FacebookTwitter
mercredi, 06 août 2014 13:57

La Chaumière vendue après un mois

Écrit par 
Nancy Ouellette, propriétaire de La Chaumière, annonce la vente du restaurant situé au Centre culturel La Ronde. Nancy Ouellette, propriétaire de La Chaumière, annonce la vente du restaurant situé au Centre culturel La Ronde. Photo : Émilie Deschênes

Timmins — Une chaumière est une maison rurale traditionnelle qui tire son nom de sa toiture recouverte de chaume. À Timmins, c’est sous la toiture du restaurant La Chaumière que l’on retrouve une atmosphère familiale et chaleureuse.

Le mois dernier, Nancy Ouellette annonçait la mise en vente du restaurant dont elle est propriétaire depuis neuf ans. Elle qui prévoyait devoir attendre de six à huit mois avant de dénicher l’acheteur idéal annonce que l’affaire est déjà dans le sac. «C’est un peu plus vite que je pensais», dit-elle. Le 29 juillet dernier, Mme Ouellette informait le journal Le Voyageur de la vente de La Chaumière.

Cette dernière a accepté la deuxième offre qui s’est présentée à elle. «C’est un couple de Timmins qui a acheté, des francophones qui ont toujours vécu à Timmins», explique-t-elle en ajoutant que ces derniers entreprennent un nouveau défi en n’ayant jamais touché au domaine de la restauration. «C’est tout nouveau pour eux, affirme-t-elle. Ils viennent au restaurant de temps en temps.» Selon Mme Ouellette, aucun changement majeur n’est prévu pour l’instant. Le restaurant devrait donc conserver son petit cachet spécial.

«Ça attire la communauté francophone et ça fait longtemps que ça existe. Je pense que ça fait au-dessus de 30 ans que c’est un restaurant», poursuit Mme Ouellette. Notons que c’est une ancienne école, aujourd’hui le Centre culturel La Ronde, qui abrite ce restaurant familial.

En neuf ans, la clientèle est demeurée assez stable. Pendant la saison estivale, la clientèle augmente en raison du tourisme. Depuis les deux dernières années, l’entreprise a vu grimper les chiffres grâce à la clientèle du souper.

«Il y a plusieurs personnes âgées. Dernièrement, on a beaucoup plus de touristes, beaucoup plus de différent monde depuis que l’hôtel est bâti en avant. Le Holiday Inn et le Days Inn nous font vraiment de la bonne publicité. Ils envoient presque tout leur monde chez nous», ajoute Mme Ouellette.

Cette dernière affirme avoir pleinement profité de ses années à La Chaumière, mais que l’heure est venue de passer à autre chose.

«Je commence à être fatiguée. Ça demande plusieurs heures. Je m’étais dit au début que je le garderais pendant sept ans, et ça fait neuf ans. C’est du travail sept jours par semaine, de dix à douze heures par jour», explique-t-elle.

Pour elle, sa clientèle et son personnel comptent beaucoup. «Mes clients, c’est sûr et certain qu’ils vont me manquer. Ça fait déjà 13 ans que je suis là, 9 ans comme propriétaire, et j’ai travaillé là pendant 4 ans avant, mentionne-t-elle. Il y a des clients qui m’ont dit “Ah, tu vas nous manquer” et il y en a qui avaient quasiment les larmes aux yeux. Surtout mes plus vieux. Je les appelle mes “p’tits vieux”. Moi, mes p’tits vieux, je les aime beaucoup.»

En ce qui a trait au personnel, «il y en a qui restent, indique Mme Ouellette. Mais je suis sure que lui [le couple d’acheteurs] va avoir de son propre personnel aussi.» Malgré tout, c’est sur une note positive que La Chaumière change de mains. Mme Ouellette demeurera en poste quelque temps, question d’assurer une transition harmonieuse.

Abonnez vous

Lu 1904 fois
Émilie Deschênes

Correspondante

Timmins

emilie@levoyageur.ca

Actualité du Nord

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login