Imprimer cette page
mercredi, 24 juillet 2013 11:07

On se traîne dans la boue pour une bonne cause

Écrit par 
On se traîne dans la boue pour une bonne cause Photo : Émilie Deschênes

Timmins — Deux cent sept personnes ont relevé des défis dans la boue sur un parcours de cinq kilomètres à l’occasion de la première édition de l’évènement Mud Factor, qui a eu lieu samedi au Porcupine Ski Runners. La coordonnatrice des activités communautaires et de sensibilisation de la Société Alzheimer, Taylor Columbus, explique que le taux d’inscription a dépassé ses attentes. «Certains de mes amis voyagent huit heures pour participer à ce genre de courses, donc j’avais bon espoir que les gens démontreraient un intérêt si j’organisais ce type d’activité à Timmins pour prélever de fonds, indique-t-elle. Nous nous attendions à seulement 150 participants pour la première édition, alors nous sommes vraiment épatés d’en accueillir 207.» Sur leur trajet, les participants avaient sept obstacles à surmonter. C’est à la suite d’une séance de réchauffement que des groupes de quatre coureurs s’éloignaient de la ligne de départ pour se lancer dans l’inconnu, puis franchir la ligne d’arrivée recouverts de boue de la tête aux pieds. «À la fin de la course, les participants ont le plus grand des sourires aux lèvres. Ils sont contents et ils ressentent un sentiment de satisfaction, d’accomplissement», souligne Mme Columbus. C’était en fait le cas de Patrick Tremblay et de ses trois coéquipiers, Amanda Quinton, Luke Atherton et Stéphanie Gravel. «C’était extraordinaire, il y avait plusieurs obstacles auxquels je ne m’attendais pas. Il y avait un ruisseau, l’eau m’arrivait au nombril, et aussi on s’est promené à quatre pattes dans la boue sous un filet. Ça, c’était les deux moments les plus mémorables. Aussi, on a levé à deux un gros billot d’environ 100 livres par-dessus une côte et en revenant en bas, donc c’était vraiment plaisant, explique M. Tremblay, vêtu d’un costume muni d’une cape et d’une couronne de fleurs sauvages. C’était très bien fait. Je ne saurais comment on peut améliorer le parcours.» Les impressions des participants sont source d’encouragement pour Mme Columbus, qui songe déjà à organiser une deuxième édition l’an prochain. «Jusqu’à maintenant, il n’y a eu aucune blessure majeure et les gens me disent qu’ils veulent compétitionner une fois de plus l’an prochain. Donc, je crois que ce sera encore plus grandiose et encore mieux», affirme-t-elle. La coordonnatrice n’était pas en mesure de fournir la somme totale recueillie le jour de la course à obstacles, mais les résultats seront positifs à son avis. Les fonds serviront à la prestation de services et de programmes locaux offerts par la Société Alzheimer. «L’argent reste ici et ira envers des programmes et services comme nos séries d’apprentissage, nos groupes de soutien, etc.», ajoute-t-elle. Mme Columbus retrousse maintenant ses manches en vue de la prochaine activité de collecte de fonds pour la Société Alzheimer. «Nous tiendrons notre course de canards le 25 août lors du Festival et Grand défi canadien de kayak. Les billets sont disponibles au cout de 5 $ chacun et vous pouvez vous les procurer à notre bureau ou encore au McIntyre Coffee Shop. Nous allons déverser tous les canards vendus dans l’eau et celui qui arrivera à la ligne d’arrivée le premier enrichira son propriétaire de 2 000 $», conclut Mme Columbus.

Lu 2338 fois Dernière modification le mercredi, 24 juillet 2013 11:10
Émilie Deschênes

Correspondante

Timmins

emilie@levoyageur.ca