FacebookTwitter
jeudi, 25 juillet 2019 10:56

Le Festival des bucherons de Kapuskasing salue deux vétérans de la foresterie

Écrit par  Chris St-Pierre
Kapuskasing — Le Festival du patrimoine des bucherons de Kapuskasing célèbrera sa 20e édition du 26 au 28 juillet au Parc Riverside. Pour souligner deux décennies de festivités, le comité organisateur profitera de l’occasion pour reconnaitre deux bucherons honoraires qui ont contribué à l’essor de l’industrie forestière de la région : Yvon Dallaire et Julien Vivancos.

Les visiteurs pourront y trouver des jeux pour enfants, des marchands locaux, une compétition amateur de bucherons, plusieurs expositions et des spectacles en plein air mettant en vedette une douzaine d’artistes et de groupes locaux. Un festival qui se respecte doit aussi avoir une séance de feux d’artifice, qui doit avoir lieu vendredi soir à 22 h 45.

Des organisations tel que Science Nord, le musée commémoratif Ron Morel, le Centre de Loisirs et le Conseil scolaire catholique de district des Grandes Rivières ont tous donné un coup de main pour organiser des activités.

Yvon Dallaire : un vrai de vrai

Yvon Dallaire est un nom bien connu dans le milieu forestier du Nord de l’Ontario. Il est arrivé dans la région à l’âge de 17 ans en 1952, en provenance de l’Abitibi avec une scie à chaine en main. Cette même année, il a commencé à travailler pour l’usine Spruce Falls à Kapuskasing.

Au cours des 20 années suivantes, M. Dallaire a occupé presque tous les postes disponibles sous la bannière de l’entreprise. Durant cette période, il est passé de l’ère des chevaux aux camions.

C’est enfin en 1972 qu’il a décidé de quitter l’usine pour devenir entrepreneur et Dallaire Saw Sales & Services a ainsi vu le jour. Pendant 40 ans, l’entreprise a concentré ses ventes sur les scies à chaine. Son expertise lui a permis de voyager en Suède, où il a pu contribuer à la création de nouveaux dispositifs de sécurité pour scies à chaine, comme les freins de chaine et les chaines antirecul.

En 2012, son commerce a fermé ses portes. L’octogénaire est aujourd’hui un homme qui profite de ses étés pour visiter le Festival des bucherons de Kapuskasing à la fin juillet. Toujours humble, M. Dallaire ne souhaite pas avoir de parade à son nom, mais il est fier de pouvoir être reconnu comme un vrai de vrai bucheron.

Julien Vivancos : de l’Europe au Nord de l’Ontario

Né en France de parents espagnols, Julien Vivancos a traversé l’Atlantique il y a plus d’un demi-siècle. Dès l’âge de 16 ans, il rêvait de déménager au Canada. Après avoir débarqué au port de Québec en 1959, il a passé trois ans à travailler comme bucheron dans le Nord de la belle province puis de l’autre côté de la frontière en Ontario. Durant cette période, il a trouvé des emplois à Hearst, en Abitibi puis à l’usine Spruce Falls de Kapuskasing, où il demeure toujours.

Souhaitant passer à autre chose, M. Vivancos a lancé une entreprise en 1963 qui vendait au départ des scies à chaine et plus tard des motoneiges Bombardier. Il était le premier vendeur de cette marque dans la région et ceci lui a permis de rester ouvert jusqu’en 1989. Forcé d’arrêter pour des raisons de santé, il a fermé les portes d’un commerce qui servait souvent de lieu de rassemblement pour les travailleurs du bois.

Questionné par rapport à son adaptation au Nord de l’Ontario, il affirme simplement qu’il s’entendait avec tout le monde. Il se dit fier de recevoir le titre de «Bucheron honoraire». Il est important pour lui que les gens retiennent qu’il a toujours eu de bonnes relations avec les personnes qui le côtoyaient au quotidien.

S’il le pouvait encore, Julien Vivancos serait au travail à l’âge de 86 ans. Pour lui, le travail est un plaisir de la vie et non une punition.

Abonnez vous
Lu 1070 fois Dernière modification le jeudi, 25 juillet 2019 11:14

Actualité du Nord

  • Une cicatrice encore visible
    Sudbury — Cette photo prise du haut des airs montre bien l’étendue de forêt qui a été dévastée par l’incendie Parry Sound 33 l’été dernier. Ce feu qui a forcé l’évacuation d’une Première Nation et de Killarney en plus de…
    Ecrit le mercredi, 14 août 2019 15:21
  • Construction devant le Collège Boréal pour la rentrée
    Construction devant le Collège Boréal pour la rentrée Sudbury — La circulation sur le boulevard Lasalle à l’entrée du Collège Boréal risque d’être perturbée pour la rentrée. Afin de terminer la construction de la route et du nouveau carrefour giratoire qui remplacera l’intersection devant le collège, les automobilistes…
    Ecrit le mardi, 13 août 2019 16:23
  • Earlton se bat pour son développement
    Earlton se bat pour son développement Earlton — Les dirigeants du canton d’Armstrong ont récemment réduit le prix de vente de certains terrains municipaux à 20 000 $ pour stimuler le développement de nouveaux domiciles dans le secteur du chemin Airport et du croissant Jules-Gravel. Les obstacles au…
    Ecrit le jeudi, 08 août 2019 13:00
  • Quelle est la relation entre l’aide médicale à mourir et les soins palliatifs en Ontario?
    Quelle est la relation entre l’aide médicale à mourir et les soins palliatifs en Ontario? Ontario — En Ontario, les maisons de soins palliatifs sont l’un des endroits désignés par la loi où il est permis d’administrer l’aide médical à mourir (AMM). La grande majorité des institutions préfèrent par contre diriger les patients à l’hôpital…
    Ecrit le mardi, 06 août 2019 13:00
  • Tournoi annuel au profit du Club Alidor
    Tournoi annuel au profit du Club Alidor St-Charles — Même si les organisateurs Colette et Gaetan Roy ont dû changer la date du tournoi annuel de pêche Ron Sénécal West Arm Pike Tournment en raison du niveau de l’eau trop élevé, les participants ont afflué en grand…
    Ecrit le jeudi, 01 août 2019 13:00
  • Changement de garde à la paroisse St-Jean-de-Brébeuf
    Changement de garde à la paroisse St-Jean-de-Brébeuf Sudbury — Mgr Jean-Paul «J.P.» Jolicœur, prêtre de la paroisse St-Jean-de-Brébeuf dans le Moulin à Fleur, quittera le poste de curé de la paroisse le 1er aout pour prendre d’autres responsabilités au sein du diocèse. Ses paroissiens et amis l’ont cependant…
    Ecrit le jeudi, 01 août 2019 09:00
  • Des femmes qui restent pour des femmes qui partent
    Des femmes qui restent pour des femmes qui partent Timmins et Sudbury — Le Centre Passerelle pour femmes du Nord de l'Ontario à Timmins a reçu 211 627 $ du gouvernement fédéral afin de tenter de contrer le roulement de personnel. Le Centre Passerelle est le seul organisme francophone qui a…
    Ecrit le jeudi, 25 juillet 2019 11:14

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login