dire “je vais manger plus de légumes”, ont pourrait dire quelque chose de plus concret et précis, comme “je vais manger un légume vert à chaque souper au moins trois fois par semaine”. C’est être très spécifique pour que ce soit plus concret dans la tête de la personne pour qu’elle puisse réussir à atteindre son objectif», explique la diététiste.

Par où commencer?

«Premièrement, il faut vraiment que la personne regarde ce qu’elle fait et qu’elle se demande : “quelle habitude j’aimerais changer?” Par exemple, “il faudrait que je boive plus d’eau”. Mais si je me dis il faut que je boive plus d’eau, ce n’est pas assez concret. Donc, au lieu, je devrais dire “je vais boire au moins un verre d’eau entre 9 h et 11 h. Je vais le mettre sur mon bureau et je vais le faire tous les jours”. C’est concret et c’est mesurable», illustre Mme Regimbal.

Une semaine à la fois

Lors de la première semaine, le défi propose de se préparer tout simplement. Les gens peuvent aller s’inscrire en ligne ici et recevront des conseils qui les aideront à mieux manger. La deuxième semaine mise sur la qualité, c’est-à-dire sur les décisions alimentaires qui aideront à atteindre les objectifs fixés. Par exemple, on propose de cuisiner plus de repas à la maison et d’opter pour des aliments riches en éléments nutritifs.

Lors de la troisième semaine, on fait attention à la taille des portions. «Pour aider les gens avec les portions, on essaie de leur mettre une image en tête. Pour les portions de viande, souvent ont dit qu’une portion équivaut à un paquet de jeu de cartes. Quand on parle de liquide, on devrait prendre l’équivalent d’un poing fermé, qui est à peu près une tasse. Visuellement, ça aide les gens à mesurer», précise la porte-parole.

«Notre assiette devrait être divisée en trois. 1/3 de notre assiette devrait être des légumes, 1/3 des produits céréaliers et 1/3 de viande ou de substitue de viande. Ça donne une idée vraiment générale de ce que je devrais avoir dans mon assiette à chaque repas», enchaine la diététiste. À la quatrième semaine, on pousse les gens à essayer quelque chose de nouveau, puisque le gout est souvent le premier élément qui motive les choix alimentaires.

Lors de la dernière semaine, le message est vraiment d’encourager les gens à conserver les nouvelles habitues acquises. «Souvent, ont dit que plus la personne l’applique souvent, plus ça va devenir une habitude. C’est pour ça aussi qu’au bout d’un mois, si c’est bien appliqué tous les jours, c’est sûr que ça va être plus facile de conserver cette habitude-là. Mais il faut que ce soit une petite habitude concrète. Essayer le plus possible que ça soit dans un délai de temps et que ça soit mesuré. Plus c’est précis, plus c’est facilement durable», affirme Mme Regimbal.

Quelques suggestions

«On espère vraiment que ce sont des habitudes qu’ils continueront à faire après le défi des 100 repas», laisse entendre une des diététistes de la santé publique du Bureau de santé Porcupine, Kaitlyn Comeau, Dt.P. Elle donne trois suggestions qui aideront les gens à prendre la bonne direction :
  1. Boire plus d’eau au lieu de jus et de boissons gazeuses;
  2. Manger plus de fibres, donc plus de légumes et de grains entiers;
  3. Faire attention au sucre que l’on consomme (les sucres ajoutés surtout).

Prévention

Par l’entremise d’un communiqué émis par le Bureau de santé de Porcupine, une diététiste expliquait l’importance d’adopter des habitudes alimentaires saines : «[Elles] contribuent de façon importante à la prévention des maladies chroniques comme l’obésité, le cancer, les maladies du cœur, l’hypertension et le diabète de type 2», déclare Nathalie Guevin, Dt.P., du Centre d’éducation en matière de diabète VON. «Trois Canadiens sur cinq âgés de plus de 20 ans sont atteints d’une maladie chronique. Les Canadiens doivent modifier leur mode de vie et le défi des 100 repas est une excellente occasion d’y apporter des changements durables.»

Coin des applications

La campagne se fait connaitre principalement sur Facebook et Twitter. L’organisation des diététistes encourage les participants à utiliser le mot-clic #100RepasNord pour interagir dans les médias sociaux et courir la chance de gagner un Fitbit et un prix d’une valeur de 250 $. Autres que ces plateformes, deux applications peuvent aider à garder le droit chemin.

Cuisinidée (Cookspiration), établi par Diététistes du Canada, est disponible sous forme d’application pour cellulaires, mais on peut aussi l’explorer sous sa forme web au www.cookspiration.com.

«C’est vraiment génial, car tu peux chercher en fonction de déjeuner, diner, souper ou un aliment que tu veux manger en particulier. C’est aussi dans le temps, pour le moment auquel tu le consultes. Par exemple, si tu regardes à 11 h, des diners te seront suggérés. Il y a plein de bonnes idées. Il y a aussi des affaires à faire avec les enfants, donc c’est excellent pour la semaine de relâche qui arrive bientôt. C’est parfait pour toute la famille et même les gens qui habitent seuls», détaille Mme Regimbal.

ProfilAN est une autre application qui permet d’appliquer de bonnes habitudes et comprend également un journal alimentaire.



Le site web des diététistes du Canada vous propose une grande variété de recettes pour vous aider à relever le défi des 100 repas. Cliquez-ici pour les découvrir.

Publié dans Blogue

Actualité du Nord

  • Billochet du jongleur 2017 remis à Jean-Pierre Pichette
    Billochet du jongleur 2017 remis à Jean-Pierre Pichette Sudbury — Le professeur à la retraite Jean-Pierre Pichette est le 16e récipiendaire du Billochet du jongleur, prix remis annuellement par le Centre franco-ontarien de folklore (CFOF). M. Pichette a été professeur au département de folklore et ethnologie de l’Université de…
    Ecrit le mardi, 20 février 2018 14:39
  • Pénurie d’enseignants francophones : Limite de la formation et concurrence multiple
    Pénurie d’enseignants francophones : Limite de la formation et concurrence multiple Ontario —La pénurie d’enseignants francophones a gagné le Nord de la province. Le gouvernement a commencé à mettre en place des stratégies de promotion et de recrutement, mais les intervenants en éducation soulignent que les deux années nécessaires à l’obtention…
    Ecrit le mercredi, 14 février 2018 14:59
  • Francophonie et Premières Nations à l'avant-plan
    Francophonie et Premières Nations à l'avant-plan Sudbury — Les questions francophones et autochtones ont pris pratiquement toute la place lors d'une discussion ouverte entre la première ministre de l'Ontario, Kathleen Wynne, et les étudiants de l'Université Laurentienne lundi dernier. On a pu entre autres entendre la…
    Ecrit le lundi, 12 février 2018 15:57
  • Kathleen Wynne à Sudbury le 12 février
    Kathleen Wynne à Sudbury le 12 février Mise à jour Sudbury — L’horaire du passage à Sudbury de la première ministre de l’Ontario, Kathleen Wynne, est maintenant connu. Accompagnée par le député de Sudbury et ministre de l’Énergie, Glenn Thibault, elle visitera les trois institutions postsecondaires du…
    Ecrit le dimanche, 11 février 2018 16:00
  • Un toit pour la patinoire de Field
    Un toit pour la patinoire de Field Field — Dans le cadre de l’ouverture officielle du Carnaval de Field jeudi, les dirigeants de la Caisse populaire Alliance et la Municipalité de Nipissing Ouest ont conjointement annoncé un financement d'un projet de construction d’un toit pour la patinoire…
    Ecrit le vendredi, 09 février 2018 09:32
  • Les effets de la hausse du salaire minimum dépassent la question salariale
    Les effets de la hausse du salaire minimum dépassent la question salariale Ontario — Le 1er janvier 2018, le salaire minimum a bondi de 11,60 $ de l’heure à 14 $. Alors que certains petits commerces sont déjà touchés négativement par cette hausse, des organismes appréhendent plutôt la hausse à 15 $ le 1er janvier 2019. Le Voyageur…
    Ecrit le lundi, 05 février 2018 14:30
  • Destination la Suède pour l’ambassadrice D.A.R.E. du Canada
    Destination la Suède pour l’ambassadrice D.A.R.E. du Canada TimminsAlexya Racicot, élève de 12e année de l’École secondaire catholique Thériault, est la seule ambassadrice du Youth Advisory Board (YAB) de D.A.R.E. America au Canada depuis 2017. Le projet qu’elle a conçu après une conférence à Hawaï en mars est l’un…
    Ecrit le mercredi, 31 janvier 2018 22:30

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login