FacebookTwitter
mercredi, 10 juillet 2013 13:44

Encore en négociations

Écrit par 
Encore en négociations Photo : Andréanne Joly

Kapuskasing —L’équipe de développement économique de Kapuskasing espère obtenir des fonds pour embaucher un groupe ou une personne qui travaillerait au transfert de la ferme de recherches de Kapuskasing, toujours propriété d’Agriculture et Agroalimentaire Canada. «On cherche quelqu’un de business, quelqu’un qui mettra les points sur les i et qui gérera le centre de recherche», indique l’agent de développement économique de la Ville de Kapuskasing, André Robichaud. Les pourparlers en vue de la reprise de l’établissement quasi centenaire, qui a marqué la naissance de Kapuskasing, sont en cours depuis 2009, avant même que le couperet tombe officiellement sur la ferme de recherche bovine. Selon M. Robichaud, Agriculture Canada se fait plus ouvert aux discussions depuis quelques mois. «Pour l’instant, vraiment, l’enjeu est que le site n’est pas à nous, dit-il. On n’a pas d’engagement en ce sens de la part d’Agiculture Canada. On est encore en instance de négociations.» Le site demeure donc la propriété du gouvernement fédéral, ce qui complique les avancées de l’équipe de développement économique. «On n’a pas l’autorité sur le site, indique M. Robichaud. On espérait une transition sans faille, mettre le plan d’affaires en œuvre sans qu’il y ait perte d’emplois, mais on n’a pas de contrôle là-dessus. On ne peut pas encore faire des ententes et louer les installations à des clients potentiels.» Le plan d’affaires a été déposé en mars grâce à des fonds de FedNor. «Les clients pourraient louer des acres de terrain et l’infrastructure pour faire leurs recherches», explique l’agent. L’entité à créer, Agri-North, s’inspire d’un modèle de centre d’excellence qui existe déjà pour le monde minier, mais pas pour l’agriculture et la foresterie en zone boréale. Kapuskasing avait déjà tenté de maintenir le centre de recherches d’Agriculture Canada et a approché le ministère provincial de l’Agriculture pour que la ferme joigne son réseau de centres de recherche, mais peine perdue. Les pourparlers pour la transition de l’établissement avancent tout de même, soutient André Robichaud. «Ils ont le mandat de fermer la ferme, ils ont des échéanciers et nous on leur demande de la garder ouverte, explique-t-il. C’est difficile de faire une exception pour Kapuskasing et de ne pas le faire pour les autres établissements à fermer. La garder ouverte en attendant la transition, ça leur occasionne des frais.» Le gouvernement canadien a annoncé la fermeture de la ferme de recherches de Kapuskasing en avril 2012. Une vague de mises à pied a eu lieu en mars dernier, mais deux employées demeureront en poste jusqu’en 2014, année du centenaire de l’établissement, qui avait d’abord servi de centre de détention de prisonniers de guerre et de ressortissants étrangers.

Lu 1852 fois Dernière modification le mercredi, 10 juillet 2013 13:45
Andréanne Joly

Correspondante

Kapuskasing

andreanne.joly@levoyageur.ca

Actualité du Nord

RokStories

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login